« La pensée positive, çà ne marche pas ». J'ai entendu cette phrase il y a quelques années et je me suis dit que cette personne avait peut-être raison. En effet, il y a une époque où l'on donnait tous les pouvoirs à la pensée positive. Aujourd'hui, j'en suis arrivé à une conclusion plus simple et plus évidente. En croyant que cette personne avait raison, je pensais négativement. Quand je relis cette phrase maintenant: «  la pensée positive, çà ne marche pas! » il est évident que cette phrase est négative. Si je pense que la pensée positive ne marche pas, effectivement çà ne marche pas puisque ma pensée est active.

Une amie m'a dit aussi: « c'est facile de penser positivement quand on a pas de problème! » Là aussi je pensais qu'elle avait raison. Mais c’est exactement l’inverse qu’il faut faire. Aujourd'hui, je constate que plus je pense positivement moins j'ai de problèmes et que la plupart de mes problèmes (peut-être tous) viennent de mon mode de penser négatif. En fait certains problèmes viennent aussi du mode de penser négatif des autres. Si je suis entouré de gens négatifs, même si je pense positivement, je risque fort de me faire contaminer par leur mode de penser. Comme une belle plante sans lumière va s'étioler. C'est pour cela qu'il est important de rencontrer des gens positifs.

 Revenons à nos deux phrases « La pensée positive, çà ne marche pas ». « il est facile de penser positivement quand on a pas de problème! » Inversons leur sens: « La pensée positive agit » « plus je pense positivement, moins j'ai de problèmes ». Rien qu'en lisant ces phrases, je peux constater que ma pensée change. C'est un petit exercice que je peux faire facilement: Dès que je pense négativement j’inverse le sens de ta pensée. Au début, tu auras l'impression que ce n'est pas facile jusqu'à ce que çà devienne une habitude, comme marcher, nager, utiliser un ordinateur. Tu n'as pas su marcher en un jour, maintenant, tu marches sans y penser. Penser positivement, ce n'est pas réussir dans tous les domaines. Je ne saurais probablement jamais jouer du piano, mais cela ne m'empêche pas de faire des activités que j'aime. Penser positivement, c'est faire ce que j’aime et aussi aimer ce que je fais. Mon fils avait des difficultés scolaires. Nous l'avons orienté vers une branche technologique. Comme cela l'intéressait vraiment, il a aussi eu des bonnes notes dans des matières dans lesquelles il n'avait pas la moyenne avant. La plupart des gens négatifs ont eu un blocage dans leur enfance et beaucoup le traine toute leur vie. Certains suivent une thérapie sans grand changement. Ils connaissent la cause de leur problème, mais n'ont pas la solution. Il n'y a pas de changement parce que leur  manière de penser ne change pas. Étonnamment quand leur pensée (ou leur environnement) bascule du mode négatif au mode positif, la solution semble tomber du ciel.

Toute pensée est active. Aucune pensée n'est neutre. Si je pense « pauvre con » envers un personne qui m'a fait une crasse, ce n'est pas trop grave si 5 minutes plus tard je pense à autre chose. Par contre si je ressasse cette pensée et qu'elle m'empêche de dormir, ma pensée devient très active. Envers moi-même, puisqu'elle m'empêche de dormir et si je l'entretiens, elle va engendrer une aigreur d'estomac. La pensée agit aussi sur l'autre personne, même si je ne lui dis rien. Ce n'est pas uns simple vue de l'esprit, chacun peut le constater dans sa propre vie.

Toute pensée est active. Cela signifie aussi que si je ne pense pas par moi-même, je subis la pensée d'un autre. Aujourd'hui, c'est les soldes. J'achète parce que je suis conditionné à acheter. Tu penses peut-être que ce n'est pas vrai. Pourtant ces pensées arrivent à ton esprit prédigérées par les médias. Tu les subis sans t'en rendre compte. Les papous qui vivent heureux dans la forêt vierge loin de toute civilisation ignorent le mot « solde »s. Ils sont nus et n'ont aucun de nos besoins. Le papou chasse comme ses ancêtres le faisaient. Chacun suit les pensées de son environnement.

 

Puisque mes pensées sont actives, pourquoi est-ce que je me contente de penser comme les autres, pourquoi je ne décide pas de ce que vais penser?

                                               Parce qu'il est plus facile de suivre la pensée d'un autre.

Qui décide?

Ce que les autres pensent de toi ou ce que toi tu penses de toi?

 

                                                                                     Pascal

Vues : 1293

Y répondre

Réponses à cette discussion

Comment pouvons nous avoir toutes les leçons de"le ACIM" de quel vous nous avez extre ces quelques leçons
Je m adresse à LONG

Répondre à la discussion

RSS

Une aide pour vos activites ?

     Pour le développement de vos  

         activités, une plateforme  

        indispensable à découvrir  

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation