Le Verbe

Le Verbe est aussi simple qu'énigmatique... Un mot, un son, une pensée... un TOUT!

Le verbe n'est pas seulement le son émis ou sa vibration... c'est l'ensemble du son, de la commande (intention) et de la volonté émis dans l'univers. Vous savez déjà que chaque mot est un réservoir d'énergie, tout comme le son... ajouter à cela la Volonté Divine qui est en vous (et la Foi inébranlable) et vous obtenez le VERBE. Le Verbe commande. Le Verbe est... Maitriser le Verbe c'est réussir à créer selon Sa Volonté, c'est commander aux étoiles et à la Création elle-même. C'est puissant... oh oui! Mais qui peut posséder un tel pouvoir ? Et bien, chacun de nous !

Vous savez dans les premières lignes de la Bible, on mentionne le VERBE Créateur... cela signifie que la Volonté (et la Foi), le son et l'intention (la pensée) sont les vecteurs essentiels de l'acte de création. Vous désirez voir apparaitre devant vous un joli buffet ? Vous devez mettre en action certaines lois cosmiques et physiques qui se résument par le terme «Verbe».

Nous pouvons tous faire l'expérience de la puissance du verbe dans notre quotidien.

Pensez seulement à la puissance des mots... oui, ces mots qui parfois nous blessent ou nous enchantent. Chacun sait que par la parole, les mots, nous pouvons détruire une personne, voire même la pousser à se faire du mal ou au contraire lui donner la puissance intérieure de soulever des montagnes! Il est si facile de briser une réputation par des simples paroles... des rumeurs...

Maintenant, imaginez ajouter aux mots de l'énergie pour que ceux-ci puissent influencer les chakras et même l'aura tout entière.

Ces mots dont la puissance se sent sur la peau comme une vibration ou un tremblement... ajoutez maintenant l'intention, la pensée de faire le bien ou le mal... mais surtout l'intention d'un but précis de création et vous obtenez le VERBE.

Il ne faut pas chercher loin pour comprendre que lorsqu'une personne parle nous pouvons sentir l'énergie agressive ou joyeuse qui est exprimée. Alors, c'est ça l'intention, la pensée... l'énergie qui se cache derrière chaque parole, chaque son... cette énergie nous percute et nous pouvons soit nous sentir agressé, soit indifférent, soit content. Le son est vibration... même sourd nous percevons ces vibrations... alors, ne pensez-vous pas que l'Univers ne les perçoit pas ? Évidement...

Nous pouvons tous utiliser ou maitriser le Verbe pour de bonnes actions ou de moins bonnes... le Verbe ne décide pas de ce qui est, il CRÉE... ou détruit, selon la volonté qui est émise.

Maitriser le Verbe signifie aussi que vous êtes, en tant qu'émetteur, à un niveau vibratoire suffisant pour pouvoir émettre dans le cosmos la vibration nécessaire à la mise en action des lois physiques et métaphysiques qui engendre la création. Alors, si vous n'avez une vibration suffisante, votre VERBE sera limité... c'est pourquoi le verbe est efficace quand nous avons fait un certain cheminement.

Vous savez on appelle ça le charisme... sans savoir pourquoi nous influençons ou nous sommes écoutés par les autres alors que d'autres sont totalement ignorés. Parler, doucement mais avec conviction, voilà des attributs liés à la puissance du Verbe. Oui, quand nous touchons cette maitrise, nous nous apercevons que nous n'avons plus besoin de parler fort ni d'utiliser des phrases magnifiques ou des mots compliqués et savants car nous sommes entendus... les gens autour portent attention malgré eux; oui, malgré le bruit ou leurs activités de leur pensée du moment, ils entendent notre voix et sont attentifs... nous vivons tous cette expérience, un jour ou un soir, sans le chercher, nous entendons une voix qui se démarque d'une multitude, dans le bruit, et nous entendons... nous aurions voulu entendre une personne dans ce bruit que nous n'aurions pas pu... une voix qui nous sort de notre rêverie... de nos pensées... elle nous charme... une voix qui semble nous forcer à l'écouter... on appelle cela du charisme, vertu ou attribut du Verbe.

Lorsque vous commencez à vivre ce «charisme», vous commencez à mettre en pratique le Verbe autour de vous... il ne reste qu'à diriger ce pouvoir d'une manière constructif dans votre vie et dans celle des autres. Ah oui, le charisme est toujours lié à votre lumière, c'est-à-dire, que vous émanez une aura plus lumineuse ou tout au moins vous rayonnez une lumière qui attire l'oeil... vous êtes vu et entendu...

Publié par Doan

source : http://posid.blogspot.fr/2008/09/le-verbe.html

Le pouvoir des mots ou la vibration du verbe

A l’origine du temps, l’homme a mis des mots sur chaque chose, chaque émotion, mettant en harmonie le verbe originel reçu en cadeau afin d’être énergétiquement sur la bonne fréquence vibratoire en lien avec l’univers.

Tout est énergie dans la vie et les mots sont eux aussi émetteurs d’énergie. Non seulement le mot en lui-même mais l’intention donnée au mot prononcé. Il peut être de fréquence basse ou élevée.

64327 251408221614768 1163538971 n 150x150 Le pouvoir des mots ou la vibration du verbe.

Je vous ai déjà expliqué dans un de mes articles « Tout est juste »que tout venait de l’inconscient, des mots, des pensées, qui se transmettaient via le mental (ou formation réticulée) en paroles puis en action.

Pour preuve, si je vous dis : 

- « ne pensez surtout pas à votre dernière mauvaise expérience afin d’aller mieux »,

vous allez immanquablement y penser, car votre inconscient a reçu la projection vibratoire de l’émotion que vous avez ressentie lors de cette expérience passée, même si je suis en train de vous dire de ne pas y penser. 
Si j’avais voulu vous faire souffrance, je ne m’y serais pas mieux pris, et pourtant à la base mon intention n’était pas de vous blesser, puisque je vous disais de ne plus y penser.

L’état vibratoire va être moins violent que si je vous l’avais dit méchamment mais quand même, les ondes énergétiques ont provoqué un impact négatif sur vous, vous faisant repenser à des choses désagréables.

C’est pourquoi il est très important de prendre conscience du pouvoir de nos mots et de bien exprimer ses pensées. 

Mais en premier lieu, bien évidemment, être conscient de nos pensées, qu’elles soient porteuses d’énergie positive car elles vont s’exprimer à travers notre parole et déclencheront ensuite des actions.

D’abord toujours être positif, les ne-pasne-plus, sont conscientisés sur le même niveau que le reste, l’important c’est le point fort qui suit cette négation qui impulse.

Explication : 

si je dis :

« je ne veux plus être nul », « je ne veux pas souffrir »

le conscient n’entend pas forcément le ne-pasne-plus, mais la force vibratoire du mot nul ou du verbe souffrir. 
Ainsi il vaut mieux se dire :

« dorénavant je suis fort », « à partir de maintenant j’apprécie la vie dans la joie ».

Tout est énergie, votre nom, votre prénom, les mots que vous employez envers vous-mêmes et envers les autres, ne l’oubliez pas !

kaph10 300x214 Le pouvoir des mots ou la vibration du verbe.

Ainsi le premier alphabet sacré sur terre qui a été retranscrit dans la Kabbale, explique cette puissance, tout y figure. Chaque lettre a une résonnance et un potentiel incroyable. 

Chaque lettre est aussi associée à un chiffre, ce qui a déclenché des sciences comme lanumérologie et la recherche du nombre d’or, car tout est lié. Tout a une résonnance énergétique.

Je vous ai déjà parlé de Jacqueline Bousquet dans un de mes articles, elle avait elle-même, étudié de très près la Kabbale et vous pourrez trouver les explications dans cette vidéo :

 

N’est-ce pas étonnant de retrouver l’explication de notre pouvoir originel donné dans le verbe et sa résonnance mathématique ???

Certaines personnes ont bien compris la puissance des mots et l’utilisent à bon ou mauvais escient, ainsi, soyez attentifs, protégez-vous, auréolez-vous d’ondes positives, pensez et parlez positifs car la vibration haute de vos pensées et de vos propos vous donneront une belle puissance qui contrecarrera la négativité que l’on essaiera de vous projeter.

N’oubliez jamais que vous êtes Maître de votre vie, que c’est de vous que toute énergie se propulse sur l’extérieur, que tout ce que vous pensez ou faites est projeté depuis votre centre.
Si l’on vous envoie des ondes négatives, des mots désagréables, c’est facile, il vous suffit juste d’un peu de contrôle, au lieu de vous énerver, retournez la situation en prononçant des mots positifs envers la personne, elle s’en trouvera désarmée et vous sortirez de cette situation non seulement sans être rabaissé mais encore plus rayonnant.

Faites des essais au quotidien, essayez de modifier vos pensées, vos paroles, soyez vigilants, tout d’abord quelques fois, puis de plus en plus souvent, jusqu’à ce que cela devienne une habitude et revenez nous dire ce que vous avez trouvé de changer autour de vous et surtout en vous !

 

Source : http://www.riresavie.fr/le-pouvoir-des-mots-ou-la-vibration-du-verbe/



Vues : 6761

Réponses à cette discussion

Mantras
« Au commencement était le Verbe »

"Au commencement était le Verbe... et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu... "(Genèse.


" Tout l´Univers est en mouvement et il est la conséquence de ce mouvement. Depuis les atomes jusqu´aux galaxies, tout n´est qu´énergie en déplacement perpétuel.

 La Vie est le produit du Mouvement.

Toute énergie en mouvement amène un verbe, tout déplacement engendre une vibration

- D´un côté, depuis le début de la création, la musique des sphères, le chant des planètes en mouvement engendre la vie
- De l´autre côté, depuis l´apparition de la conscience de l´homme, est apparue la parole, conséquence et outil du mouvement de ses pensées.

Nous vivons dans un univers sonore, toutes nos activités engendrent des sons propres. Ces sons, en retour, agissent sur notre cerveau :
- Sons harmonieux, non agressifs, agréables, générateurs d´équilibre et de plaisir 
ou au contraire,
- Sons discordants, irritants, engendrant douleur et déséquilibre.

Il en va de même pour la parole :
- parole d´amour ou parole de haine.
- parole sacrée ou parole profane.
- parole de joie ou parole de douleur.
- parole de vérité ou parole de tromperie.

Le monde animal obéit à cette même loi ; les bêtes communiquent entre elles à l´aide de différents sons qu´accompagnent le plus souvent différents mouvements. 
Ces sons viennent se superposer à une intention. L´intention, chez l´animal, est l´embryon d´une pensée et son expression l´embryon d´un langage. Les cris des bêtes correspondent à des besoins vitaux : chant d´amour, cri d´alarme, cri de colère, cri de douleur.

Le verbe a été utilisé par l´bomme pour la communication et la compréhension. Sans le verbe, l´homme pensant n´existerait pas.

Les premiers rapports intelligents ont existé grâce à la parole, les premières traditions ont été orales. Elles ont servi à transmettre une résonnance de cerveau à cerveau à travers le temps et l´espace. Elles ont été le véhicule de l´éveil humain.

Le verbe n´était pas utilisé, alors, comme peut le faire aujourd´hui un intellectuel, qui restitue ce que d´autres ont pensé pour lui, qui ne met rien de lui dans sa parole.

La parole avait du poids, de la sincérité, de la chaleur, de l´amour. Elle réveillait ceux qui l´entendaient et témoignait de la richesse de ceux qui la portaient. Le verbe avait, alors, une fonction primordiale ; on ne parlait pas pour ne rien dire.

Il a été le résultat de la première fonction intelligente du cerveau en cherchant à reproduire un son et la mémoire correspondante.  C´est cette intention, cette pensée, cette mémoire qui ont entraîné le son.

Toujours, les mêmes sons primordiaux correspondaient aux mêmes pensées, inchangés par la succession des générations. Il y a un fond commun originel derrière tous les langages, et même aujourd´hui, ce souvenir du premier langage humain est inscrit au fond de nous mêmes.  Il correspond à l´étape de la première communication intelligente que l´homme a pu atteindre, et nous en portons la mémoire dans notre inconscient comme une référence commune à tous les langages actuels.


Le verbe est la conséquence d´un travail évolutif

Le langage origine était très rudimentaire et n´exprimait qu´un nombre très limité de pensées. D´ailleurs, à ce moment là, le larynx de l´homme n´était capable que de prononcer deux ou trois voyelles, le A, le O et peut-être le OU et quelques consonnes, le R, le L, le M...
L´étude scientifique du squelette laryngé d´hommes ayant vécu, il y a environ 30.000 ans nous révéle cette information.

Au fur et à mesure que l´homme a fait travailler son cerveau et ses cordes vocales avec ce langage originel, il est devenu capable d´exprimer de plus en plus de choses. Au fil du temps, son intelligence s´est développée, ses pensées se sont enrichies, son cerveau est devenu de plus en plus capable d´abstraire, de comprendre, d´établir des rapports entre différents événements.

En même temps que ses pensées s´affinaient, son cerveau évoluait, son langage s´enrichissait et son larynx devenait capable de prononcer des voyelles et des consonnes nouvelles.

Le langage a précédé l´écriture et l´écriture a été la mise en forme du langage. L´évolution des langues et des écritures témoigne de ce processus évolutif de l´être humain. 

Il y a près de six mille ans, les hébreux ont eu accès à un alphabet de 22 lettres. 
Aujourd´hui, notre alphabet a 26 lettres et, entre les deux, l´alphabet grec possédait 24 lettres.
A chacun, correspondait un langage, reflet d´une époque, d´un lieu, d´un stade évolutif du mental humain.
Ainsi, le verbe de l´homme s´est-il compliqué avec le temps, avec la progression de son intelligence.

Le nombre et la qualité des concepts que peut permettre un langage correspondant à un alphabet de 26 lettres sont mathématiquement très supérieurs à ce que permet un langage dont l´alphabet ne possède que 22 ou 24 lettres. 
Aussi, celui qui cherche la vérité à laquelle il peut prétendre par l´évolution de son cerveau ne doit pas se tourner vers les langages ou les écrits du passé. Il doit trouver cette vérité dans son langage actuel et dans son habitat.


L´homme, par sa structure, par ses sens, allie une autre dimension à son désir de communication. Cette volonté de s´exprimer et les vibrations cérébrales qu´elle occasionne amènent une réaction d´émission sonore pour se faire comprendre.
Par exemple, quand un homme dit " je t´aime ", à une femme, il pense en même temps, à la tenir, à la serrer dans ses bras. Il essaye d´émettre ce sentiment par ses yeux, ses mimiques, mais c´est la parole qui en sera la synthèse, qui sera l´expression la plus complète et la plus précise de ce sentiment. C´est la sincérité qui donnera toute la résonnance à ce verbe.

Les paroles sincères ne sont pas recherchées, les paroles recherchées ne sont pas sincères.

Sincérité, force du verbe, vont de pair avec spontanéité, absence de calcul. 
Que dire alors, du verbe de l´homme moderne qui est utilisé en fonction d´un calcul permanent, accompagné  d´ arrières pensées.
Aujourd´hui, l´homme parle pour régner, séduire, se défendre, attaquer, convaincre, prendre, tromper, imposer sa façade... où est la spontanéité,.. où est l´amour,.. où est le don ?.. 

Qu´est-ce que l´homme livre de lui-même quand il parle, qu´offre-t-il aux autres pour leur évolution... plus rien... le don de la parole s´est tarie.  Les discussions que les hommes ont entre eux sont des discussions mortes d´où il ne sort plus rien.


L´homme cherche à cacher sa misère par sa parole. 
Ces rapports sont de façade à façade : " Respecte ma connerie, je respecte la tienne,.. respecte ma comédie, je respecte la tienne... Ne me dis surtout pas qui je suis, je ne te dirai pas qui tu es... Continue à me passer la brosse à reluire, je continuerai à le faire pour toi.... Congratulons-nous !.."

Où est la vérité qui devait être l´unique objet du langage ?
Où est la dignité, la force du verbe ?
L´homme a caché sa misère derrière ses carapaces et son langage en est une.


Que reste-il du pouvoir de la parole des traditions orales ?

De l´antiquité à la renaissance, le Maître, Prêtre ou Compagnon, léguait de bouche à oreille l´enseignement, le sacré, le secret. C´est au contact de deux êtres, enseignant-enseigné, qu´à lieu le lien et la révélation.
C´est au contact de deux hommes que s´opère la transmission ; Socrate et Jésus n´ont pas voulu laisser d´ écrits.Seule, leur parole avait de l´importance, elle engendrait l´éveil, la résonnance, la compréhension de l´ auditeur.

Seule, la parole est supportée par la voix, par cette vibration unique qui témoigne de la sincérité et de l´amour de celui qui donne pour celui qui reçoit. 

L´écriture ne suscite pas la même communion intense, l´Esprit s´y amoindrit, s´y ternit, s´y déforme.
Les textes, même pour les disciples les plus fidèles, sont déjà des transpositions.

Pouvoir de création, de séduction des mots que l´on prononce, que l´on scande, que l´on psalmodie, que l´on chante.
Le chant des sirènes charmait les hommes et permettait de les dominer.

Pouvoir du verbe, pouvoir du chant.

Le sorcier n´agit qu´en psalmodiant, qu´en scandant des incantations obscures. Ainsi, l´homme, par l´outil du verbe a essayé d´atteindre une autre dimension.
- Le sorcier a utilisé la magie du verbe pour singer le créateur et usurper sa place, il a essayé de détourner les forces de la création à son profit pour assouvir son désir de puissance sur les êtres et les choses.
- Les religions ont réalisé la même chose, imposant par le verbe spalmodié, leur vérité tronquée et usurpée.

Certains mots, certains sons, en résonnance avec les pensées et les désirs profonds de l´homme, le font vibrer.
On appelle ces mots les MANTRAS.  Indubitablement, leur impact est puissant. Ils ont été utilisés à des fins intéressées.
On sait aujourd´hui, mesurer et démontrer scientifiquement la réalité de l´écho d´un son, d´une syllabe, d´un mot sur le mental humain. C´est pour cela qu´on les retrouve dans les slogans publicitaires, politiques ou religieux, à des fins de conditionnement.

Au paroxysme de l´outrance, le lavage de cerveau entraîne la disparition du moi par répétition des mêmes mots, par traumatisme du cerveau que l´on empêche de récupérer en le gavant de sons choisis et en le privant de sommeil.

Le but du verbe est la communication, l´éveil, l´évolution, et chaque fois qu´il est utilisé à des fins contraires, c´est une magie, un outil puissant de la création et de la vie qui est utilisé à des fins de mort.

L´homme politique apprend à parler, à placer sa voix, à choisir ses mots, ses intonations, ses mimiques, pour mieux convaincre, croit-il, pour mieux s´imposer. Parce qu´il a appris à parler, il a l´impression d´exister. En réalité, parce qu´il a appris à parler, il n´existe plus ! Il s´est conditionné, il n´est plus lui-même. Il a perdu sa vraie personnalité au profit d´une façade vide qui fait illusion. Il ne fait qu´obéir à son éducation, il s´est annulé. Il se croit le plus malin, mais il est, en fait, la victime de sa propre bêtise. Son éclat n´est qu´un artifice qui cache son néant.

Celui qui utilise le verbe pour régner est un tricheur. Il lui faut asservir ou séduire les autres pour croire qu´il existe. Son pouvoir est sa drogue, sa justification.  C´est ainsi que la confiance s´est effacée. 

La résonnance de cerveau à cerveau qu´arrivait à susciter la sincérité du tribun a disparu, remplacée par la méfiance, le désintérêt.

On ne croit plus ces phraseurs, ces professionnels de la duperie et de l´autosatisfaction. Ces hommes diplômés, aguerris à la dialectique, sont tellement enfermés dans la vision valorisante qu´ils ont d´eux-mêmes, qu´ils ont toujours bonne conscience, sûrs de leurs capacités alors qu´il n´y a que faillite autour d´eux, mais jamais ils ne s´ en sentent responsables. C´est toujours de la faute des autres !.. Leurs diplômes, leurs belles paroles sont lettres vides qui ne témoignent pas de l´intelligence.

L´homme intelligent s´attache à voir toutes ses responsabilités, toutes ses erreurs, il ne se les cache pas. Ce sont ses échecs, compris et surmontés qui l´amènent à évoluer et à ne plus les renouveler.  S´il se voit toujours beau et bien, s´il est toujours satisfait de lui, il n´évolue pas. C´est l´insatisfaction de soi-même qui amène l´intelligence, l´évolution.

Dans de nombreux pays, le monopole de l´information au profit du politique est le reflet de cette non vérité que porte sa parole, de la contrainte qu´elle suscite. La vérité s´impose par elle-même, par une logique, par une sincérité et non par une magouille ou un artifice.  Le verbe du politicien est colporté par ses valets, mais si ce colportage s´arrête, son pouvoir s´arrête. Il ne conserve sa magie que par davantage de contraintes.

- Le verbe de l´homme politique enchaîne, conditionne celui qui s´y soumet.
- Le verbe de l´éveilleur, de celui qui aime, libère celui qui écoute. 

Le MANTRA est le verbe inné que nous portons en nous, mais il doit être compris dans son but profond pour qu´il y ait vibration complète.
Il corrrespond à la mémoire de ce verbe original, à ces sons primordiaux qui ont servi à l´éveil de notre intelligence.

L´utilisation des mantras à des fins de contrainte est une atteinte à la liberté, à la vie et à l´évolution de l´esprit humain. Si un individu subit un mantra, à son insu, on le traumatise, on le soumet, on l´abaisse. C´est l´usage qu´en font les publicitaires, et les mouvements qui rêvent de régner en maître sur notre cerveau.
Par contre, si le mantra est dit dans sa vérité totale, avec compréhension par celui qui le prononce, il entrera en résonnance avec tous les êtres et il aura une puissance d´éveil incalculable, divine.

Cela a été la recherche des religions et des sectes, mais elles n´ont oublié qu´une seule chose, c´est que la vérité et la sincérité ne peuvent être contrefaites !

La vérité est une et indivisible, elle est la vie, et le mantra sacré n´acquiert sa pleine puissance que quand la compréhension qui l´anime est totale. De même, le mantra n´atteint sa résonnance qu´en fonction de la voix de celui qui le prononce.

La voix est unique, propre à chaque individu dont elle est un reflet fidèle. Inimitable, elle donne au mantra sa note juste.  C´est pour cela que les prêtres égyptiens étaient choisis en fonction de leur voix. Mais, pour que la mantra ait son ampleur sacrée, il ne suffit pas que la voix porte, elle témoigne par sa vibration de l´évolution spirituelle de celui qui parle et de son aptitude naturelle à parler.

Celui qui s´arroge le pouvoir du verbe sacré est un usurpateur, mais heureusement que son pouvoir est limité du fait même de sa fourberie.C´est l´état d´esprit et la compréhension de celui qui le prononce qui donne toute sa valeur au mantra.

En fait, aujourd´hui, l´homme a perdu l´esprit de la lettre. La socialisation, le conditionnement, l´intellectualisme ont fait que le sens profond des mots est oublié. L´homme n´attache d´importance qu´à l´aspect " véhicule utilitaire du mot ", simple vêtement.

Rechercher ce qui est contenu dans le mot, c´est en rechercher l´âme, son sens sacré et vivant, l´écho et la résonnance qu´il provoque en nous en réveillant émotion et mémoire. "

Extraits de : " Le Soleil Brûle la Rosée "
Source : http://60gp.ovh.net/~yakaasso/yaka/themes/th_comnt1.php

Mantras (suite1)
" Au Commencement "

"Au commencement était le Verbe... et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu... "(Genèse.

Premières phrases de la Bible... premières paroles dictées à Moïse, et qui révèlent la puissance créatrice des mots, des Maîtres-Mots, tout au long de la Genèse.

Le Dieu au nom imprononçable, façonne Adam dans un bloc d´argile, et l´homme est né de Dieu,.. l´Homme-Dieu était né, qui découvrait sa solitude.  L´énergie domptée émanait de Dieu et baignait l´univers sorti du Chaos.
Adam drossé par ces forces vives s´éveillait à la Vie, plongeait en elles, s´imprégnait d´elles, tout puissant, à l´image de Dieu qui l´avait créé. Et l´homme sans mémoire, aux pouvoirs immenses qu´il détenait sans partage, créa Eve par la puissance de son Verbe, par la force de son Désir. Ils étaient deux à communier dans la Connaissance, sans effort et sans peine, capables de créer par leur attouchement et leur souffle.

La naissance d´Abel et de Caïn réduisit ce pouvoir, et fit d´Adam, d´Eve, et de leurs descendants, des hommes nus, vides de Savoir.

La Connaissance devint la " Parole Perdue "...

Il est bon de noter le pouvoir de la parole dans les civilisations de traditions orales ou écrites. De l´Antiquité à la Renaissance, le Maître, du Prêtre au Maître-Compagnon, lègue de bouche à oreille l´Enseignement, la Maîtrise, le Secret.

C´est au contact de deux êtres que se créent des liens, l´enseignant et l´enseigné, qu´a lieu la Révélation, l´intuition qui décèle le vrai Disciple.  C´est au contact de deux hommes que s´opère la transmission : Socrate et le Christ n´ont pas laissé d´écrits. L´écriture est la mémoire des hommes, est-il dit ailleurs, mais les textes d´un Mathieu, d´un Jean et d´un Platon sont déjà, même chez les disciples les plus fidèles, des transpositions.

Saint Jean Bouche d´Or, Orphée, sont là, et non des moindres, pour illustrer notre propos.

Pouvoir de création, de séduction des Mots que l´on prononce, que l´on scande, que l´on psalmodie.
Il faut signaler ici, à partir du radical latin : Canto, je chante, les doublets obtenus en langue française. Cantatrice, cantique, mais aussi chanter, enchanteur, incantation.
Le musicien Orphée, par la puissance de son chant, charmait les hommes et les bêtes, et Cerbère dompté lui permettait l´accès aux Enfers.

Pouvoir du Verbe, pouvoir du Chant dans les sociétés africaines, mais encore en Berry ou en Ecosse. Le Sorcier ne peut agir qu´en psalmodiant, qu´en scandant des incantations obscures pour faire lever l´envoûtement.

De nos jours, cette science perdue, retrouvée, dérobée, éclate dans les slogans publicitaires ou politiques, les sectes et les églises : Paroles divines, les MANTRAS : mots que l´on prononce intérieurement pour atteindre l´état de méditation, sont universels et ne peuvent être revendiqués par une civilisation ou un peuple.

Quand des personnes inquiètes, en quête d´absolu, s´adressent à des sectes, à des ordres se disant dépositaires d´un savoir ancien, elles espèrent recevoir un enseignement ponr accéder à la Vérité première.
Mais, en définitive, qu´offrent à leurs adhérents ces mouvements créés de toutes pièces suivant la demande, les besoins du moment, la conjoncture ?
Ces mouvements religieux sont toujours les mêmes, quelles que soient les époques, ils font surface, intacts et inchangés quelle qu´ait été la durée de leur disparition; Ils prolifèrent, se multiplient quand les temps s´y prêtent et ils exploitent en toute impunité la crédulité, la naïveté et la sottise des hommes !

Comment qualifier un enseignement dispensé avec parcimonie et mystère à la masse, dévoilé à une élite choisie en raison de sa notabilité ou de sa fortune ?

Que penser de mouvements qui, ne faisant plus commerce des indulgences, négocient le bonheur et la vérité au profit de leurs dirigeants ?

Pour capter l´intérêt des disciples, et compenser l´inanité d´un enseignement, les organisateurs n´hésitent pas à utiliser des pratiques magiques : on recense tous les symboles existants, on se les attribue, on les utilise en toute impunité, même s´ils sont contradictoires.

Et puis, on fait appel aux mantras, ce qui donne au mouvement ses lettres de noblesse, qui l´authentifie et lui confère la note d´orientalisme sans laquelle un ordre ne saurait exister de nos jours.

Certains utilisent l´ordinateur pour la recherche des mantras.

Le malheur est que tous les mouvements, sans exception, se trouvent en possession des mêmes mantras, optiques ou sonores, dont ils se disent les seuls détenteurs.

Le danger est que ces mots-clefs, par leur résonance, leur vibration sonore, conditionnent celui qui les prononce, les récite, les subit à son insu et qu´il se met ainsi, à la merci du maître des mantras.

Ces mots peuvent mettre en état d´hypnose l´adepte convaincu qu´il n´est plus maître alors de ses sentiments et de ses actes.

Ces mots-clefs, détenus par les responsables, enseignés par eux, ont toujours été connus des prêtres, des maîtres, des dirigeants. Ce sont des mantras qui étaient d´origine divine.

Ce sont ces mêmes mantras, psalmodiés par la foule, qui font la seule puissance du mouvement, sans eux, ils n´existerait pas !

Il existe deux sortes de mantras : les Chinois appellent " MANTRAS du BAS " ceux qui conditionnent, asservissent les adeptes et " MANTRAS d´en HAUT " ceux qui élèvent, qui sont des appels.

A l´origine, tous les mantras étaient utilisés pour Dieu, en fonction de Dieu et jamais pour l´homme.

Le Mantra " MA "

Le mantra possessif d´en bas le plus connu est, MA, inversement, AM
L´enfant utilise naturellement ce mantra en disant : ma mama ou ma maman. Il conditionne, à la fois, la mère et l´ enfant.
L´homme blessé, le mourant crie " maman ".
Ce mantra nous suit jusqu´à la mort. En appelant sa mère, l´homme cherche à retrouver l´unique, l´ultime refuge pour effectuer le dernier passage et atténue ainsi sa souffrance.

Tous ceux qui choisissent le mantra MA ou AM conditionnent volontairement ceux auxquels ils le font prononcer et cela en leur faveur. Pour ce faire, il suffit de placer un portrait devant la personne qui médite. D´autres incorporent à leur nom le mantra ou utilisent les deux procédés.

Le Mantra " RA "

A à l´origine, il est le souffle qu´expire le mourant, le dernier soupir, le râle et qui, pour cela a été le symbole du Dieu-Soleil, est le deuxième grand mantra possessif et conditionnant.
Il exprime la douleur et l´espérance dans l´abandon. Comme MAMAN proféré par le mourant, cri de souffrance, RA ou AR est le symptôme d´un abandon.

Le Mantra " ING " 

où la représentation du G est aussi à considérer comme mantra conditionnant quand celui-ci est utilisé après le mantra A, figuration de DIEU.

Le Mantra " KIRI "

ou CHIRI sont des compléments à ces mantras. 

L´utilisation de ces mantras est très ancienne, par exemple : A.MEN, le amen des chrétiens à la fin des oraisons.
La Vierge que l´on a nommée MARIE et que l´on invoque, permet l´utilisation d´un triple Mantra :

" MA, AR, IE ou IA "

Sont conditionnés ceux qui le pensent et le prononcent devant une effigie de bois ou de pierre. Ce nom, ces sons, permettent de conserver l´assiduité des fidèles par l´utilisation de " rites magiques ".

Les mantras d´en BAS étaient bien connus des prêtres de l´antiquité et ceux qui s´en sont servis l´ont fait en connaissance de cause et en sachant pourquoi.



Dans la Cabale Hébraïque, les trois Lettres-Mères sont : A. S. M. : Aleph, Schin et Mem.
- elles forment, dans cet ordre, le mot ASHAM qui signifie faute, péché, culpabilité.
- et dans le sens, Mem, Schin, Aleph, elles forment le mot MASSA qui signifie : fardeau.

On comprend pourquoi les Israélites frappés par l´antique prophétie ont remplacé les Lettres-Mères de la Cabale Araméenne : A. S. T. en A. M. S. Pour justifier la punition et la malédiction divine qui durera jusqu´à la venue d´un nouveau Messie.


En sanscrit, le Dieu de la Terre d´en bas s´appelle TAMAS.
En ôtant les trois Lettres-Mères S. A. T. restent A.M. qui est le mantra de ce Dieu d´en bas. 
Compte tenu que la 13ème lettre de l´alphabet hébreu est devenue la 13ème lettre de l´alphabet latin N, nous avons alors le nom de notre Dieu de la Terre d´en bas : SATAN. Et l´on retrouve, en ôtant les trois lettres-mères, le mot A. N., mantra du Dieu SATAN et l´équivalent du A. M. du Dieu TAMAS.

Il est à noter que les MANTRAS quelles que soient les langues, quels que soient les caractères d´écriture employés, ont conservé le même aspect phonétique dans les trois Langues Sacrées et la valeur des lettres qui le composent.

Les trois Lettres-Mères S. A. T. désignent DIEU. Ainsi, en latin, SAT.URNE désigne le Premier Dieu; URNE étant l´ anagramme de RUNE, écriture sacrée.

En sanscrit, l´équivalent de SATURNE est SAT.TwATw étant la lettre THAUTw représente l´Oméga et A, l´alpha de l´alphabet grec, soit SAT.OA.

Notre Dieu d´en bas, SAT.AN a pour équivalent, en sanscrit TAMAS. Nous retrouvons les trois lettres-mères et MA, le mantra (la 13ème lettre de l´alphabet latin, N étant remplacée par le M, 13ème lettre de l´alphabet hébreu.)


Quelques exemples de mantras utilisés par les religions, sectes et mouvements, même politiques :

ISL.A.MRAMADAN, chez les musulmans.
RAMA. BRAHMA pour les Hindous.
MARIEMA, RAAMENAinsi SoiT-il, SATAN
KIRIE ELEISONKIRI LIS OM, pour les Chrétiens.

On comprend alors pourquoi, à un certain moment de l´histoire, la Chrétienté s´est partagée en catholiques et protestants : le différend était le Mantra MARIA

Extraits de : " La Rosée Brûle le Sel "
Source : http://60gp.ovh.net/~yakaasso/yaka/themes/th_comnt2.php

Au delà des mots, la vibration des mots

Les mots dégagent une énergie basse ou élevée. Nous parlons souvent sans avoir conscience du langage des mots et de son importance. Ils sont énergie comme tout ici sur notre terre. Celle-ci est définie par la représentation individuelle de chaque mot, mais aussi par l’intensité qui lui est donnée.

Le mot a sa propre vibration formée par sa signification. Il est relié à une énergie de même fréquence. Par exemple, le mot AMOUR et le mot HAINE, ne sont pas sur la même fréquence vibratoire. Ils sont dans leur propre vibration qui les représente précisément.

Par ailleurs, l’intention qui leur est donnée, accroît ou affaiblit leur intensité vibratoire. Dire « Je t’aime » dans l’indifférence et le dire avec passion, ne dégage pas la même onde vibratoire. Crier « Je te hais » avec force et violence, c’est envoyer avec puissance cette haine et tout ce qu’elle représente de négatif. L’autre la reçoit de plein fouet et ainsi, se trouve déstabilisé.

Beaucoup trop d’entre nous emploient les mots sans conscience de leur répercussion.  Leur représentation, leur création, sont pourtant une évidence, une vérité. Beaucoup sont déstabilisés par la réception de ces énergies. Ils ne savent pas qui elles sont, ni d’où elles viennent. Pourtant, elles sont bien présentes autour d’eux et transmettent leur force en établissant, en créant sur la fréquence qui leur est propre.

Nous devons prendre conscience de cet état de l’énergie des mots. Il en est de même pour nos pensées qui sont lumineuses ou sombres. Elles dégagent qui elles sont et envoient leur force, tout comme nos mots. Nos actes doivent aussi être purs. Les mots, les pensées, les actes, sont la base de notre évolution individuelle. Beaucoup recherchent des techniques, des supports, des miracles de transformation. Mais, tant qu’ils n’auront pas compris et intégrés cette vérité, ils retomberont encore dans les mêmes schémas et cela bloquera leur avancement.

Comment peut-on avancer sur ce beau chemin si ces bases ne sont pas admises en soi, si nos fondations ne sont pas solides ? Avoir conscience de ce que l’on envoie aux autres par la parole, par la pensée, par l’action, est une nécessité à l’heure actuelle. Nous créons notre vie en toute conscience, mais faut-il avoir les bons outils pour construire ! Dans le cas contraire, notre construction vacillera et s’effondrera. Les fondations ne pourront supporter les étages supérieurs. Ceci fait partie de l’Ascension et relève de notre œuvre individuelle, de notre œuvre intérieure.

Tout ce qui se situe à l’extérieur de nous, tout ce qui n’est pas intégré, appliqué, ne sert à rien, sinon à nous donner de faux espoirs, de fausses joies. Nous ne pouvons nous engager dans l’élévation spirituelle sans cette conscience, sans cette compréhension. Nous sommes tous les créateurs de notre vie et nous la créons avec ce que nous pensons, avec ce que nous disons, avec ce que nous faisons. Nous ne pouvons être purs et lumineux si nous envoyons des paroles agressives, des pensées négatives et si nous établissons nos actes dans l’ombre. Non, nous ne le pouvons pas !

Alors, je vous invite à réfléchir sur ces mots qui révèlent toute la force des énergies que nous créons par notre force d’action. Nous sommes des créateurs et nous devons en prendre conscience pour pouvoir avancer du mieux possible sur notre chemin spirituel avec tous les outils lumineux dont l’univers nous a dotés.

Mirena, le 18 Octobre  2011.


Source : http://audeladesmots.org/?tag=vibration-des-mots

Nous sommes tous émetteurs/récepteurs... 

"Si tu veux comprendre les mystères de l'Univers (Uni-vers)

pense énergie, fréquences, vibration"

(Nicolas Tesla) 

RSS

Activité la plus récente

Ithaque participe à l'événement de patou56
Miniature

sauna + massage intuitif aux huiles chaudes à toulon ouest

22 septembre 2019 de 12 à 18:30
hier
Vidéo publiée par Nicollet

Musique Vibratoire® 432 hz (le Nouvel Album "Alliance")

Teaser for Erik Nicollet new album release entitled « Alliance» Musique Vibratoire® recorded in 432hz at studio HighSonix Productions (innovative soundhealin...
Lundi
grimaldi a mis à jour son profil
Dimanche
grimaldi participe à l'événement de patou56
Miniature

sauna + massage intuitif aux huiles chaudes à toulon ouest

22 septembre 2019 de 12 à 18:30
Dimanche

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation