Le monde de l’Esprit est empli de présages qui révèlent les évènements à venir. Beaucoup d’hommes en ont l’intuition et notamment les spiritualistes. Ils sont attentifs à lire les signes, décrypter les messages, mais la plupart du temps, ils font cela dans le seul but de savoir s’ils sont sur le chemin de la victoire, si la vie va leur apporter ce qu’ils souhaitent. Ils se concentrent et s’éveillent, s’efforçant de capter la moindre indication qui leur révèlera les influences à l’œuvre derrière le décor des évènements. C’est une bonne attitude car, en vérité, ce que vous pouvez contempler avec vos yeux, percevoir avec tous vos sens n’est qu’une petite émanation de tout un monde qui se tient derrière et qui annonce sa présence.

Tout évènement est annoncé par des signes, toute manifestation a ses messagers annonciateurs. Derrière chaque parole, chaque mouvement, chaque réalisation se tient un univers.

L’homme lui-même est porteur d’influences et de messages d’un monde particulier beaucoup plus grand que lui. Ce monde regarde le monde et agit à travers l’homme sans qu’il en soit conscient la plupart du temps. Là réside la difficulté d’une bonne interprétation des signes et présages. Car l’homme étant lui-même un annonciateur, il a tendance à interpréter les signes, à regarder et à comprendre d’après l’intelligence et le monde auxquels il est relié. Ainsi, la lecture des évènements est limitée et ne peut sortir d’une certaine sphère dans laquelle l’homme est enfermé.

Chacun veut comprendre d’après ce qu’il est et ce qu’il porte ; c’est là un obstacle au savoir véritable. Non seulement l’homme dénature le savoir, mais il le capture, le détourne, l’enferme dans son monde et le force à œuvrer d’après ce que lui souhaite voir se réaliser.

L’homme a une compréhension préfabriquée sur chaque chose et par ce savoir mort, il enferme les mondes et les limite ; c’est un processus subtil mais bien réel qui agit comme une influence déterminant le futur.

L’ARCHANGE RAPHAËL EST LE SAVOIR D’UN MONDE SUPÉRIEUR

L’homme a compris l’importance du savoir, de la connaissance, mais il a limité son étude au royaume de la mort et il a occulté l’Esprit de la vie. Lorsque le souffle de l’Esprit vient vers lui, c’est la mort qui reçoit l’information et qui la décrypte avec sa propre intelligence, sa sensibilité, son orientation. L’homme va alors comprendre le message d’après cette lecture et l’essentiel est ainsi perdu.

Ce n’est pas parce que vous percevez un chat noir qui passe devant vous qu’il s’agit d’un présage annonciateur d’un malheur ou d’une malédiction. Cela n’est pas une bonne interprétation ni une juste façon de lire les signes de la vie.
Vous avez réellement besoin de retrouver l’intelligence animiste de la vie.

Arrêtez de remplir l’espace et la vie de votre propre être, car c’est là votre grande faiblesse. Vous étouffez ainsi les mondes qui aspirent à s’approcher de vous pour vous parler, vous enseigner, vous éveiller et vous montrer un autre chemin, un autre choix, une autre possibilité. Vous pensez que pour vivre il vous faut absolument tout maîtriser, que tout doit venir de vous. Alors vous condamnez et rejetez tout ce que vous ne pouvez contrôler et convertir à votre façon de voir.

SACHEZ QUE TOUT CE QUI S’APPROCHE DE VOUS EST TOUJOURS UNE MANIFESTATION, UN MESSAGER D’UN MONDE PLUS GRAND.

Vous devez savoir comment accueillir un messager et comment lire ce qu’il a à vous transmettre sans perdre votre équilibre, mais en étant capables de lire ce qui est derrière et qui souhaite s’approcher de vous. Ainsi, vous serez clairs, stables, dans la vraie connaissance et la juste vision des influences, des évènements et des mondes. Vous aurez la capacité de choisir en connaissance de cause et d’orienter votre vie vers ce qui est le plus juste et le plus profitable.

L’homme est destiné à être le serviteur de l’Intelligence divine et de rien d’autre, car elle est le Bien commun. Si l’homme se détourne de sa destinée originelle, il est automatiquement usurpé.

Comprenez que vous avez été mal éduqués, que cela devienne pour vous une certitude. Une certaine intelligence a regardé le monde à travers vos sens et a nommé chaque chose, posant des sceaux magiques, des écritures, des concepts arbitraires, et détournant ainsi la destinée des êtres à son profit. Cela est devenu une culture, une tradition qui s’est transmise à travers les générations.

La vie matérielle n’est pas la même chose que la vie spirituelle. Ce qui appartient à la matière doit être limité, déterminé et surtout placé dans un contexte. L’aspect matériel ne doit surtout pas empiéter sur ce qui ne correspond pas à son monde.

QUANT À LA VIE SPIRITUELLE, ELLE DOIT ÊTRE VASTE, IMMENSE, NON CONFINÉE PAR UN SAVOIR QUI CADRE ET LIMITE.

Le savoir n’est qu’un véhicule que l’on prend pour se déplacer d’un monde à un autre ; c’est un moyen, ce n’est pas un but en soi. Le but est de parvenir à unir les mondes dans la pureté, la vérité et l’harmonie.

Le savoir doit vous permettre d’entrer dans un monde supérieur, de percevoir ce qui s’y passe et même de pouvoir vivre avec lui sans y apporter la vie matérielle et les concepts qui en sont nés et qui la gouvernent.

Celui qui ne vit que pour le corps, au service de la philosophie née du corps, conduit tout vers la mort. Il voudra que le monde divin soit compréhensible, à l’image des lois de la matière, mais cela est impossible.

L’ARCHANGE RAPHAËL ET LA SOUVERAINETÉ

LE CORPS EST DESTINÉ À ÊTRE L’INSTRUMENT ET L’ESPRIT DIVIN DEMEURE LIBRE ET SOUVERAIN ; IL EST AU-DELÀ ET PARFAIT.

Les lois sont les lois, elles sont universelles et vraies dans tous les mondes, mais elles ne se lisent pas de la même manière suivant le monde dans lequel elles agissent. L’Intelligence est une dans tous les mondes, mais il y a des intelligences, nées de l’Intelligence, qui ne servent pas les mêmes intérêts et n’ont pas les mêmes capacités, les mêmes moyens de manifestation et d’action.

Ce que vous percevez avec vos yeux correspond au monde physique. Ce que vous ne voyez pas mais que vous êtes capables de vivre est un état qui provient de mondes plus subtils, invisibles à l’œil physique. Vous direz que ces deux mondes agissent de toute façon sur votre vie. Oui, mais ils n’ont pas la même puissance et les mêmes moyens d’action. Chaque chose placée dans son monde possède une certaine puissance et il est essentiel de le savoir de façon à maintenir un équilibre et à ne pas donner plus d’attention que nécessaire à certaines choses. Ainsi, l’œil physique a une fonction déterminée, mais la perception subtile doit être plus importante parce qu’elle a un rôle majeur dans la vie de l’homme.

La perception de l’homme agit sur tous les sens dans un monde qu’il ne maîtrise pas, qui lui échappe. C’est pourquoi il est nécessaire d’organiser sa vie physique en fonction de la vie subtile, invisible, de façon à être suffisamment clair pour offrir sa confiance à une intelligence supérieure qui sera capable de gérer pour l’homme ce qu’il ne peut plus faire par lui-même. Cela se fait à travers des alliances qui permettent d’ouvrir des chemins vers une dimension supérieure qui apporte l’intelligence, une guérison, un ordre.

Aujourd’hui, l’humanité a réellement besoin de ce chemin ouvert, clair, limpide, de cette Alliance qui à travers la Ronde des Archanges pourra redonner un sens profond et juste à la vie sur terre.

L’ARCHANGE RAPHAËL ET L’IMMORTALITÉ

Tant que l’homme regardera le monde uniquement avec les yeux physiques, il ne saura jamais ce que peuvent être l’éternité et l’immortalité. Ces mondes et ces vertus sont pourtant la clé essentielle d’une vie juste et belle sur la terre, mais ils ne sont pas constitués des concepts du monde de l’homme ; aucun homme ne peut y entrer, à part celui qui, ayant cheminé sur la voie de l’Initiation, a conçu en lui une parcelle de Divinité. Alors, avec cette parcelle, il peut entrer dans les mondes de l’éternité et de l’immortalité.

Aujourd’hui, l’homme suit le chemin inverse, il cherche à condenser l’immortalité dans son monde mortel avec l’espoir de maîtriser la matière. Il pense qu’il pourra mettre le corps et le monde matériel dans un sac à main afin de l’emporter partout où il ira. Oui, mais ce sac peut être volé par n’importe qui car il est avec l’homme, mais il n’est pas l’homme lui-même, il est en dehors de sa vie intérieure.

Psaume 163 de l’Archange Raphaël