CROYANCE OU DOGME ? Il est précieux d'en comprendre la différence et de porvoir observer qu'est-ce qui nous motive dans nos choix et comportements : l'objectif est de s'apporter plus de douceur dans notre vie et non de se durcir par peur..... Saviez-vous que beaucoup de croyances sont devenues des dogmes? Vous trouvez peut-être que j’utilise un bien grand mot pour définir vos croyances, mais c’est ce que j’ai pu constater chez les gens qui avaient des croyances si ancrées qu’ils n’arrivaient pas à s’ouvrir à de nouvelles façons de penser ou de faire. Définissons d’abord les mots croyance et dogme. Une croyance est une certitude plus ou moins grande que notre corps mental tient pour vraie. Un dogme est une affirmation considérée comme une vérité fondamentale, incontestable et intangible par une autorité politique, philosophique ou religieuse qui emploiera dans certains cas la force pour l'imposer. Cette affirmation est donc une opinion émise sur le ton de la certitude absolue et est imposée comme une vérité indiscutable. Lorsque j’étais jeune et que j’allais dans un couvent tenu par des religieuses catholiques, on nous disait que seulement ceux qui faisaient partie de la religion catholique pouvaient aller au ciel. On nous inculquait que le Dieu que nous adorions était le vrai Dieu et que ceux des autres religions étaient faux. Un jour, par curiosité, j’ai visité une église protestante. Je me sentais tellement fautive que je me suis assurée que personne ne m’avait vu y entrer. Après ma visite, j’ai eu peur d’être châtiée parce qu’on m’avait enseigné que Dieu voyait tout, qu’il était omniprésent. J’avais l’impression qu’il y avait un œil tout-puissant qui suivait sans cesse tout le monde et qu’il y avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête de quiconque croyait à ce dogme. Et vous? À quel point tenez-vous à vos croyances? Avez-vous peur de subir un châtiment quand vous allez à l’encontre de ce que vous avez appris? Il est tout à fait normal d’avoir des croyances, mais elles doivent émaner de vous et non de l’extérieur et vous procurer un bien-être intérieur. Malheureusement, la plupart des croyances auxquelles nous avons adhéré viennent d’ailleurs, principalement de notre éducation familiale, religieuse, scolaire et sociale. Il faut surtout se souvenir que ce que nous tenons pour vrai aujourd’hui n’est pas nécessairement vrai pour toujours. Pour découvrir toutes les croyances que vous entretenez, portez attention à vos émotions (sentiment désagréable causé par une accusation mentale, telle la colère). Chacune d’entre elles est causée par l’une de vos croyances à laquelle vous tenez mordicus. Plus votre croyance se rapproche d’un dogme, plus l’émotion sera grande et plus vous voudrez convaincre les autres que vous avez raison. Prenons l’exemple d’une femme qui croit que fumer et boire de l’alcool peut la rendre malade. Elle s’en abstient et arrive à se contrôler très bien mais elle s’est attiré un conjoint qui fume et qui aime bien prendre un verre. Elle vit sans cesse des émotions parce qu’elle veut que son mari arrête de fumer et de boire et il résiste puisqu’il sait fort bien que le comportement de sa femme n’est pas dicté par l’amour mais bien par une croyance qu’elle entretient. Le fait qu’elle vit des émotions nous indique que c’est sa peur d’être malade qui la contrôle, mais elle est convaincue que c’est vraiment son choix et qu’elle ne se fait pas contrôler par sa peur. Comment peut-on savoir qu’on se contrôle? Quand on cherche à contrôler tous ceux qui ne croient pas à la même chose que nous, c’est un signe qu’une croyance est devenue un dogme : cette croyance est convaincue de détenir la vérité et que celle-ci est indiscutable. La femme dans mon exemple ne réalise pas que ce dont nous avons peur se manifeste toujours. En effet, le subconscient ne comprend que les images et les sentiments qui accompagnent nos pensées. Ainsi, dès que cette femme parle d’alcool ou de cigarette (ou qu’elle y pense ou lit sur le sujet), elle y associe le mot MALADE. Son subconscient l’imagine donc en mauvaise santé. Je ne suis pas en train de dire que cette dame a tort. Il est certain que chaque substance que nous ingérons et qui n’est pas nécessaire au bon fonctionnement de notre corps lui exige davantage de travail pour la digérer, l’assimiler et l’éliminer. Cela dit, j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont fait des abus et qui ont vieilli en santé et étaient plein d’énergie. Je sais donc que tout est possible pour quelqu’un qui est motivé par amour pour lui-même et non par une croyance venue de l’extérieur. Faire quelque chose par amour pour soi signifie que même si nous savons que certaines choses ne sont pas bénéfiques pour nous et que leurs effets sont parfois dommageables, nous nous acceptons dans le fait que nous dévions PARFOIS de nos besoins, sans nous juger ou nous sentir coupable. Le fait de ne pas laisser une croyance devenir un dogme, qui nous amène vers le contrôle de soi et des autres, nous aide à nous ouvrir à de multiples possibilités. Je vous suggère donc de commencer à faire la liste de vos croyances. Au fur et à mesure que vous en découvrirez une nouvelle, ajoutez-la à votre liste. Cotez chacune d’entre elles sur une échelle de 1 à 10. Le nombre choisi doit indiquer le degré de contrôle qu’exerce cette croyance en vous. Pour vous aider à faire cet exercice, vérifiez jusqu’à quel point vous vivez des émotions lorsque vous ou l’un de vos proches n’écoutez pas la croyance en question. Le but de ce travail n’est pas de vous faire sentir coupable. Si c’est le cas, abstenez-vous de faire cette liste. Votre motivation doit être d’apprendre à vous connaître davantage et de vous aider à vous accepter. Plus vous vous accepterez, plus vous vous autoriserez à dévier à l’occasion de vos croyances et moins vous serez dans le contrôle. Vous récupérerez ainsi toute l’énergie que vous utilisiez pour vous contrôler. Peu à peu, vous SAUREZ au lieu de CROIRE, c’est-à-dire que vous connaîtrez ce qui est bénéfique pour VOUS seulement. Vous ne serez plus dérangé par les personnes qui agissent autrement. Vous comprendrez qu’il est impossible que nous ayons tous les mêmes besoins et que tout un chacun a des expériences différentes à vivre pour apprendre à se connaître. Souhaitez-vous vivre dans l’illusion d’un sentiment de sécurité apporté par toutes vos croyances ou vous ouvrir à de nouvelles façons de penser et à de nouvelles expériences afin d’évoluer? Souvenez-vous que rien ne peut changer dans votre vie sans que vous ayez pris la décision qu’il en soit ainsi. Si vous ne l’avez pas déjà suivi, je vous suggère de suivre l’atelier Écoute Ton Corps. Il vous enseignera une méthode pour découvrir vos croyances et les étapes à suivre pour les transformer. Avec amour, Lise Bourbeau"Il est précieux d'en comprendre la différence et de pouvoir observer qu'est-ce qui nous motive dans nos choix et comportements : l'objectif est de s'apporter plus de douceur dans notre vie et non de se durcir par peur.....

Saviez-vous que beaucoup de croyances sont devenues des dogmes ?

Vous trouvez peut-être que j’utilise un bien grand mot pour définir vos croyances, mais c’est ce que j’ai pu constater chez les gens qui avaient des croyances si ancrées qu’ils n’arrivaient pas à s’ouvrir à de nouvelles façons de penser ou de faire. Définissons d’abord les mots croyance et dogme.

Une croyance est une certitude plus ou moins grande que notre corps mental tient pour vraie.

Un dogme est une affirmation considérée comme une vérité fondamentale, incontestable et intangible par une autorité politique, philosophique ou religieuse qui emploiera dans certains cas la force pour l'imposer. Cette affirmation est donc une opinion émise sur le ton de la certitude absolue et est imposée comme une vérité indiscutable.

Lorsque j’étais jeune et que j’allais dans un couvent tenu par des religieuses catholiques, on nous disait que seulement ceux qui faisaient partie de la religion catholique pouvaient aller au ciel. On nous inculquait que le Dieu que nous adorions était le vrai Dieu et que ceux des autres religions étaient faux. Un jour, par curiosité, j’ai visité une église protestante. Je me sentais tellement fautive que je me suis assurée que personne ne m’avait vu y entrer. Après ma visite, j’ai eu peur d’être châtiée parce qu’on m’avait enseigné que Dieu voyait tout, qu’il était omniprésent. J’avais l’impression qu’il y avait un œil tout-puissant qui suivait sans cesse tout le monde et qu’il y avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête de quiconque croyait à ce dogme.

Et vous ? À quel point tenez-vous à vos croyances ? Avez-vous peur de subir un châtiment quand vous allez à l’encontre de ce que vous avez appris ?


Il est tout à fait normal d’avoir des croyances, mais elles doivent émaner de vous et non de l’extérieur et vous procurer un bien-être intérieur. Malheureusement, la plupart des croyances auxquelles nous avons adhéré viennent d’ailleurs, principalement de notre éducation familiale, religieuse, scolaire et sociale.

Il faut surtout se souvenir que ce que nous tenons pour vrai aujourd’hui n’est pas nécessairement vrai pour toujours.

Pour découvrir toutes les croyances que vous entretenez, portez attention à vos émotions (sentiment désagréable causé par une accusation mentale, telle la colère). Chacune d’entre elles est causée par l’une de vos croyances à laquelle vous tenez mordicus.


Plus votre croyance se rapproche d’un dogme, plus l’émotion sera grande et plus vous voudrez convaincre les autres que vous avez raison.

Prenons l’exemple d’une femme qui croit que fumer et boire de l’alcool peut la rendre malade. Elle s’en abstient et arrive à se contrôler très bien mais elle s’est attiré un conjoint qui fume et qui aime bien prendre un verre. Elle vit sans cesse des émotions parce qu’elle veut que son mari arrête de fumer et de boire et il résiste puisqu’il sait fort bien que le comportement de sa femme n’est pas dicté par l’amour mais bien par une croyance qu’elle entretient. Le fait qu’elle vit des émotions nous indique que c’est sa peur d’être malade qui la contrôle, mais elle est convaincue que c’est vraiment son choix et qu’elle ne se fait pas contrôler par sa peur.

Comment peut-on savoir qu’on se contrôle ?

Quand on cherche à contrôler tous ceux qui ne croient pas à la même chose que nous, c’est un signe qu’une croyance est devenue un dogme : cette croyance est convaincue de détenir la vérité et que celle-ci est indiscutable.

La femme dans mon exemple ne réalise pas que ce dont nous avons peur se manifeste toujours. En effet, le subconscient ne comprend que les images et les sentiments qui accompagnent nos pensées. Ainsi, dès que cette femme parle d’alcool ou de cigarette (ou qu’elle y pense ou lit sur le sujet), elle y associe le mot MALADE. Son subconscient l’imagine donc en mauvaise santé.

Je ne suis pas en train de dire que cette dame a tort. Il est certain que chaque substance que nous ingérons et qui n’est pas nécessaire au bon fonctionnement de notre corps lui exige davantage de travail pour la digérer, l’assimiler et l’éliminer.

Cela dit, j’ai rencontré plusieurs personnes qui ont fait des abus et qui ont vieilli en santé et étaient plein d’énergie. Je sais donc que tout est possible pour quelqu’un qui est motivé par amour pour lui-même et non par une croyance venue de l’extérieur.


Faire quelque chose par amour pour soi signifie que, même si nous savons que certaines choses ne sont pas bénéfiques pour nous et que leurs effets sont parfois dommageables, nous nous acceptons dans le fait que nous dévions PARFOIS de nos besoins, sans nous juger ou nous sentir coupable.

Le fait de ne pas laisser une croyance devenir un dogme, qui nous amène vers le contrôle de soi et des autres, nous aide à nous ouvrir à de multiples possibilités.

Je vous suggère donc de commencer à faire la liste de vos croyances.


Au fur et à mesure que vous en découvrirez une nouvelle, ajoutez-la à votre liste. Cotez chacune d’entre elles sur une échelle de 1 à 10. Le nombre choisi doit indiquer le degré de contrôle qu’exerce cette croyance en vous. Pour vous aider à faire cet exercice, vérifiez jusqu’à quel point vous vivez des émotions lorsque vous ou l’un de vos proches n’écoutez pas la croyance en question.

Le but de ce travail n’est pas de vous faire sentir coupable. Si c’est le cas, abstenez-vous de faire cette liste.

Votre motivation doit être d’apprendre à vous connaître davantage et de vous aider à vous accepter. Plus vous vous accepterez, plus vous vous autoriserez à dévier à l’occasion de vos croyances et moins vous serez dans le contrôle. Vous récupérerez ainsi toute l’énergie que vous utilisiez pour vous contrôler.

Peu à peu, vous SAUREZ au lieu de CROIRE, c’est-à-dire que vous connaîtrez ce qui est bénéfique pour VOUS seulement. Vous ne serez plus dérangé par les personnes qui agissent autrement. Vous comprendrez qu’il est impossible que nous ayons tous les mêmes besoins et que tout un chacun a des expériences différentes à vivre pour apprendre à se connaître.

Souhaitez-vous vivre dans l’illusion d’un sentiment de sécurité apporté par toutes vos croyances ou vous ouvrir à de nouvelles façons de penser et à de nouvelles expériences afin d’évoluer ?


Souvenez-vous que rien ne peut changer dans votre vie sans que vous ayez pris la décision qu’il en soit ainsi.


Si vous ne l’avez pas déjà suivi, je vous suggère de suivre l’atelier Écoute Ton Corps. Il vous enseignera une méthode pour découvrir vos croyances et les étapes à suivre pour les transformer.
Avec amour". 
(Lise Bourbeau)

Vues : 1169

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Santorine57 le 4 septembre 2013 à 18:57

"Est-il bête de croire ?"

aimant-croire.jpg" Croire est un acte qui prend place dans la démarche de l'intelligence humaine affrontée au réel, et interrogée par cette rencontre. Une « bête » ne croit pas !

Croire n'est pas spécifiquement un acte religieux.

Croire conditionne l’accès de l'homme à une vie personnelle.

Vivre, c'est croître en produisant des œuvres, et en devenant nous-mêmes...

  • Nous pourrions, à ce propos - retrouver ce que dit Bergson sur « l'intuition » : L'intuition, seule nous permet d'accéder à la nature profonde des êtres. Par l'intuition, notre conscience entre en « sympathie » avec ce qu'il y a de plus unique dans les objets et les êtres que nous observons. L'intuition nous révèle une coïncidence parfaite entre le moi et le monde.

del_doman_nonve_certezza.1210618251.jpg

Un autre point est l'altérité que le réel nous conduit à admettre... Il y a «l'être» , mais surtout il y a la «relation » …

      * * * * *

Croître pour l'humain, c'est croître corporellement et psychiquement, les deux étant liés. Croître dépend du développement de sa pensée et de sa parole, et cet assemblage dépend de ses « relations avec les autres …

Secret School (Krifo Sxolio), where the Hellenic-Orthodox s

Krifo Sxolio:  Secret School

Croire est de l'ordre de la « relation », c'est le fondement d'un dialogue dans lequel le but est de rechercher la vérité. Vérité qui n'est pas accessible à un savoir. Car la trouver n'est pas la posséder, mais s'y ouvrir …. Ensuite, cette relation s'ouvre à la connaissance par la confiance...

Cette structure apparaît déjà au stade de l'enfant : la croissance de l'enfant dépend de ceux qui vont susciter en lui : connaissance et confiance …

Croire, c'est pour l'enfant l'acte qui le relie à une personne …

L'acte de « croire », est une acte de connaissance et un acte de confiance..."

Sources: " Dieu n'est pas un assureur " de Marc-François Lacan

Publié le 16 avril 2013 par Perceval
En savoir plus sur http://talent.paperblog.fr/6317033/est-il-bete-de-croire/#43c5XtuDC...


source : http://talent.paperblog.fr/6317033/est-il-bete-de-croire/

Commentaire de Brisemarine le 12 avril 2013 à 14:27

Commentaire de Santorine57 le 12 avril 2013 à 14:07

il n'y a pas de hasard... sourires. 

Commentaire de Brisemarine le 12 avril 2013 à 11:46

 

Désolée pour le double envoi !!! un petit loupé ... ou alors un message que je devais vraiment entendre :-) rire rire

Bien à tous

Commentaire de Brisemarine le 12 avril 2013 à 9:16

 

C'est vraiment un super texte sur les croyances que nous avons tous ...

Tout cela me parle beaucoup un sacré laché prise à faire c'est sur !!! :-) rire ... surtout pour moi en ce moment où la Vie m'interpelle à travers mon papa ...Une croyance peut engendrer une culpabilité qui n'a pas lieu d'être si l'on prend conscience que la Vie est Juste et que les choses se mettent en place comme il se doit mais les résistances sont souvent là ... et nos croyances les alimentent beaucoup !!!

Commentaire de Santorine57 le 7 avril 2013 à 22:21

Certaines représentations sont plus ou moins agréables ou impressionnantes à regarder (je ne parle pas de son interprétation lors des tirages puisque, alors, on tient compte aussi des lames tirées autour ).

Traditionnellement : La Maison Dieu, appelée aussi la Tour, évoque la tour de Babel détruite par le feu de Dieu, avec deux personnages tombant... ce qui correspond à celle que j'ai insérée dans le texte et à celle du Tarot de Marseille que tu présentes. Seul le graphique est + ou - "symboliquement appuyé" (cf les qq autres images de tarot dans mon commentaire précédent.

C’est l’une des arcanes les plus difficiles à aborder, car elle est signe d’écroulement, de fin de cycle. Elle est étape de mutation d’un état, d’une crise salutaire, propice à la reconstruction après analyse de l’échec. C’est une période de remise en question qui s’annonce, affectant bien des secteurs de vie.

Elle indique une conclusion définitive, la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Les choses sont sur le point de se précipiter irrémédiablement mais il subsiste des possibilités de renouvellement, avec le temps, des éléments libérateurs et nécessaires,dégageant des perspectives, de nouvelles possibilités et des entreprises sans danger.

Cette carte indique, de manière générale, que la situation est arrivée à un point de non-retour.

Le choix de l'image illustrant le texte ci-dessus m'a semblé "correspondre" à la question "À quel point tenez-vous à vos croyances ? Avez-vous peur de subir un châtiment quand vous allez à l’encontre de ce que vous avez appris ?", tant certains (pas de jugement de ma part) ont foi en un Dieu qu'ils craignent puisque capable de "jeter hors du paradis" (du haut de la tour) tous ceux qui n'auront pas suivi à la lettre sa Loi, c-a-d ce qui est écrit dans les textes Sacrés, quels qu'il soient.

Ce qui amène certains à respecter l'autre, la Vie, uniquement par crainte d'un châtiment divin suite à "ce qui a été appris"et non par conviction personnelle.

La question à se poser n'est-elle pas alors :"ce même Dieu ne s'est-il pas manifesté à notre monde terrestre par l'intermédiaire de son fils Jésus, incarné dans notre densité, afin de nous témoigner son Amour Inconditionnel ? et chercher alors une cohérence (ou pas) entre le Dogme et le message reçu.

Par contre, je conçois parfaitement qu'il y a des limites,  en ce sens que tout acte conçu en  "pleine conscience" n'est ni justifiable ni tolérable au nom d'une "tolérance XXXXLLL divine". L'accepter "in fine" en tant qu'expérience vécue par cet autre dans un but qui lui est propre, est autre chose.

... (En ce sens :  si nous avons choisi au préalable notre incarnation sur Terre, les bourreaux ont choisi leur victimes et réciproquement..  assimilable à "la vie est un Jeu (Je), une vaste pièce de théâtre (comédie) à but final inconnu ici bas ... dont nous serions les acteurs possédant toutefois ici bas leur total libre arbitre, des variantes à appliquer à chaque instant - c'est encore un autre thème)...

Un interrogation en engendre une autre plus grande. Ainsi est notre vie. C'est génial/merveilleux/passionnant tant cela nous amène à remettre en question tous nos acquis, nos certitudes à chaque instant (ou presque lol)... ce qui rejoint les 5 accords toltèques.

Quel détour, quel parcours !!! 

Namasté amie Karen.

Commentaire de Santorine57 le 7 avril 2013 à 21:05

Oui, Monikaren, il existe différentes représentations de la Lame de Tarot n° XVI "la Maison de Dieu" :

Viviane Serard                                                                                                          

   

  

Marie Claude Purro  

Inconnu (encre de Chine)                                                                                             

  Denys Raffarin  

etc....
       

Commentaire de Santorine57 le 7 avril 2013 à 15:48

Bien vu Monikaren ! Ce qui confirme ma pensée : outre la manipulation humaine, derrière un aspect apparemment bienveillant et lumineux se cache parfois l'ombre (cf vidéo que j'ai publiée hier (tj en attente d'approbation) : "la lumière ou l'ombre, au delà de l'illusion de la dualité et de la séparation".)


Namasté.

Commentaire de Santorine57 le 7 avril 2013 à 14:28

Nous sommes tous re-liés les uns aux autres par des fils invisibles.

Il existe un effet de vague dans tout...

Il existe un effet de vague dans tout ce que nous faisons... Ce que tu fais me touche ; ce que je fais te touche...

Namasté Juliette.

Commentaire de Juliette le 7 avril 2013 à 14:22

ça a marché, j'en suis même surprise. Tant mieux car cette colère enflait en attirant des trucs de plus en plus négatifs. C'est génial même ce genre de thérapie amicale. Ton sourire Santorine a été efficace, tu vois.

Activité la plus récente

Événement mis à jour par patou56
Miniature

atelier de méditation sonores complet à la maison du bonheur

21 septembre 2019 de 19:15 à 20:45
Jeudi
Événements publiés par Tanguera
Jeudi
Ithaque participe à l'événement de patou56
Miniature

sauna + massage intuitif aux huiles chaudes à toulon ouest

22 septembre 2019 de 12 à 18:30
Mardi
Vidéo publiée par Nicollet

Musique Vibratoire® 432 hz (le Nouvel Album "Alliance")

Teaser for Erik Nicollet new album release entitled « Alliance» Musique Vibratoire® recorded in 432hz at studio HighSonix Productions (innovative soundhealin...
Lundi

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation