Domination, soumission... Une troupe de gorille visite un camp...

Domination, soumission...

Une troupe de gorille visite un camp...

Une vidéo assez impressionnante qui montre la connexion de l'homme avec la nature...

 - " Ces gorilles ont été en inter-action avec moi comme si j'étais l'un des leurs, et c'est arrivé tout naturellement ", dit John J. King. "Qui sait pourquoi cela est arrivé ?"

- " Les gardes forestiers locaux ont également été perplexes ", dit-il encore, " les bébés gorilles interagissent parfois avec les humains, mais les gardes n'avaient jamais vu des animaux adultes agir avec un tel intérêt."

Plus sur : http://news.nationalgeographic.com/news/travelnews/2011/12/111228-m...

( lol ! )

Domination et soumission


Quelqu'un a dit " dans la vie comme dans la nature c'est la loi du plus fort qui s'applique ". Toutefois, les choses ne sont pas aussi simple dans la vie que dans cette citation.


L'être humain ne naît pas fort ou faible, dominateur ou soumis.
Il adopte l'une ou l'autre de ces attitudes
en fonction des circonstances.

La domination
La domination est un acte banal que nous exécutons chaque jour sans même en prendre conscience. Ainsi, lorsque nous provoquons une interruption dans l'activité d'une personne afin d'obtenir d'elle un service, nous faisons un acte de domination.


La domination positive, c'est la capacité d'une personne
à faire prévaloir avec RESPECT ses besoins, ses attentes,
ses désirs sur ceux des autres.

À l'opposé, la DOMINATION NÉGATIVE est une contrainte exercée par une personne sur les autres sans aucun respect de leurs opinions, dans le seul but de satisfaire un quelconque besoin personnel. Ce type de domination est le fait de gens inamicaux, frustre, qui tirent une grande satisfaction dans la manifestation de leur "pouvoir" de soumettre les autres à leur volonté.

La soumission
La SOUMISSION POSITIVE c'est accepter d'une façon VOLONTAIRE et circonstancielle, de satisfaire les besoins, les attentes ou les désirs des autres. Rendre le service qu'une personne sollicite de nous est l'acte de soumission positive le plus courant. Dans l'acte de soumission, chacun obtient satisfaction. L'un pour le service rendu, l'autre pour le plaisir d'avoir rendu le service.


Se soumettre volontairement
c'est répondre aux besoins et aux attentes des autres.


À l'inverse, la SOUMISSION NÉGATIVE contraint une personne à se soumettre sans alternative au seul profit du dominateur. Cette contrainte peut prendre différentes formes et se manifester entre autres par l'exercice abusif d'une quelconque autorité, une menace physique ou d'une menace verbale implicite ou explicite

 

Le principe d'alternance
Les relations amicales que vous souhaitez maintenir avec une personne nécessiteront, en fonction des circonstances, que vous adoptiez alternativement une attitude de domination ou de soumission positive. Pour des relations harmonieuses et amicales, respectez les règles suivantes :

  • N'abusez jamais de votre position dominatrice, respectez toujours le point de vue de l'autre
  • Pour maintenir une relation amicale il vaut mieux parfois se soumettre que s'opposer
  • La soumission positive n'est pas une attitude humiliante, elle valorise votre désir de satisfaire
  • Satisfaire c'est plaire
  • Ayez toujours du plaisir à procurer du plaisir aux autres

 

Source :http://www.naskita.org/naskita/fr/pages/9-domination.php

Communication non-verbale 

Lorsqu' on s’intéresse à la communication non-verbale, (dont le langage corporel fait partie) il est toujours bon de se rappeler nos origines. En effet, de nombreux gestes de l’espèce humaine sont liés à nos instincts primitifs et de multiples études ont été réalisées sur nos cousins éloignés afin de comprendre la signification de nos gestes et émotions.

La posture du corps projete une image de soi à l'autre et cette image a un véritable impact sur (à l'intérieur) de celui-ci :

  • Menton levé, tête levée = attitude de domination / Menton baissé, tête baissée : attitude de soumission
  • Paume des main dirigées vers le bas = domination, autorité / Paume des mains tournée vers le haut = attitude non menaçante, soumission
  • Regard droit (dans les yeux de l'autre) = domination / Regard baissé = soumission
  • Regard en coin = écoute

etc...


Au niveau du mental, chaque interlocuteur ré-agit (partie reptilienne du cerveau - instinct de survie) face à l'attitude, la posture, à l'image projetée (énergie, fréquence, vibration) par l'autre et parvient rapidement à la conclusion suivante :

  • domination = « l'autre essaie de me dominer, je dois rester sur mes gardes »
  • soumission = « je peux dominer l'autre, il fera ce que je veux »
  • égalité : « je me sens à l'aise avec l'autre »

Le conformisme est une attitude de soumission passive aux normes et valeurs du groupe.   Il s’agit d’un trait commun à tous les primates, créatures vulnérables dont la survie individuelle passe par celle du clan. Tout comme les singes, les humains apprennent en imitant leurs semblables.

Dans le cas ci-dessus, l'homme est en posture accroupie, tête baissée, mains sur la tête (il cache aussi son appareil de photo – il le dissimule à la vue des primates), posture fréquente chez les primates quand ils sont en famille.  

Chacun ici est observateur de l'autre... le "Jeu" se joue en réalité entre les deux " dominants en puissance " :  l' homme et l' animal chef de meute...

L'attitude de cet homme est « ambivalente », balançant entre soumission et domination.

En fait, il communique à l'autre qu'il ne lui veut aucun mal (ni à sa famille) et que, dans l'instant présent, il se soumet son autorité, tout en lui signifiant qu'il a, lui aussi, une autorité qui est à respecter, mais qu'il ne lui impose pas, créant ainsi une égalité, un équilibre dans la « relation » présente. Il s'agit alors de « soumission positive » chacun obtient alors satisfaction : un accord « tacite » est alors conclu « mentalement » (langage non verbal)... C'est comme s'ils s'étaient reconnus, dit "oui"  en adoptant, chacun à l'égard de l'autre,  une attitude réceptive, consentante et positive.

Ils ont trouvé "le juste milieu", l'équibre adéquat, parfait, dans leur relation "impromptue"...

 ... la paix est alors possible et maintenue.

Que cet homme ait ré-agi par instinct de survie (cerveau reptilien) ou par « acceptation, reconnaissance de l'autre = amour inconditionnel », l'histoire ci-dessus ne le dit pas... le résultat de cette expérience est identique.

C'est, du moins, mon point de vision.

Vues : 675

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation