Heureux qui communique... oser se dire pour être entendu ...

Heureux qui communique ...

Oser se dire pour être entendu...

Pour oser vivre avec soi-même et avec autrui des communications sans violence

     " Il est gratifiant de savoir qu'il y a des personnes généreuses et altruistes dans de nombreux pays qui essaient par des chemins variés de faire de notre monde un espace où les besoins de tout un chacun peuvent être comblés par le fait de donner et de partager dans la compassion.
 Je suis plein d´espoir quand je reçois la confirmation que le réseau de la “Communication non-violente” que j'ai mis en place, est en harmonie avec d'autres réseaux, tendant eux aussi, à apprendre aux gens comment utiliser le langage d'une façon non violente et à vivre tous ensemble d'une façon qui contribue à créer un monde plus en paix. Il est important à mes yeux que les personnes travaillant dans ce but sachent qu'il existe d'autres tentatives que la leur.

     Jacques Salomé  a mis en place un réseau de communication et de relation grâce à la "méthode ESPERE" surtout dans les pays francophones. C’est un réseau dans lequel il partage et initie une façon d'être, de communiquer et de vivre les relations humaines avec sensibilité et empathie dans tous les domaines de la vie, avec une approche qui est en harmonie avec la Communication non violente.

     En effet je crois qu'il serait avisé de relier ces différents réseaux existants afin de trouver, ensemble, un moyen d'agir en synergie, en s'aidant les uns les autres. La traduction en allemand du livre de Jacques Salomé “Le courage d'être soi”, dans lequel il expose et explique le fond et les bases de sa méthodologie en se basant sur ses propres expériences de  vie, me semble être un sentier prometteur pour une connexion entre les différents réseaux qui existent sur notre planète.

     Nous avons besoin de l'aide de chacun pour générer un changement dans le paradigme de notre société, fondé sur un mythe vieux de 8000 ans qui se transmet depuis lors de génération en génération : le mythe qui assure que pour survivre sur notre planète, il faut que les forces positives (ou les “gentils”) détruisent les forces négatives (ou les “méchants”), les forces positives étant définies et légitimées par les autorités.

Cette philosophie légitime l'utilisation de la violence pour des objectifs justifiés et est maintenue et transférée à chacun d'entre nous ainsi qu'à nos enfants à travers les institutions éducatives, culturelles et religieuses. Ce que Jacques Salomé décrit sous l'abréviation Système SAPPE, correspond dans la Communication non violente à un langage violent, provocateur et aliénant (pour la vie). L'approche de communication proposée par Jacques Salomé et moi-même pour permettre d'abandonner l'usage de ce type de langage a des points focaux différents tout en ayant des origines similaires.
Le point commun principal de ces deux approches consiste en la nécessité de devenir responsable de son propre développement personnel ainsi que de sa spiritualité. Le principe sous-jacent est de servir la vie en nous responsabilisant pour que tous les êtres vivants sur la terre puissent (apprendre à) satisfaire leurs besoins.

     Je pense qu'il est utile et bénéfique de prendre connaissance de la méthode de communication et de développement personnel de Jacques Salomé en lisant Le courage d'être soi. Cette méthode propose desoutils de communication” et invite à vivre ensemble sans violence au-delà toutes limites culturelles. Elle offre en particulier des outils visuels permettant d'identifier et de travailler avec nos propres sentiments, et nous aide à surmonter les obstacles que nous rencontrons pendant notre vie.

Jaques Salomé propose un support particulier (dans le sens d'unique) qui permet de nous libérer par nous même de notre conditionnement culturel et éducatif destructeur. Il nous invite à nous dépasser et à entreprendre notre propre métamorphose personnelle en apprenant à nous apprécier et à nous aimer. C'est  quand nous avons suffisamment d'estime pour nous même, que nous sommes capables de vivre nos relations avec les autres humains avec compassion et altruisme.

     C'est une tâche difficile mais importante que de nous libérer nous même de notre conditionnement culturel et linguistique dans lequel nous avons été immergés, afin de devenir maître de nos propres décisions. Si nous pouvons apprendre à communiquer et à coopérer à tous les niveaux de la vie, et si nous unissons notre énergie et notre optimisme avec tous les supports et réseaux existants, je suis certain que nous saurons plus facilement dépasser les barrières et habitudes culturelles et rendre la vie meilleure sur notre planète, et ce pour tous les êtres vivants.

C'est en cela que nous pourrions apprendre à célébrer la vie ou, comme le dit Jacques Salomé, à agrandir la vivance de la vie."

Marshall Rosenberg (Préface de "Le courage d'être soi" de Jacques Salomé)

Le Langage

Le langage est la capacité d'exprimer une pensée et de communiquer au moyen d'un système de signes (vocaux, gestuel, graphiques, tactiles, olfactifs, etc.) doté d'une sémantique, et le plus souvent d'une syntaxe (mais ce n'est pas systématique). Plus couramment, le langage est un moyen de communication.

Communiquer

Communiquerverbe intransitif

Sens 1 : Etre en communication avec quelqu'un. Ex : ils communiquaient par signaux lumineux. Synonyme échanger (Anglais to communicate something to)
Sens 2 : Etre en relation avec, permettre un passage. Ex : La cuisine communique avec la salle à manger.
Sens 3 : Faire savoir au public par le biais des médias. Synonyme divulguer

Communiquer - 22 synonymes :
annoncer, confier, correspondre, déclarer, découvrir, dire, divulguer, donner, échanger, épancher, faire, imprimer, inoculer, insuffler, propager, publier, rendre, révéler, se commander, s'écrire, s'ouvrir, transmettre.

Concepts de base pour développer

une relation vivante

Être en relation, c'est offrir, construire et nourrir nos liens

Se définir le plus clairement possible autour de 4 démarchesse définir autour de 4 étapes

Entendre les comportements comme des langages

Entendre les comportements comme des langages
Sortir du système question/réponse

Oser demander
Oser donner
Oser recevoir
Oser refuser





Mise en place de la visualisation
Mise en pratique des symbolisations
Dérrière toute peur il y a un désir
Apprendre à négocier entre nos différents désir
Ni séduction, ni agression, mais affirmation de soi
Nous sommes coauteurs de toutes nos relations

Communiquer = mettre en commun

Toute communication peut se faire à partir de 4 démarches fondamentales.
Dire
Pouvoir se dire dans chacun de ces registres
Entendre
Ne pas dire
A ne pas confondre avec le non-dit
communiquer = mettre en commun
Faits Ecouter
Pouvoir écouter l'autre dans les registres où il parle et l'entendre dans les autres registres
Ressenti
Ralentissement
Idées et croyances
Réaliste (Dimension extérieure)
Imaginaire (dimlension intérieure)
Symbolique (interface entre le réel et l'imaginaire)
Choix de préserver une Intimité ou un Jardin Secret

Ouvrir une Relation = être relié

Choix de collaborer ou de ne pas collaborer à une relation infantilisante ou créative

Relation Infantilisante

Relation Infantilisante
Maintenir le rapport Dominant/Dominé
Culpabiliser - Exiger - Demander - Proposer - Inviter Imposer - Obliger - Donner - Offrir - Stimuler Prendre - Arracher - Recevoir - Recueillir - Amplifier S'opposer - Rejeter - Refuser - S'affirmer - Se positionner
Lâcher-prise sur le controle de la relation
Relation Créative Vivante

Relation Créative Vivante

 

Système S.A.P.P.E. (Définition)

Système anti-relationnel qui domine aujourd'hui dans la plupart des relations.

 

Reconnaissable par la prédominance…
 
d'Injonctions
de Menaces
de Dévalorisations/Disqualifications
de Culpabilisations
de Chantage
 
ce qui entretient des rapports Dominants/Dominés suscitants soumission, opposition.
Système SAPPE
   Effets sur chacunb des protagonistes d'un échange
Sourd Aveugle Pernicieux Pervers Energétivore

Système S.A.P.P.E. (Effets à long termes)

Ce système subtilement pervers est entretenu
quasi automatiquement par la famille, l'école, la culture sociale.

Effets à long terme

  Entretient la dévalorisation
  le Doute, la Non confiance en soi
  la Dépendance
  les Réactions de soumission ou d'opposition
  les Violences et auto-violence
  le Non aour de soi
 

la Stérilisation du vivant de la vie

Par exemple : la dépendance

Il y a dans la dépendance une violence inouïe, des menaces implicites, une volonté d'obligation qui s'exerce avec une pression particulièrement intense sur la personne soumise à la dépendance d'une autre.
Je peux partager ce qui m'appartient, mais cela m'appartient toujours et ma responsabilité reste entière.


Méthode E.S.P.È.R.E.® ( Définition)

Approche pour des communications plus vivantes et des relations en santé.
Energie Spécifique Pour Écologie Relationnelle Essentielle

Présentation de Règles d'Hygiène Relationnelle
Propositions d'Outils
Articulation autour de Concepts Structurants

Méthode E.S.P.È.R.E.® 

(Règles d'hygiène relationnelle)

Pour communiquer autrement.
Si les mots sont nécessaires et indispensables pour communiquer
ils sont insuffisants pour construire une relation respectueuse.
Une relation en santé peut s'appuyer sur
des outils communicationnels accessibles à chacun.
Parler à l'autre, éviter de parler sur l'autre
Ne plus accepter de laisser parler l'autre sur moi
Prendre conscience que nous émettons…
  Messages cadeaux - Energie - Amour - Vivance

Messages de violence - Blessure - Souffrance - Dévitalisation
Favoriser l'accès au ressenti en permettant le partage du vécu
Accepter de passer du réactionnel au relationnel, de l'opposition à l'apposition
Dépasser l'affrontement pour privilégier la confrontation
Confirmation
Affirmation
Positionnemengt à partir de ses valeurs
Entendre que l'émotion est le langage du retentissement ou de la résonnance
Renoncer à la recherche d'approbation pour prendre le risque de la différentiation
Ne plus confondre le sujet et l'objet

S'appuyer sur la triangulation

Accepter de passer du réactionnel au relationnel, de l'opposition à l'apposition : 

Dans la confrontation, les échanges se font dans l’apposition.
Chacun est unique et ne peut être comparé à un autre.
Oser la confrontation, ne pas confondre la mise en mot avec la mise en cause.
La confrontation est basée sur la capacité à se définir non pas contre, mais face à l’autre.

Elle n’est pas un affrontement.
Elle ne vise ni à affaiblir, ni à diminuer, ni à disqualifier ou dominer l’autre.

Méthode E.S.P.È.R.E.®

(Outils favorisateurs)

Pour communiquer autrement.

Si les mots sont nécessaires et indispensables pour communiquer
ils sont insuffisants pour construire une relation respectueuse.
Une relation en santé peut s'appuyer sur
des outils communicationnels accessibles à chacun.

  le Bâton de parole
  l'Echarpe relationnelle
  la Visualisation externe
  L'Acte symbolique
  l'Actualisation
  la Confirmation

Méthode E.S.P.È.R.E.®

(Concepts structurants)

Pour communiquer autrement.
Dans une relation, le pôle prioritaire est la relation
Entendre le sujet (celui qui s'exprime) sans se laisser aveugler par l'objet (le problème dont on parle)
Différentiation entre Sentiment et Relation (Je peux aimer et proposer une relation invivable)
Différentiation entre Besoin et Désir, entre ce qui participe de la survie et ce qui relève du plaisir
Ne pas confondre : Désir / Projet / Réalisation. Le point d'articulation se fera entre les moyens et les contraintes
Conscientiser que dérrière toute peur il y a un désir (et donc une peur associée à chaque désir)
Privilégier l'apposition à l'opposition. (avant l'accord, la clarté)
Renoncer à cultiver et à entretenir des relations de dépendance

 

 

Du Système S.A.P.P.E. à la Méthode E.S.P.È.R.E.®

ou comment passer d'une Relation fondée sur

La SOUMISSION   L'OPPOSITION
 
Pseudo-acceptation Rejet
Passivité-Dépendance

Refus-Agressivité

à une relation de CONFRONTATION
  Confirmation du point de vue de l'autre
  Affirmation de mon point de vue
 
Echange sur le ressenti
  l'imaginaire
  les croyances de chacun
  Prise de décision ou choix personnalisé

Textes ressources

Lien : http://www.j-salome.com/02-methode/0205-textes-ressources/txtres.php

Thèmes d’application de la Méthode E.S.P.È.R.E.®

 

Amour / Sexualité

 
  On me dit qu’il y a des amours impossibles…
  Toutes les femmes sont des femmes fontaines, 
mais toutes ne le savent pas !
  Les petits problèmes
  Sentiments et attachement
  Une rencontre n’est pas une relation
  Car nul ne sait à l’avance la durée de vie d’un amour
  De l’intimité personnelle à l’intimité partagée
  La part sombre de l’amour
  Que veut dire l’amour pour un enfant ?

L'École

  Supplique d’un enfant à ses enseignants.
  Comment apprendre à mieux communiquer à l’école !
  Oui, il est difficile aujourd’hui d’enseigner.
  Quoi enseigner ? Comment ? À qui ?
  Proposition de loi visant à favoriser les relations humaines en mil...
  Lettre ouverte aux enseignants.
  Ensemble de textes pour un enseignement de la communication à l'école.

L'Entreprise

 
  Points de repère pour un management relationnel
  Modes de collaboration dans une équipe, une association,
un groupement d’action ou une organisation.
  Le travail ce n’est pas la santé !

La Maladie

 
  Rencontre avec la maladie
  Réflexion sur le pardon
  Vous allez être opéré…
  Vous venez d’être opéré…
  Entendre son corps… au-delà des maux
  Se soigner et guérir

Le Couple

   
  Déclaration des droits
de l’homme et de la femme
à l’amour.
  L’amour de rencontre
  Vivre en couple,
  Les divorces sans fin
  Ré-inventer la vie en couple…
  Vivre en couple ou comment vivre à deux en étant différents.
  Association, solidarité, mise en dépendance 
ou rivalité dans un couple ?
  De quoi est fait un couple heureux ?
  Les couples malheureux et qui font tout pour le rester !
  Les petits problèmes
  Les violences en amour

Parents / Enfants

 
  Ne jamais laisser…
  Prière secrète d’un enfant à sa mère et à son père
  Le plus beau des cadeaux
  Les mères d’autrefois…
  Les nouveaux pères
  Car nous venons du pays de notre enfance…
  Charte de vie relationnelle pour des parents divorcés…
  À propos d’inceste… oser parler et plus encore oser symboliser.
  Les enfants du désir

Relation à l'Autre

  Tout changement dans les relations humaines
suppose “un prix à payer”.
  Et si nous parlions de communication inter générationnelle…
  A l'origine des grandes thérapies, il y a des névroses, des patholo...
  Quelques clés à respecter pour suivre un chemin 
de transformation et d’évolution personnelle.
  Restitutions symboliques et autres gestes structurants.
  Se rencontrer sans se posséder, se rapprocher sans s’envahir.
  Comment passer de l’incommunication 
à la communication dans la vie courante.
  GRANDIR
  À propos des outils de la Méthode E.S.P.È.R.E.®

Relation à Soi-Même

   
  Passeport pour le bien-être.
  Charte de bien-être avec soi-même
  La beauté est partout
  Le courage d’être soi
  Manuel d’entretien pratique de l’homme.
  Paroles de femme à l’automne d’une vie
  Pourquoi une conférence ?
  Se mettre en chemin
  Le plus extraordinaire des désirs…
  Commencer une démarche de changement personnel…
  Travail sur soi et recherche spirituelle
  Non seulement faire des projets mais en réaliser quelques uns !
  Les petits bonheurs

Société

 
  Et si on apprenait à communiquer autrement
  Ce que je dis n’est pas ce qui est… entendu
  Le corps, pays de la juste mesure
  Découvertes
  Habiter, mais aussi vivre en ville
  Je ne peux pas
  Le travail…, ce n’est pas la santé !
  Un nouveau virus : le virus de la vérité
  Ah que le succès est suspect !
  Femmes et Hommes
  Inventer la paix au quotidien
  La violence de survie

Ne tuons pas l’avenir ?

Tendresse et communication dans le couple
 

Tous ensemble protégeons l’École

Source : http://www.j-salome.com/02-methode/0201-communiquer/concepts.php

Vues : 2764

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Santorine57 le 9 mai 2014 à 12:48

J'aime beaucoup l'image de J. Salomé à propos de la communication : l'écharpe relationnelle.

Qu’est ce que l’écharpe relationnelle ?

C’est un des outils les plus connus de la Méthode E.S.P.È.R.E.®. Sa signification aisée à saisir et son maniement pratique en font un instrument très opérationnel.
L’écharpe relationnelle vise à clarifier les enjeux réels d’un échange, lorsque celui paraît complexe à l’un ou l’autre des protagonistes. Elle est un support concret qui favorise des ajustements indispensables pour permettre une mise en commun où chacun des interlocuteurs peut à la fois se dire et être entendu. Cela permet aussi de montrer que chacun est responsable de son bout de la relation.

L’écharpe est une forme de métaphore vivante qui aide à matérialiser ou visualiser (par un foulard, une écharpe, un bout de ficelle) le lien durable ou ponctuel qui existe entre deux personnes qui veulent communiquer, c’est-à-dire mettre en commun.
Avec l’écharpe qui sera tenue par chacun des interlocuteurs en présence (l’enseignant et l’enseigné, deux élèves, un enseignant et un parent), nous montrons que toute mise en commun se fait à partir d’un discours verbal soutenu par un discours moins visible de type non verbal dans lesquels vont circuler différents messages.

Le message émis peut être clair (description d’un fait, d’une idée, d’un ressenti actuel) mais il peut énoncer aussi un retentissement lié à une image de soi, au passé et réveiller des blessures anciennes par ce qui se dit. Les messages émis peuvent être aussi paradoxaux, confus, contradictoires. Ils peuvent comprendre différents niveaux et registres et être porteurs de significations très différentes.

Il ne suffit pas qu’un message soit émis, encore faut-il qu’il parvienne jusqu’à son destinataire. Un message circule dans la direction de celui à qui il s’adresse au travers d’une relation. C’est cette relation que représente l’écharpe. Autrement dit, une relation est semblable à un canal, un pont, une passerelle dans ou sur lesquels vont circuler (en évitant de se télescoper si chacun parle en même temps) des messages.
Des messages qui seront reçus ou rejetés, amplifiés ou disqualifiés, confirmés ou ignorés par celui à qui ils s’adressent.
L’écharpe relationnelle permet de mieux conscientiser que chacun des protagonistes d’un échange est engagé dans une double responsabilité :

celle liée à la nature positive ou négative des messages qu’il envoie : comment s’exprime-t-il ? Avec des remarques volontairement blessantes, en ne mâchant pas ses mots, ou en veillant à ne pas prendre l’autre pour une “poubelle” ou un dépotoir ?
celle liée à la façon dont il reçoit les messages et ce qu’il en fait. Se dynamise-t-il avec ? Se blesse-t-il ou se disqualifie-t-il ? Car c’est celui qui reçoit le message qui lui donne un sens positif ou négatif.

A partir de l’écharpe relationnelle vont s’énoncer, se décliner ou s’ajuster différentes règles d’hygiène relationnelle qui nourriront là aussi de façon constructive la relation au lieu d’en saboter les possibles. Les enfants adhèrent spontanément à la mise en œuvre de cette visualisation, car cela leur permet de ne pas se sentir confondu avec les comportements, les manques ou les actes qu’ils produisent.

Le bâton de parole

Surtout utilisé en situation de groupe (classe, famille nombreuse, lieu professionnel…) Il sert à régulariser l’ordre et les temps de parole de chacun. Dans chaque classe, chaque groupe, il existe toujours des “ténors” qui monopolisent l’attention ou qui ont plus de facilités pour prendre la parole. Le bâton de parole invite à une meilleure répartition des prises de parole, en offrant la possibilité à ceux qui ont du mal à s’exprimer de le faire à leur rythme.
Un morceau de bois, une cuillère en bois, ou tout autre objet facilement préhensible peut constituer un bâton de parole qui sera reconnu et choisi comme tel par ceux qui veulent l’utiliser pour symboliser à la fois le désir de parler et celui d’être entendu.
Ainsi l’enfant qui veut s’exprimer peut réclamer le bâton et se sécuriser suffisamment avec pour prendre le risque de parler. Il signifie ainsi son envie de se dire et son besoin d’être entendu. Celui qui prendra le bâton de parole ensuite, ne pourra pas parler sur celui qui vient de s’exprimer, mais sera invité à parler de lui.

La visualisation et la symbolisation

Dans la pratique de la Méthode E.S.P.È.R.E.®, la visualisation et la symbolisation sont deux médiations essentielles auxquelles il est souvent fait appel. Leur emploi tient au constat que les mots sont nécessaires et indispensables pour communiquer, mais qu’ils sont insuffisants pour créer, nourrir, dynamiser une relation de durée et surtout une relation d’apprentissage et de formation.

Leur usage n’est pas une fin en soi. Ils font partie des moyens et des dispositifs de facilitation qui visent à soutenir, à renforcer et à amplifier au delà des mots, les autres langages et modes d’expression dont nous disposons.

La visualisation

C'est un outil qui permet de représenter matériellement, par un objet choisi, ce dont nous voulons parler. C’est rendre visible une idée, un sentiment, des désirs, etc. Elle vise à améliorer la qualité des échanges.

C’est une façon concrète de représenter à l’aide d’un objet, ce dont on parle. Visualiser ce sera par exemple représenter un désir ou un sentiment. S’il nous paraît central, on pourra choisir un bel objet tel qu’une pierre précieuse ou une matière rare, qui témoignera de la valeur et de l’importance qu’occupe ce désir ou ce sentiment dans la vie de celui qui l’exprime. Visualiser une peur, ce sera inviter un enfant (ou un adulte) à la représenter et à la rendre visible par l’intermédiaire d’un objet plutôt repoussant par l’apparence, sa couleur, sa consistance. Les enfants utilisent spontanément des araignées ou des monstres en plastique pour apprivoiser leurs peurs et découvrir ainsi que derrière toute peur il y a un désir.

La visualisation favorise la différenciation, elle permet de ne pas entretenir collusion et confusions qui sont fréquentes dans un échange entre la personne et le comportement, la personne et le problème.
« Je ne veux pas être confondu avec mon retard qui te mets en colère - pour me différencier de mon comportement qui t’irrite, je te le montre - voici mon retard et pour ne pas que je te confonde avec ta colère qui concerne mon retard, je t’invite à la représenter. Cela nous permettra à tous les deux de ne pas être identifiés au comportement qui gêne l’autre »

Un exemple de visualisation simple sera de prendre un objet qui représentera les difficultés scolaires d’un enfant, pour lui montrer que notre malaise, notre irritation est lié à ses difficultés et non à lui et que nous ne mélangeons pas les deux réalités.
Dans le cadre d’une classe, d’une formation ou d’une sensibilisation à la Méthode E.S.P.È.R.E.®, la visualisation des enjeux d’une situation ou d’un problème présenté pourra être pratiquée en choisissant, non pas objets mais des personnes volontaires qui accepteront d’être choisies pour participer à des mises en scène qui vont permettre à chacun de s’identifier et de mieux se repérer. Pour représenter par exemple les différentes formes d’amour que sont le don d’amour, le besoin d’amour, l’amour idéalisé ou de consommation etc. Pour représenter aussi les rapports qu’entretiennent entre eux le besoin d’approbation et le besoin d’affirmation qui sont présents chez chacun.

Les démarches symboliques

Les symbolisations correspondent à l’ensemble des faits, des gestes, des actes, des démarches ou des rituels que nous pouvons imaginer, inventer, entreprendre en conscience et accomplir en leur attribuant une visée d’amélioration, d’assainissement et de soin de nos relations aux autres ou à nous-mêmes.

Les symbolisations concernent des faits, des événements de la vie qui n’ont pas donné lieu à reconnaissance ou considération – qui ont même été le plus souvent banalisés ou discrédités – alors qu’ils ont été et restent en nous et pour nous marquants, significatifs, actifs voire traumatiques. Parmi eux on trouve des deuils non faits, des morts sans tombeau ni sépultures (fausses couches par exemple), des premiers amours idéalisés, des chagrins trop vite ravalés, des drames en attente d’élaboration, des renoncements non advenus mais aussi des témoignages d’amour, de reconnaissance ou de gratitude qui n’ont pas pu être adressés à leur destinataire en temps voulu, quand on pensait avoir toujours le temps. Ainsi il sera possible de trouver un objet qui représente l’amour que nous n’avons pu exprimer ou donner à un père, à une mère, à être proche, qui serait décédé.

Un professeur en début d’année peut montrer avec quelques objets tout le savoir qu’il souhaite pouvoir dispenser à ses élèves, il peut aussi montrer par un autre objet : son besoin de silence, de participation, d’écoute et de collaboration qu’il attend de ses élèves.
Les élèves pourraient montrer de la même façon leur besoin de bouger, de parler, de s’intéresser à autre chose que la matière scolaire. Il serait ainsi possible de constater qu’il y a parfois concurrence entre les besoins des uns et des autres.
Une symbolisation commence quand un objet particulier, choisi à cet effet, devient le support d’une attention ou d’une action qui s’inscrit dans l’esprit de la Méthode E.S.P.È.R.E.® c’est-à-dire dans le souci de proposer du relationnel dans un partage et non dans le conflictuel d’un règlement de comptes, dans l’excès d’un défoulement ou la jouissance, dans le désir de blesser ou d’un besoin de vengeance.

Une symbolisation est à la fois visualisation et démarche relationnelle.

Dans le cadre de la relation à soi se sera par exemple :

achever une situation inachevée. C’est une façon de tourner une page de notre histoire, d’en clore certains épisodes douloureux, de donner un sens et une place à un événement marquant, à des répétitions négatives ou à des souvenirs enfouis ou tenus secrets qui étaient restés jusque-là sans cérémonie, sans prise en compte, en attente de reconnaissance.

La symbolisation a une fonction de restauration, de réparation, elle permet de penser et de panser les blessures de l’enfance ou d’accompagner les temps d’épreuve et les péripéties de la vie adulte. Pour quelqu’un qui a subi une IVG ou une fausse-couche par exemple, la démarche symbolique consistera à mettre en terre une graine représentant l’enfant qui n’est pas venu à la vie.

s’occuper d’un besoin, d’une attente, d’un rêve, d’un projet ou d’un désir. Ce sera tout d’abord trouver un objet qui représente ledit rêve ou ledit projet, et entreprendre une démarche pour soi autour et à partir de ce besoin. Par exemple choisir un objet qui représente son désir de réussir un concours et prendre cet objet avec soi au cours des semaines ou des mois de préparation de cet examen. Voir, toucher, sentir le contact de cet objet servira à focaliser et centrer nos énergies positives et évitera de les laisser se disperser et happer par des relents de peur d’échouer.

Les symbolisations permettent de se réunifier, de se relier à sa créativité et de retrouver un pouvoir de vie (entre autre, celui de se sentir partie prenante de ce qui nous arrive en ayant la conviction de pouvoir exercer un minimum d’influence sur ce qui se passe d’essentiel pour nous).


Quand la symbolisation s’inscrit dans le cadre d’une relation interpersonnelle intime, un objet pourra être le support à un échange en direction d’un autre, pour permettre d’introduire une distanciation quand ce que nous lui disons est trop chargé d’affects.

Dans une relation de couple par exemple si l’un est dans un non désir d’enfant, il pourra symboliser ce non désir, face à l’autre qui pourra symboliser son propre désir et tenter d’en prendre soin en le respectant.

La démarche de symbolisation pourra aussi consister à restituer dans l’après coup, une violence verbale, une disqualification. Ce sera donner un sens spécifique à un objet pour représenter ce qui nous a touché ou blessé.

Jacques Salomé

Source : http://www.j-salome.com/02-methode/0206-themes-application/260-82.htm

Commentaire de Santorine57 le 9 mai 2014 à 12:05

Commentaire de Bernard Bélanger le 7 mai 2014 à 14:15

Félicitations Santorine 57, c'est génial cet article et je désire le partager. Il me tient à coeur de participer à rallier et relier tous les groupes ou personnes qui se sentent interpellés par la communication non-violente, en comprendre tout le sens. Merci à l'infini pour ce travail que je considère essentiel. Je souhaite que ton message tisse une toile sans fin et permettre de transformer la conscience personnelle et collective. Que le meilleur soit!

Bernard

© 2020   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation