(5) "Il n'y a qu'une Force au monde, un seul courant unique qui passe en nous et en toute chose." Un courant d'Énergie, de Joie.

En découvrant la conscience, nous avons découvert que c'était une force. Le fait remarquable, même, est que l'on commence par percevoir un courant ou une force intérieure, avant de s'apercevoir que c'est une conscience. La conscience est une force, conscience-force, dit Sri Aurobindo, car, en vérité, les deux termes sont inséparables et convertibles l'un en l'autre. La sagesse ancienne de l'Inde connaissait bien ce fait et ne parlait jamais de conscience, Chit, sans y adjoindre le terme Agni, chaleur, flamme, énergie, Chit-Agni (parfois, elle emploie aussi le mot Tapas, qui est synonyme d'Agni : Chit-Tapas). Le mot sanscrit qui désigne les diverses disciplines spirituelles ou yoguiques est tapasyâ, c'est-à-dire ce qui produit de la chaleur ou de l'énergie, ou plus exactement de la conscience-chaleur ou de la conscience-énergie. Et cet Agni, ou Chit-Agni, est le même partout. Nous parlons de Force descendante ou de Force ascendante, ou de force intérieure, ou nous disons la force mentale, la force vitale, la force matérielle, mais il n'y a pas trente-six forces - il n'y a qu'une Force au monde, un seul courant unique qui passe en nous et en toute chose, et qui, suivant le niveau auquel il opère, se revêt d'une substance ou d'une autre. Notre courant électrique peut éclairer un tabernacle ou un bouge, une salle d'étude, un réfectoire, et il ne cesse pas d'être le même courant, encore qu'il éclaire des objets différents. De même, cette Force ou cette Chaleur, Agni, ne cesse pas d'être la même, qu'elle anime ou éclaire notre retraite intérieure, notre usine mentale, notre théâtre vital ou notre antre matériel; de niveau en niveau elle se revêt d'une lumière plus ou moins intense et de vibrations plus ou moins lourdes - supraconscientes, mentales, vitales, matérielles - mais c'est elle qui relie tout, anime tout; elle, la substance fondamentale de l'univers : Conscience-ForceChit-Agni.

S'il est vrai que la conscience est une force, inversement la force est une conscience et toutes les forces sont conscientes. La Force universelle est une Conscience universelle. C'est ce que découvre le chercheur. Quand il a pris contact avec ce courant de conscience-force en lui, il peut se brancher sur n'importe quel niveau de l'universelle réalité, n'importe quel point et percevoir, comprendre la conscience qui est là, ou même agir sur elle, parce que c'est partout le même courant de conscience avec des modalités vibratoires différentes, dans la plante et dans les réflexions du mental humain, dans le supraconscient lumineux et dans l'instinct de la bête, dans le métal ou dans nos méditations profondes. Si le morceau de bois était inconscient, le yogi n'aurait pas le pouvoir de le déplacer par sa concentration, parce qu'il n'aurait aucun point de contact avec lui. Si un seul point de l'univers était totalement inconscient, l'univers entier serait totalement inconscient, parce qu'il ne peut pas y avoir deux choses. Einstein nous a appris, et c'est vraiment la grande découverte, que Matière et Énergie sont convertibles l'un et l'autre : E=mc2, la Matière est de l'Énergie condensée. Il nous reste à découvrir pratiquement que cette Énergie ou cette Force est une Conscience, et que la Matière, elle aussi, est une forme de conscience, comme le Mental est une forme de conscience, comme le Vital ou le Supraconscient sont d'autres formes de conscience. Quand nous aurons trouvé ce Secret, la conscience dans la force, nous aurons la vraie maîtrise des énergies matérielles - une maîtrise directe. Mais nous ne faisons que redécouvrir de très anciennes vérités; il y a quatre mille ans, les Upanishads savaient déjà que la Matière est de l'Énergie condensée, ou, plutôt, de la Conscience-Énergie condensée : "Par l'énergie de la conscience, Brahman s'est massé; de cela la Matière est née, et de la Matière, la Vie, le Mental et les mondes" (Mundaka Upanishad,I.1.8).

Et tout est Conscience ici-bas, parce que tout est l'Être ou Esprit. Tout est Chit, parce que tout est Sat - Sat-Chit- à divers niveaux de Sa propre manifestation. L'histoire de notre évolution terrestre, finalement, est l'histoire d'une lente conversion de la Force en Conscience, ou, plus exactement, un lent rappel à la mémoire de soi, de cette Conscience engloutie dans sa Force. Aux premiers stades de l'évolution, la conscience de l'atome, par exemple, est absorbée dans son tourbillonnement, comme la conscience de l'artisan est absorbée dans la pièce qu'il façonne, oublieuse de tout le reste, comme la plante est absorbée dans sa fonction chlorophyllienne, comme notre propre conscience est absorbée dans un livre, un désir, oublieuse de tous les autres niveaux de sa propre réalité. Tout le progrès évolutif, en fin de compte, se mesure à la capacité de dégagement ou de décrochage de l'élément conscience hors de son élément force - c'est ce que nous avons appelé l'individualisation de la conscience. Au stade spirituel ou yoguique de notre évolution, la conscience est totalement dégagée, dégluée de ses tourbillonnements mentaux, vitaux, physiques et maîtresse d'elle-même, capable de parcourir toute la gamme des vibrations de conscience, de l'atome à l'Esprit; la Force est devenue totalement Conscience, elle s'est totalement souvenue de soi. Et se souvenir de soi, c'est se souvenir de tout, parce que c'est l'Esprit en nous qui se souvient de l'Esprit partout.

Simultanément, à mesure que la Force recouvre sa Conscience, elle recouvre la maîtrise de sa force et de toutes les forces; car être conscient, c'est pouvoir. L'atome qui tournoie ou l'homme qui suit la ronde biologique et qui peine dans son usine mentale, n'est pas le maître de sa force mentale, vitale ou atomique; il tourne, il tourne; tandis qu'au stade conscient, nous sommes dégagé et maître; alors nous vérifions tangiblement que la conscience est une force, une substance, que l'on peut manipuler comme d'autres manipulent des oxydes ou des champs électriques : "Si l'on commence à percevoir la conscience intérieure, dit Sri Aurobindo, on peut en faire toutes sortes de choses : l'envoyer à l'extérieur sous forme de courant de force, tracer un cercle ou un mur de conscience autour de soi, diriger une idée pour qu'elle entre dans la tête de quelqu'un en Amérique, etc." Il expliquait encore : "Que cette force puisse avoir des résultats tangibles tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, est le sens même de la conscience yoguique... Si nous n'avions pas fait des milliers d'expériences prouvant que le Pouvoir dedans peut modifier le mental, développer ses capacités, en ajouter de nouvelles, découvrir de nouvelles strates de conscience, maîtriser les mouvements du vital, changer le caractère, influencer les hommes et les choses, avoir de l'autorité sur le fonctionnement et l'état du corps, modifier les événements... nous n'en parlerions pas comme nous le faisons. En outre, ce n'est pas seulement par ses résultats, mais dans ses mouvements mêmes que la Force est tangible et concrète. Quand je parle de "sentir la Force ou le  Pouvoir", je ne veux pas dire simplement en avoir un vague sentiment, mais la sentir concrètement et, par conséquent, être capable de la diriger, de la manipuler, de surveiller ses mouvements, d'être conscient de sa masse et de son intensité, et de même pour toutes les autres forces qui peuvent s'opposer à elle. À un stade ultérieur, nous verrons que la Conscience peut agir sur la Matière et la transformer. Cette ultime conversion de la Matière en Conscience, et peut-être même, un jour, de la Conscience en Matière, est l'objet du yoga supramental dont nous reparlerons plus tard. Mais il y a bien des degrés du développement de la conscience-force, depuis le chercheur ou l'aspirant qui s'éveille tout juste à la poussée dedans, jusqu'au yogi; et même parmi ceux-ci, il y a bien des échelons - c'est ici que la vraie hiérarchie commence.

Il est une ultime équivalence. Non seulement la conscience est force, non seulement la conscience est être, mais la conscience est joie, Ânanda - Conscience-joie, Chit-Ânanda; Être conscient, c'est la joie. Quand on a dégagé la conscience des mille vibrations mentales, vitales, physiques qui l'absorbent, on découvre la joie. Tout l'être est comme empli d'une masse de force vivante ("comme un pilier bien formé", dit le Rig-Véda,V.45.2), cristalline, sans mouvement, sans objet - conscience pure, force pure, joie pure, parce que c'est la même chose -, une joie solide, une substance" de joie, vaste, paisible, qui semble n'avoir ni commencement ni fin ni cause, qui semble être partout aussi, dans les choses, dans les êtres, leur fondation secrète et leur secret besoin de grandir - personne ne veut quitter la vie, parce qu'elle est là partout. Qui n'a besoin de rien pour être, elle est, irréfutablement, comme un roc à travers tous les temps, tous les lieux, comme un sourire derrière et partout. Toute l'Énigme de l'univers est là. Il n'y en a pas d'autre. Un sourire imperceptible, un rien qui est tout. Et toute cette joie, parce que tout est l'Esprit qui est joie, Sat-Chit-Ànanda, Existence-Conscience-Joie, triade éternelle qui est l'univers et que nous sommes, secret que nous devons découvrir et vivre à travers le long voyage évolutif : "De la joie tous ces êtres sont nés, par la joie ils existent et grandissent; à la joie ils retournent" (Taïttiriya Upanishad III.6).

 

Extrait de   SRI AUROBINDO ou L'aventure de la conscience        Satprem     p. 75-80

Vues : 350

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Pascal Cadart le 11 février 2015 à 20:34

Le temps de l'action, c'est le temps de mettre en pratique.

Sur beaucoup d'articles nous citons des personnes tel que Aurobindo ou autre. Cela signifie-t-il que le témoignage de personnes mortes est plus important que nous qui sommes vivants. Par exemple, en reprenant le texte ci-dessus: Est-ce que ma conscience est force, est-ce que ma conscience est joie, est-ce que ma conscience est "Je suis"? Ou ma conscience doit-elle passer par l'expérience de quelqu'un d'autre.

L'expérience d'Aurobindo n'est pas mon expérience tant que je ne la vis pas et quand je la vis, elle devient alors mon expérience et je peux dire je sais parce que je l'ai vécu.

On peut parler de la kundalini, du Qi, mais quand tout à coup j'ai senti cette énergie circuler, je me suis dit, oui, elle existe. Savoir que l'Agnya chakra est le chakra qui ouvre à la conscience supérieur et qu'il correspond à Jésus et Marie, c'est bien, mais tant qu'il n'est pas ouvert, nous sommes incapables de pardonner. Chez moi, il s'est ouvert, il y a 25 ans et je ne savais même pas qu'il existait. Par contre j'ai ressenti une joie très forte et un Amour qui débordait de moi.

Je faisais un stage "De l'homme cancer à l'homme Dieu". L'animateur nous a dit "Imaginez que Marie vous prend dans ses bras ce soir avant de vous endormir. " Je l'ai fait et le lendemain dans une petite chapelle, il nous a demandé de nous prendre dans les bras l'un de l'autre. C'est comme si un mur était tombé et que nous avions tous été rempli d'amour. Et beaucoup plus tard, j'ai compris que Marie était la matrice qui faisait accoucher l'homme-Dieu en nous. Cela m'a pris plus de 20 ans pour comprendre car l'enseignement religieux avait complétement dénaturé le message initial.

Je suis sûr que vous aussi vous avez vécu des expériences et c'est cela qui est intéressant, même si votre vécu est totalement différent du mien, car l'Amour n'a ps de barrières ni de limites.

Un texte n'est pas vivant. Un témoignage, une expérience personnelle sont vivants.

Commentaire de Anne le 11 février 2015 à 19:07

Mariepaule, j'annonce simplement qu'il y a... 23 articles!
C'est beaucoup de lecture! hum!...
Je trouve leur enchaînement très intéressant dans la progression du yoga de Sri Aurobindo, mais chaque extrait abordant un thème, peut aussi se suffire à lui-même.
À chacun(e) selon sont intérêt du moment!
Nous choisissons ce qui nous parle en fonction du "je suis" de l'instant, et quels que soient nos sentiers, toutes les voies se rejoignent à la même Destination...
Ces textes sont un exemple parmi tant d'autres, pour évoquer l'accès aux multidimensions, puisque le point commun, c'est la Présence.
Par exemple, les trois premiers articles expliquent bien en quoi consiste la Méditation, pour des personnes qui ne saisissent pas bien sa fonction.
Et pour rejoindre l'importance que tu donnes à la pratique, c'est bien parce que ce livre relate une pratique et non de la théorie, que je suis motivée à publier ces extraits très parlants.
En ce qui concerne Je souris "paisiblement" car as tu conscience que tu sembles m'exprimer que je ne sache pas et ne connaisse pas "la réalité des multi-dimensions" ?
Attention aux projections... sourire. J'exprime que Sri Aurobindo est allé très loin dans ce domaine et ce livre nous apprend beaucoup. De plus, c'est agréable de lire cette façon d'exprimer ce que nous connaissons dans notre propre expérience.
Je pars à une séance de Qi gong - comme quoi!...

De cœur à cœur,
  

Commentaire de Anne le 11 février 2015 à 15:53

Tu me fais sourire aussi Mariepaule... échange de joie paisible.
Au bout de trois lignes, j'ai senti le fond de ton message. Je sais ce qu'il en est de ne pratiquement plus lire. Le mental a eu sa dose - d’autant que maintenant il sait l’essentiel du livresque.  
On passe à l’Essence-ciel : c’est le temps de la Présence à Soi, au monde, à l'Esprit...
Et à la limite, je préfère l'Être au faire - ce "faire" qui obstrue tellement les vies actives.
Dans cette Connexion au Présent, à l'Énergie universelle, survient - hors du mental - l'Action juste qui nous concerne. Et c'est tellement spontané et naturel, qu'il n'y a besoin d'aucune injonction intérieure ou extérieure pour l'accomplir.

 Parce que j'ai connu cet état de... délabrement où apparaît la Force... cette Force de l'Intelligence dont on peu trouver mille et une manière de l'exprimer mais qui est bien la même.
Tes confidences sont toujours très touchantes – et j’y suis d’autant plus sensible que cette phrase annonce la suite des articles. En effet selon Sri Aurobindo, on n’accède pas en Haut sans être passé en Bas - l’article (7)!
Et quelle que soit l’expression, quel que soit le vécu, l’expérience est bien universelle...
Oui je connais déjà pas mal de tes écrits de Tendresse :-)

Au fait, si on lit encore un peu, choisissons les écrits aux Vrais principes! Tu m’as comprise... (et là, le mot principe a un sens différent...)
Ce livre de Sri Aurobindo a gardé mon intérêt, au point d’en publier de larges extraits, car il n’énumère pas les idées spirituelles générales qu’on trouve dans de nombreuses publications maintenant, mais il développe les différentes phases d’une expérience spirituelle concrète : qui permet d’être en Connexion permanente avec l’Amour Universel. Ce sont des niveaux d’Énergie tout à fait différents de ce qui est vécu au quotidien, d’une fréquence vibratoire bien supérieure.
C’est ce vers quoi nous allons et qui sera nécessaire pour que le Monde Vive...
L’expérience de Sri Aurobindo permet de percevoir la Réalité de ces multidimensions
et de nous accompagner dans notre propre expérience.
Attention au nombre des articles!... lol   avec toute Liberté...

Bel après-midi de Lumière...

Commentaire de Pascal Cadart le 11 février 2015 à 15:28

Marie-Paule,

Tu dis "il est venu le temps de l'action." Qu'entends-tu par là?

Commentaire de Anne le 11 février 2015 à 9:30

Il faut que la coupe de l’être soit vidée et nettoyée pour s’emplir à nouveau de la liqueur divine”
Remarque judicieuse! c'est même la première ligne de l'article (1) où Satprem cite Sri Aurobindo.
Il est vrai que coupée du reste, cette phrase n'est pas très explicite.
Une page avant, l'auteur écrit : L'épreuve principale de cette transition est le vide intérieur.
En fait, la phrase exprime la transition, le passage du niveau de conscience ordinaire au niveau de conscience supérieure, au moment où le vide mental entraîne le changement de dimension de la Conscience.
C’est dire que l’expression "il faut” ne signifie pas ici une règle, une obligation morale, mais une sorte de nécessité, de besoin physique, mécanique, un mode d’emploi en quelque sorte : on ne peut emplir qu'un contenant vide et non plein. (La conscience supérieure ne peut emplir le canal du Soi, si on ne lui fait d'abord de la place par le vide des pensées)
Merci Aiden, pour cet approfondissement, car les mots ne sont pas toujours en adéquation précise avec le contenu d’une idée, d’une sensation, et encore moins en virtuel – où l’Énergie elle-même est absente.

Merci Pascal pour ce lien. Tout est tellement relié, c'est vrai!

C'est un plaisir d'écouter le docteur Chambon, authentique et clair dans son explication-témoignage.

J'en profite pour joindre la vidéo à cette discussion :

http://l-unite.ning.com/group/l-amour-c-est-quoi/forum/topics/c-est...

Raphaël Juste Être-Amour : JUSTE ÊTRE AMOUR, La Source Divine de l'Être

Commentaire de Pascal Cadart le 10 février 2015 à 20:38

Une amie m'a envoyé cette vidéo que j'ai mis sur le blog. Élargissement de conscience

Elle complète bien et actualise  cet article.

Commentaire de Anne le 10 février 2015 à 17:41

Sur le fond, nous ressentons la même chose, Aiden.

Chacune emploie ses mots, exprime sa couleur de sensibilité particulière.

"il faut l'aimer en retour" Je ne dirais pas les choses ainsi, car j'ai supprimé les "il faut" du chemin spirituel.

L'Amour ne se décrète pas par une obligation morale : je vois là encore du mental, qui dans la Voie, est mis au repos, pour notre plus grand bien-être et Liberté d'Être.

Il est évident que lorsqu'on est connecté à la Conscience Universelle - qui est Amour Universel - on baigne dans l'Amour, on est Amour. C'est un état Naturel de ce niveau de Conscience.

Être dans la Présence est un acte d'Amour : d'ailleurs, cette Connexion à la Source fait aussi rencontrer les sentiments difficiles au moment où une mémoire est éveillée par le vécu. Rester Présent malgré l'inconfort, c'est laisser la Conscience-Témoin centrée sur la sensation, c'est envoyer de l'Amour, aux cellules, aux sensations, à Soi-même.

À ce moment, on peut dire que c'est la Conscience du Masculin qui guérit la blessure du féminin. C'est le Féminin qui en même temps envoie de l'Amour. Dans cet état de Présence, de Conscience, on se sent Vibrer comme lorsqu'on est amoureux. Il y a bien un échange intérieur entre les polarités féminine et masculine : par le processus même de la Présence, qui est cette Union intérieure Conscience-Amour par l'Énergie.

Tout devient fluide, car cette Authenticité de la Loi naturelle est Amour en Soi, sans besoin de règlements à suivre ou à s'imposer.

"Moins le mental s'en mêle" - comme dit Sri Aurobindo dans un extrait, mieux c'est. On peut même se demander en quoi on est dans l'Amour au moment où on se dit qu'il faut aimer... Les religions ont montré ce qu'il en était... même si elles ont pu avoir leur utilité lorsque la Conscience "supérieure" "divine" était totalement inaccessible à une humanité moins évoluée dans les prises de conscience, et surtout conditionnée dans des mensonges de dualité, il faut bien le dire.

Du coup, je pense à cet article - tout est relié... 

Unifier les polarités masculine et féminine de l'Être pour créer le Monde nouveau de l'Amour.

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/unifier-les-polarit-s-f-mini...

Commentaire de Anne le 10 février 2015 à 16:08

Tout à fait, Aiden, cette Conscience universelle multidimensionnelle est ressentie comme état d’Amour, béatitude, paix, plénitude, joie... cet état de Vie de notre vraie Nature, qui devra conduire le monde sur le chemin de  l’Harmonie à laquelle on aspire.
Je reprends dans cette série d'articles, des extraits marquants d'un livre qui relate l'expérience concrète de Sri Aurobindo, dans son processus progressif, car je trouve intéressante sa façon profonde d’exprimer ce Vécu de Conscience, de nous le faire bien comprendre dans tous ses aspects, pour le pratiquer soi-même, l’intégrer dans cette Attention de la Présence silencieuse, qui est la clé de tout pour y accéder.
Justement, il ne s'agit pas de raconter ce qu'il a pu savoir par des lectures, des croyances, mais il montre comment petit à petit dans la pratique, on découvre, on ressent la Nature de cette Conscience-Force universelle, lorsque les Vibrations traversent le corps et tous les Corps subtils – ce qu’on ressent comme un courant électrique, une Force, une Énergie, une chaleur...
La Force universelle est une Conscience universelle. C'est ce que découvre le chercheur.
Il nous reste à découvrir pratiquement que cette Énergie ou cette Force est une Conscience, et que la Matière, elle aussi, est une forme de conscience.
(...) Quand je parle de "sentir la Force ou le  Pouvoir", je ne veux pas dire simplement en avoir un vague sentiment, mais la sentir concrètement et, par conséquent, être capable de la diriger, de la manipuler, de surveiller ses mouvements, d'être conscient de sa masse et de son intensité, et de même pour toutes les autres forces qui peuvent s'opposer à elle. À un stade ultérieur, nous verrons que la Conscience peut agir sur la Matière et la transformer.
(...) Quand on a dégagé la conscience des mille vibrations mentales, vitales, physiques qui l'absorbent, on découvre la joie. Tout l'être est comme empli d'une masse de force vivante
Dans l’expérience de cette Présence, ce n’est pas que si notre mental “reconnaît cela comme de la joie, ça devient de la joie”, car dans cet état de conscience, le mental est absent. Dans le vide mental, la Joie est là, tout simplement, à ressentir par toutes ses cellules, tous ses corps énergétiques - et cela intensément, dans le lâcher prise, la Félicité.
C’est dans ses expériences yoguiques auxquelles il consacre sa vie, que petit à petit il va faire ses découvertes, de plus en plus profondes dans la Voie intérieure de la Conscience.
Mais cela ne suffit pas à la science - à laquelle cette expérience est inaccessible - qui ne peut donc rien prouver en dehors du fait que l’Énergie est onde ou matière. Seuls des Scientifiques visionnaires et expérimentant cette Conscience (Gregg Braden, John Hagelin, David Wilcock...) ont la certitude que cette Énergie-Vibration est la Conscience - de tous les Êtres, de Tout, de l’Univers... dans le Champ quantique de l’Unité.
Les rishis védiques savaient déjà tout ce que découvre la science quantique – et davantage puisqu’ils expérimentaient la Conscience Universelle.
Dans cette ère de Transition, nous sommes là pour connecter cette Énergie qui changera le quotidien, et qui est devenue un besoin vital dans ce monde perdu.
Comme Sri Aurobindo le dit : L'histoire de notre évolution terrestre, finalement, est l'histoire d'une lente conversion de la Force en Conscience, ou, plus exactement, un lent rappel à la mémoire de soi, de cette Conscience engloutie dans sa Force.
Le Secret caché pendant des millénaires est dévoilé maintenant. Alors, au boulot! pour pratiquer, et atteindre cette Conscience au quotidien...  :-)
Lorsque nous serons complètement mus par ces hautes vibrations, notre Pouvoir sera illimité... dans l’Action juste...
Au Présent, ce Pouvoir intérieur est déjà grand, puisque nous avons pris conscience... et il ne fait que s’accroître, dans les vibrations de la Conscience-Amour qui sont à notre disposition, de plus en plus, et de plus en plus facilement.

Belle soirée à toi dans la Présence du Cœur,

Une vidéo intéressante et agréable à écouter. 

http://l-unite.ning.com/video/sri-aurobindo

Commentaire de Anne le 10 février 2015 à 10:30

La Conscience-Force est une Énergie, de la chaleur Chit-Agni, qu'on  trouve partout dans l'Univers, dans toute matière.

C'est l'Être, l'Esprit, que certains appellent Dieu.

L'histoire de notre évolution terrestre est la lente conversion de la Force en Conscience - qui parcourt toutes les vibrations, de l'atome à l'Esprit.

La Conscience peut transformer la Matière.

La Conscience est Joie paisible, Ànanda.

Commentaire de Anne le 6 mars 2014 à 10:55

Oui, cet Enseignement des Upanishads est très puissant.

" il y a quatre mille ans, les Upanishads savaient déjà que la Matière est de l'Énergie condensée, ou, plutôt, de la Conscience-Énergie condensée..."

La physique quantique n'a rien découvert. Elle ne fait que donner les preuves de 3° dimension nécessaires au cerveau cartésien. 

Nous savons que nous avons accès à cette Conscience-Force-Joie et que ce sera le but de chacun, quel que soit son chemin pour y parvenir...

Merci, Pascal de partager ton expérience.

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation