Josef Schovanec ... ou l'autisme vu autrement : un trouble envahissant du développement ...

Josef Schovanec

où la comédie de la normalité...

Il dit en badinant être ‘né le même jour que Britney Spears’… intrigant. Pourquoi nous dit-il cela ? Josef Schovenec est un peu ‘ailleurs’, alors il aime à nous parler de ce qui nous est familier. Il souffre d’un « trouble envahissant du développement », entendez « autisme Asperger ».

Aller à la rencontre de Josef Schovenec, c’est entrer en contact avec un monde aux contours abscons pour nous autres, animaux sociaux. Bien qu’auréolé de prestigieux diplômes, voici quelqu’un dont le plus grand combat est d’interagir avec les autres. « Pour éviter le rejet, il faut mettre en place tout un tas de petites stratégies d’intégration sociale ». Mêlant des tonnes d’humour à quelques grammes de tristesse, il se qualifie d’« intermittent du spectacle », tant son personnage ‘visible’ est construit et conditionné.

Il milite pour que le trouble dont il souffre soit mieux connu en France, notamment au travers de son livre « Je suis à l’Est ! ». On devine derrière son témoignage, une vie mâtinée d’incompréhensions et du haut de laquelle il nous parle aujourd’hui avec sincérité et générosité.

 

 

Faculté de médecine Paris Descartes
Que dire de l'autisme ?

Conférence, publiée le 14.06.2013, prononcée par Monsieur Josef Schovanec, personne avec autisme, ancien élève de Sciences-Po Paris, docteur en philosophie, auteur de "Je suis à l'Est" (Plon, 2012).

Les « Rencontres d'Hippocrate » sont des conférences mensuelles ouvertes au grand public, organisées par le Doyen Patrick Berche et Christian Hervé (Société Française et Francophone d'Ethique Médicale).
Lors de ces soirées, des personnalités du monde de la politique, de la santé ou des sciences humaines et sociales viennent échanger et débattre avec le public sur des thématiques d'actualité liées à la santé et à l'éthique.

Source : http://www.tedxalsace.com/speaker/josef-schovanec/

Vues : 746

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Brisemarine le 13 décembre 2013 à 21:12

Merci de ce document précieux Santorine, je vais le regarder de plus près, Vraiment une ouverture ... c'est Bien ♥ ♥

Commentaire de Santorine57 le 13 décembre 2013 à 15:53

RÉSUMÉ DU LIVRE


De très nombreuses fois sollicité après des passages remarqués à la télévision ou dans le cadre de conférences internationales sur l'autisme, Josef a toujours refusé de raconter sa vie et son parcours dans un livre. Aujourd' hui, il nous dit OUI, avec la volonté, à travers ce témoignage, de défendre la cause de ces enfants, mais aussi de ces hommes et femmes... qui selon ses propres termes 'vivent avec autisme '.

Cette expression est importante pour lui ; elle indique une qualité plutôt qu'un handicap. En tout cas Josef se situe clairement dans une démarche positive et combattante afin de restaurer l'image et la singularité des autistes. On se souvient du livre de l'anglais Daniel Thammet, calculateur de génie qui permit il y a une dizaine d'année de découvrir l'univers des autistes de haut niveau. Depuis, régulièrement, de jeunes prodiges, souvent dans le domaine des mathématiques, livrent à la télévision de manière anecdotique leurs talents et intriguent par leurs capacités hors du commun.

À travers son histoire, ses déboires douloureux de petit enfant tabassé dans la cours de récréation, ignoré de ses camarades de Sciences Po, considéré comme un débile mental par de nombreuses personnes rencontrées dans la vie quotidienne, Josef nous livre sa véritable personnalité et nous donne accès à ce monde mystérieux du cerveau et de ses interactions avec l'environnement. Cette plongée passionnante nous permet aussi de découvrir notre propre cerveau à nous, les 'neuro-typiques ', qui pensons, vivons et agissons selon la norme.

Ce livre est donc un témoignage unique et exceptionnel.

Source : http://evene.lefigaro.fr/livres/livre/josef-schovanec-caroline-glor...

Commentaire de Santorine57 le 13 décembre 2013 à 15:45

Josef Schovanec était l'invité du 13h de France2 à l'occasion de la diffusion le 27 novembre sur cette même chaîne du docu-fiction "Le cerveau d'Hugo" de Sylvie Révil qui aborde le délicat sujet de l'autisme à travers des témoignages. Parmi eux, celui de Josef. A 31 ans, malgré un autisme de type Asperger (dit de "haut niveau"), il est chercheur en philosophie et en sciences sociales. Il vient de co-signer avec Caroline Glorion un ouvrage intitulé "Je suis à l'Est !" (Plon) dans lequel il raconte son parcours et la nécessité de changer notre regard sur l'autisme. Une double actualité qu'il évoque avec Elise Lucet.
Le nombre de personnes souffrant d'autisme en France est évalué à 440 000. La maladie a été déclarée Grande Cause nationale en France en 2012 . Enfin ! pourrait-on dire. Car que de souffrances accumulées tant du point de vue des enfants que des parents et notamment des mères qui ont parfois été accusées d'être à l'origine des troubles de leur enfant.

Pendant très logntemps, Josef Schovanec a refusé de témoigner dans un livre malgré de nombreuses sollicitations car son histoire était exemplaire. Et puis finalement, il a accepté de se livrer pour défendre la cause des enfants et s'inscrire dans une démarche positive qui montre la singularité des autistes. Dans ce livre, il raconte son enfance et la souffrance dans la cour de récréation où il se faisait tabasser par les autres, le mépris et l'indifférence des élèves de Sciences-Po et l'attitude de ceux qui le prenne pour un débile mental dans la vie de tous les jours. Avant de pouvoir être diagnostiquer correctement, Josef a passé cinq années "sous camisole chimique" ( sous neuroleptiques) car taxé de schizophrénie. Le syndrome d'Asperger dont il souffre est une forme d'autisme méconnue qui concerne une personne sur 150 en France.

"Je suis à l'Est !" de Josef Schovanec et Caroline Glorion - Editions Plon - 256 pages - 17,58€

Source : http://culturebox.francetvinfo.fr/josef-schovanec-autiste-asperger-...

Commentaire de Santorine57 le 13 décembre 2013 à 15:42

Josef Schovanec vit avec le syndrome d’Asperger, il est ce qu’on appelle souvent un « autiste savant ». Josef Schowanec est récemment devenu, un peu malgré lui, « médiatique » - même si cela ne lui facilite pas la vie.

Le témoignage qu’il nous livre est fascinant et se lit avec un véritable plaisir, sans aucune complaisance ni pitié et offre ainsi une belle occasion de découvrir cette spécificité qu’est l’autisme et plus particulièrement l’autisme dit « savant ».

Je souhaite souligner dès maintenant, pour arrêter net un préjugé profondément ancré au cœur des gens (merci les médias !!) que tout autiste n’est pas « savant » (raison pour laquelle je n’aime pas l’expression d’autiste « savant », ça fait penser au singe ... Je préfère, à titre personnel, parler d’Asperger) !
Un autiste est comme tout un chacun, il y en a des plus intelligents et des moins intelligents. Le syndrome d’Asperger, ou « autisme savant est simplement l’une des formes que peut prendre l’autisme, qui semble alors fréquemment (mais pas toujours !!!) plus « léger » (j’ai résumé de façon excessivement simpliste).

Pour en revenir à ce qui nous occupe :
J’ai adoré le témoignage que nous apporte Josef Schovanec (un témoignage qui, contrairement à ce qu’indique la couverture, n’est néanmoins pas « unique », puisque d’autres autistes, Asperger ou non, ont d’ores et déjà partagé leurs impressions).

Je dois dire que j’ai tout simplement a-do-ré l’humour de l’auteur, un humour extrêmement fin qui traverse le roman, j’ai totalement adhéré à son regard sur le monde actuel, je suis d’accord avec lui sur tellement de réflexions que c’en est effrayant.

Josef Schovanec trouve les mots justes, ceux qui font mouche et m’ont fait éclater de rire plus d’une fois. Que ce soit quand il parle de son amour pour la langue germanique (que je partage, comme vous le savez, et son analyse m’a vraiment plu ! j'adore quand il se remémore « ce délice d’attendre l’instant où, à l’approche du point final, les verbes accumulés allaient se loger, impeccablement conjugués, au bon endroit … » - oui, les phrases sont looooongues en allemand, et oui, le verbe vient à la fin et est particulièrement difficile à conjuguer !), ou encore quand il parle du changement d’attitude des gens lorsqu’il glisse dans une conversation qu’il a « fait » Science-Po.

Dans ce livre, tout en nous parlant de ses problèmes liés à l’autisme, il n’en parle pas. Étonnant, mais vrai !

C’est ce qui fait que ce livre se lit avec un véritable plaisir, en partageant ses réflexions mais aussi ses rires.

Nous l’accompagnons dans son récit, dans lequel il relate son vécu, ses déboires avec les psychiatres/psychologues et autres psy-, nous le savons angoissés devant le moindre rendez-vous, craintif devant l’idée de prendre un taxi – et pourtant, pourtant ce n’est que l’histoire de sa vie, il ne généralise pas, ne tente même pas de s’auto analyser. Il constate. Il relate. Il livre son point de vue.

C’est un plaisir de lecture, puisque l’auteur est perspicace, vif et plein d’humour. Il sait rire de lui-même et des « attentes » de la société, il voit ses propres faiblesses, il se souvient des gaffes qu’il a pu faire, mais en tire toujours quelque chose de positif.

Josef Schovanec nous démontre, sans le vouloir, que l’autisme n’est ni un handicap, ni un avantage. C’est simplement … différent.
Même si l’autiste aura toujours du mal à s’intégrer dans la société actuelle.
Mais n’est-il pas exact que si l’autiste (savant ou non) a du mal à s’adapter au monde « réel » c’est simplement parce que les non-autistes (les « neurotypiques ») sont plus nombreux et imposent donc leur façon de vive ? Je ne le sais pas, mais la question est intéressante.

Josef Schovanec est un personnage que vous avez peut-être, comme moi, découvert à la télévision. Il parle de façon précise et intelligente même si son débit reste monotone. Il est le premier à le reconnaître et à le souligner. Il a des difficultés à dire un simple « bonjour » - mais maîtrise au moins une dizaine de langues (et d’autres encore, mais si ce n’est parfait, on ne compte pas). En l’écoutant, ou en le lisant, son esprit fin ne peut que faire sourire.

Josef Schovanec est pour moi quelqu’un qui démontre bien le fait que l’Asperger n’est pas handicapé, qu’il a juste une façon de fonctionner et de penser distincte, une perception différente.

D’ailleurs, aucun Asperger ne se ressemble à l’autre ! Sauf qu’ils ont tous un esprit particulièrement vif, et à ma connaissance et d’après mon expérience ils ont tous un humour mordant.

Le témoignage de l’auteur m’a fasciné, parce qu’il ne généralise pas. Il nous livre sa vie, partage ses idées, ses perceptions. Il n’impose rien !

Son expérience personnelle en devient d’autant plus prenante !

J’ai par ailleurs apprécié que Josef Schovanec tente de parler de ce qu’il faudrait changer pour aider les autistes, « savants » ou non. Là encore, il s’agit de simples idées, mais logiques et intelligentes. Il faudrait notamment moins de théories, de discussions sur les classifications, de réflexions sur une cure (dont personne ne veut), et bien plus d’aide concrète !

Josef Schovanec propose, entre autres, plus d’AVSi et une formation plus adaptée de ces personnes qui accompagnent les enfants autistes (ou autres) dans l’école … et bien, il sera ravi d’apprendre que depuis l’édition de son livre il n’y a plus d’AVSi ….. Voilà un véritable métier qu’il s’agissait de développer et non pas de condamner !

Il y a toutefois quelque chose qui m’a manqué dans ce livre :
Des explications permettant d’aider les personnes non autistes à comprendre et donc aider un enfant autiste ou même un adulte autiste, une tentative d’explication de ses problèmes, de ses perceptions, une proposition d’astuces.
Ainsi j’aurais adoré savoir comment l’auteur a surmonté le problème de la surcharge sensorielle, quelles étaient ses astuces personnelles ? Comment sortir d’une crise autistique, comment faisait-il ? Comment se débarasser, alors qu’on est encore jeune, des stéréotypies (comme le « flapping », le célèbre battement des mains) ? Comment surmonter une angoisse en particulier ?
Oui, chaque autiste développe ses propres stratégies, tout parent d’autiste cherche, de façon individualisée, d’aider son enfant, certains y parviennent d’autre non, certains ont la patience, d’autres non. Mais des idées sont TOUJOURS le bienvenu.
Cela pourrait être le sujet d’un deuxième livre ……

Bref, ce livre est absolument fascinant.
Si vous êtes sensibles au sujet de l’autisme (savant ou non), LISEZ-LE.
Si vous êtes curieux de découvrir un regard vif - et totalement libéré des impératifs de la société - sur le monde, lisez-le !
Si vous êtes de près ou de loin concerné, c’est à lire ! Même si cela n’aidera pas le parent d’un enfant qui vit avec l’autisme (savant ou non).

POUR LES CURIEUX :
Si vous êtes curieux de lire plus, voici d’autres livres à lire :
L’inévitable « Je suis né un jour bleu » de Daniel TAMMET (autiste Asperger), qui nous permet d’entrer dans la tête d’un autiste « savant » dès son enfance ; voici mon commentaire : http://edenlalu.centerblog.net/59-daniel-tammet-je-suis-ne-un-jour-...

Pour ceux qui souhaitent expliquer l’Asperger à des enfants, avec des mots simples et des images parlants, ne négligez pas « All cats have Asperger syndrome », un livre-photo de Kathy Hoopmann (malheureusement jamais traduit en français, mais extrêmement facile à comprendre même avec un anglais de base) : mon commentaire : http://edenlalu.centerblog.net/267-kathy-hoopmann-all-cats-have-asp...

Ou encore « Moi, l’enfant autiste » coécrit par Judy Barron (la mère) et Sean Barron (l’enfant autiste devenu adulte). Je ne l’ai pas commenté sur mon blog, mais il est assez intéressant puisque, justement, il y a les deux regards – l’enfant, qui, de son point de vue a une enfance quasi normale et qui ne comprend pas, et celui de la mère, désespérée.

Et bien d’autres.

Source : http://edenlalu.centerblog.net/359-Josef-SCHOVANEC-Je-suis-a-Est

Vidéos

  • Ajouter des vidéos
  • Afficher tout

Forum

Retour à l’émerveillement

Démarrée par Ailedeau dans Discussions diverses. Dernière réponse de Ailedeau 21 juin 2015. 78 Réponses

C'est ça l'unité

Démarrée par Agnès.C dans Discussions diverses. Dernière réponse de Provençale S 19 sept. 2013. 46 Réponses

Est-ce que nous voulons vraiment créer l'Unité?

Démarrée par Pascal Cadart dans Discussions diverses. Dernière réponse de Amis de Partage International 3 sept.. 31 Réponses

© 2020   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation