L’effet miroir, comme certains le pensent, il ne s’agit pas d’une personne qui a les mêmes défauts que soi-même

« L’effet miroir, comme certains le pensent, il ne s’agit pas d’une personne qui a les mêmes défauts que soi-même, mais une personne qui va nous permettre de faire ressortir nos propres blessures, comme un révélateur. On parle de miroir mais je dirais plutôt « révélateur ».

Lorsque nous observons chez autrui un comportement qui nous gêne, cela veut dire que ce comportement joue le rôle d’un révélateur de quelque chose qui est à travailler en notre for intérieur.


Et lorsque ce dysfonctionnement intérieur aura été répertorié, travaillé et accepté, et si cette personne qui a joué ce support a toujours le même comportement, cela ne nous gênera plus.

Elle ne remplira donc plus ce rôle de « miroir » ou de« révélateur » de notre ou de nos blessures, puisque nous les auront travaillées. »

Christophe Piauton

Christophe Piauton

Accompagnateur Émotionnel et Spirituel expatrié à l’île de la Réunion, Christophe Piauton a développé des méthodes et des techniques destinées à la gestion quotidienne des pensées et des émotions. Il s’agit de son premier ouvrage aux Éditions du Panthéon.

DE L’AUTEUR

Cliquez sur l’image pour voir son livre :

http://www.inspirant.fr/effet-miroir-defauts.html#sthash.Aln0cnMq.gbpl

Vues : 260

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de solasido le 3 octobre 2017 à 9:06

Bonjour BriseMarine

A propos de l'effet miroir que souhaites-tu ajouter concernant les neurones miroir ?

Cordialement

Merci beaucoup

Commentaire de solasido le 1 octobre 2017 à 8:14

Bonjour à tous

Voir plus loin, sans identification donc, sans papotage, avec avec les neurones miroir

Souriante  Journée

Merci beaucoup

Commentaire de solasido le 29 août 2017 à 15:37

Bonjour à tous

Que soit aux mots ou bien aux formes l'identification est un esclavage, une manière de prendre l'autre en otage où la liberté d'expression devient un délit, alors que l'indignité est vécue comme une normalité 

Avec les récompenses et les punitions la pratique exclusive du langage par mots mène au langage bon ton des conversations de salon, donc à la dictature de l'identification au nom de la liberté, de l'égalité ou de la fraternité.

Il n'y a rien de spirituel avec l'identification au langage par mot, car il n'y a pas de spiritualité sans respiration intentionnelle.

Si l'identification dure plus de 60 seconde, alors l'esclavage n'est pas loin.

Bien à  chacun et à tous

Souriante journée

Merci beaucoup

Commentaire de Juliette le 28 août 2017 à 20:42

très belles illustrations de cet article Santorine !

Commentaire de solasido le 28 août 2017 à 20:41

bien

Commentaire de Santorine57 le 28 août 2017 à 18:47

Commentaire de Santorine57 le 28 août 2017 à 18:45

Expérimenter les contraires...

Une aide pour vos activites ?

     Pour le développement de vos  

         activités, une plateforme  

        indispensable à découvrir  

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation