"La Femme est l'avenir de l'homme" (J. Ferrat) - "L'avenir de l'homme est la Femme" (L. Aragon)

« La femme est l'avenir de l'homme »

C' est le titre d'une chanson de Jean Ferrat (1975)

La femme est l'avenir de l'homme

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Entre l'ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D'autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l'ancienne oraison
L'image d' Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d'infini servage
Pèsent encor lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D'autres amours en son royaume
Remet à l'endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D'une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

* * *

Ce texte reprend et développe un passage du livre écrit par Louis Aragon « Le Fou d'Elsa » (1963)

                 Résumé du livre :


« 1492, où Grenade tombe aux mains des Chrétiens, est aussi l'année de la découverte des Indes Occidentales par Christophe Colomb: ainsi se font en même temps les comptes du passé et ceux de l'avenir. Les Maures d'Espagne, dont la langue ignore le futur, n'ont en fait plus de lendemain à attendre. Parmi eux se reflètent tous les schismes de l' Islam et se débat la question de l'origine du Mal. Cependant un vieillard, un chanteur de rues qu'on appelle "le Medjnoûn", c'est-à-dire "le Fou", s'y pose le double problème du temps et de l' avenir de l'homme, celui aussi de l'amour véritable et du couple dont l'heure n'est pas encore venue. L'avenir de l'homme est la femme, dit-il : dans la perspective de la femme de l'avenir, et d'après le nom de celle vers qui se tournent sa prière et son chant, il va s'imaginer le héros d'un «Medjnoûn et Elsa», à l'imitation du célèbre poème de « Medjnoûn et Leïla», que vient d'écrire le Persan Djâmî. "Le Fou d'Elsa" a recours, de la prose au vers français, à toutes les formes intermédiaires du langage. L'imagination ici prend le masque de l'histoire et, réinventant Boabdil, dernier roi de Grenade, que les historiens calomnièrent, réhabilite celui qui prolongea de dix années le règne de l'Islam en Europe".

source : http://www.evene.fr/livres/livre/louis-aragon-le-fou-d-elsa-7997.php

* * *

« La femme est l'avenir de l'homme » 

est une reprise de

 « l'avenir de l'homme est la femme »

passage écrit en vers par Louis Aragon  dans « Zadjal de l'avenir » (au chapitre IV intitulé « Débat de l'Avenir ») :

Comme à l'homme est propre le rêve
Il sait mourir pour que s'achève
Son rêve à lui par d'autres mains
Son cantique sur d'autres lèvres
Sa course sur d'autres chemins
Dans d'autres bras son amour même
Que d'autres cueillent ce qu'il sème
Seul il vit pour le lendemain

S'oublier est son savoir-faire
L'homme est celui qui se préfère
Un autre pour boire son vin
L'homme est l'âme toujours offerte
Celui qui soi-même se vainc
Qui donne le sang de ses veines
Sans rien demander pour sa peine
Et s'en va nu comme il s'en vint

Il est celui qui se dépense
Et se dépasse comme il pense
Impatient du ciel atteint
Se brûlant au feu qu'il enfante
Comme la nuit pour le matin
Insensible même à sa perte
Joyeux pour une porte ouverte
Sur l'abîme de son destin

Dans la mine ou dans la nature
L'homme ne rêve qu'au futur
Joueur d'échecs dont la partie
Perdus ses chevaux et ses tours
Et tout espoir anéanti
Pour d'autres rois sur d'autres cases
Pour d'autres pions sur d'autres bases
Va se poursuivre lui parti

L'homme excepté rien qui respire
Ne s'est inventé l'avenir
Rien même Dieu pour qui le temps
N'est point mesure à l'éternel
Et ne peut devenir étant
L'immuabilité divine
L'homme est un arbre qui domine
Son ombre et qui voit en avant

L'avenir est une campagne
Contre la mort Ce que je gagne
Sur le malheur C'est le terrain*
Que la pensée humaine rogne
Pied à pied comme un flot marin
Toujours qui revient où naguère
Son écume a poussé sa guerre
Et la force du dernier grain

L'avenir c'est ce qui dépasse
La main tendue et c'est l'espace
Au-delà du chemin battu
C'est l'homme vainqueur par l'espèce
Abattant sa propre statue
Debout sur ce qu'il imagine
Comme un chasseur de sauvagines
Dénombrant les oiseaux qu'il tue

À lui j'emprunte mon ivresse
Il est ma coupe et ma maîtresse
Il est mon inverse Chaldée
Le mystère que je détrousse
Comme une lèvre défardée
Il est l'oeil ouvert dans la tête
Mes entrailles et ma conquête
Le genou sur Dieu de l'idée

Tombez ô lois aux pauvres faites
Voici des fruits pour d'autres fêtes
Où je me sois mon propre feu
Voici des chiffres et des fèves
Nous changeons la règle du jeu
Pour demain fou que meure hier
Le calcul prime la prière
Et gagne l'homme ce qu'il veut

L'avenir de l'homme est la femme
Elle est la couleur de son âme
Elle est sa rumeur et son bruit
Et sans elle il n'est qu'un blasphème
Il n'est qu'un noyau sans le fruit
Sa bouche souffle un vent sauvage
Sa vie appartient aux ravages
Et sa propre main le détruit

Je vous dis que l'homme est né pour
la femme et né pour l'amour
Tout du monde ancien va changer
D'abord la vie et puis la mort
Et toutes choses partagées
Le pain blanc les baisers qui saignent
On verra le couple et son règne
Neiger comme les orangers.

* majuscules en milieu de vers

* * *

"Le Fou d’Elsa est le dernier poème de taille importante - et le plus volumineux de tous - d’Aragon. Écrit en 1963, il fait suite aux poèmes Les Yeux et la mémoire (1954), Le Roman inachevé (1956), Elsa (1959) et Les Poètes (1960).

Le poème se propose comme le résultat monstrueux de l’imbrication de plusieurs projets distincts :

- celui de proposer, à la suite des grandes épopées du siècle précédent, un nouveau « Diwan » à la manière de Goethe ou une nouvelle « Légende des siècles » à la manière d’ Hugo ;
- celui de réécrire, à rebours de l’ Histoire officielle, celle des conquérants catholiques, la chronique des guerres de Grenade ;
- celui de fournir une réponse de poète à ce qu’on appelle, dans le présent de la rédaction de ce poème, les « événements » d’Algérie ;
- celui de montrer au monde occidental les origines orientales auxquelles sa littérature est redevable...

Ces divers projets se confrontent dans la Grenade de 1492, où vit un poète fou, un Medjnoûnamoureux d’une femme qui n’existe que dans le futur, et qu’il rejoindra, dans un voyage à travers la folie et le miroir-temps, un voyage au cours duquel la Grenade de 1492 deviendra successivement celle de Jean de la Croix, de Chateaubriand, de l’ assassinat de Frédérico Garcia Lorca... Mais bien avant ce voyage, cette Grenade assiégée de l’extérieur et minée de l’intérieur est déjà par bien des traits une métaphore du XXe siècle..."

source  : http://www.louisaragon-elsatriolet.org/spip.php?article77

Vues : 1531

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:33

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:32

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:31

Aragon et Ferrat chantent l'avenir de l' Homme que la Femme tient entre ses mains et porte dans son coeur et son âme.

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:30

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:29

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:29

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:28

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:28

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:28

Commentaire de CATHY FROMENT le 5 septembre 2013 à 18:27

Activité la plus récente

Événement mis à jour par patou56
Miniature

atelier de méditation sonores COMPLET à la maison du bonheur

22 novembre 2019 de 19:15 à 20:45
hier
GARNIER est désormais membre de L'Unité
hier
Vidéo publiée par Dominique VANDENBERGHE
hier
Événement mis à jour par Tanguera
Miniature

La danse pour les Nuls à Salle des Lentisques

18 novembre 2019 de 16:30 à 17:30
Mardi

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation