La méditation est la porte d'accès à l'ouverture du cœur vers l'Infini...

... quand la conscience sans pensée est branchée sur le ressenti du moment présent.

L'attention est libre de fusionner avec la respiration, de l'observer en silence, dans sa vibration.

Cet état de réceptivité et de liberté, dégagé du mental, laisse de la place à l'intuition.

Cette attention intérieure nous connecte à l'Énergie subtile de la Source. Les tensions du corps commencent alors à se dénouer, tandis que l'esprit s'emplit de paix.

Cet état de méditation nous entraîne vers un basculement de la conscience, où l'esprit semble se rapprocher de l'Esprit universel pour y fusionner. Cela se manifeste par une Vibration, une sorte de courant qui parcourt le corps, comme en expansion, dans un bien-être qui s'installe.

Quel que soit le moyen de focaliser son attention, la présence est la clé nous permettant d'accéder à notre être véritable. C'est par la présence que nous pouvons unifier la personnalité à l'individualité : véritable centre de soi-même. Cette présence à soi, à son âme, à son corps, permet la connexion authentique aux autres, à la Nature, à l'Univers, aux mondes subtils.

Le courant d'énergie libérée fait ressentir la Vie, avec la joie intérieure qui la caractérise.

La méditation permet de dire oui à ce qui est. 

Toute sensation est accueillie : la félicité est observée avec bonheur, la souffrance est observée avec compassion, courage.

Dans le vide mental, nous ressentons vite un état d'Amour. Nous nous sentons Aimer tout le monde et Tout.

Alors, nous pouvons respirer consciemment ces vibrations d'Amour sur la souffrance tout à coup réveillée de l'inconscient, pour lui donner cette Attention aimante dont elle avait besoin pour guérir. Au bout d'un moment, cette souffrance devenue consciente et accueillie, traversée, a disparu, pendant que prend place une sensation de béatitude et d'Amour.

L'observateur conscient et vigilant est le Témoin, le Je Suis, qui a tout pouvoir pour guérir l'enfant intérieur blessé ou le féminin blessé, pour transmuter l'ombre en Lumière.

Le plus souvent, c'est le souffle qui est utilisé comme point d'ancrage de l'attention. Le souffle, le Prana, c'est l'Énergie, c'est l'Amour, le support même de la Conscience, alors, rien de plus facile que le diriger à volonté sur quelque partie du corps : sur une douleur psychique, un nœud émotionnel, sur une douleur physique, que l'on masse en même temps.

En yoga, par la force descendante, le souffle conscient est dirigé du chakra de la couronne au chakra racine. Les énergies du Ciel sont éveillées avant les énergies de la Terre.

En tantra, on utilise la force ascendante : du chakra racine au chakra coronal.

Dans tous les cas, la circulation de l'énergie peut se faire librement, dans tous les corps, par la présence, la Conscience, qui dénoue les nœuds, les traumas, qui fait vibrer la Vie en nous reconnectant à l'Unité, qui a été perdue dans notre prison de la dualité.

Dans l'intimité avec soi-même, dans la présence de la conscience, tout est observé, accueilli, ressenti, sans jugement.

Laisser être ce qui est là : la paix maintenant... la souffrance tout à l'heure - pour l'accueillir, la guérir...

La méditation ouvre ainsi la porte de l'Amour inconditionnel, simplement en demeurant présent à tout ce qui est : que ce soit "positif" ou "négatif", car il n'y a pas de bien, pas de mal. Il y a juste la Vie et l'accueil de la Vie dans son Unité qui ne demande qu'à reprendre sa place légitime, quand on la laisse faire...

                                                                      Avec le cœur,

                                                                            Anna

Et si vous avez envie de rejoindre le groupe Méditation... (ouvert par Agnès C)  

http://l-unite.ning.com/group/meditation

Vues : 448

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

© 2018   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation