La Micro Méditation Naturelle ou MMN, c'est quoi ?

1 - La MMN et le vacuum c'est quoi ?

Tiré du site micromeditationnaturelle.blogspot.com écrit en janvier 2014

Les bienfaits de la Micro Méditation Naturelle démontrent la puissance du micro espace naturel de repos entre chaque pensée, et, entre chaque phase respiratoire qui s’apparente au sommeil profond. J’ai appelé ce bref espace de vide, où même la conscience d’être n’est plus là, le vacuum.

Je suis maman de trois magnifiques princesses et j’ai beaucoup appris sur l’être humain que je suis en les regardant être. Avant d’entrer en collectivité, mes filles, souvent en pleine créativité, s’arrêtaient parfois tout net, le regard perdu dans le vague quelques secondes puis, revenaient à elles et repartaient jouer de plus belle. Si je leur parlais pendant ce court instant, elles ne me répondaient pas.

Je me suis souvenue que, moi-même, je vivais souvent ces pauses régénératrices lorsque j’étais enfant. Autour de moi, ma famille disait Virginie est souvent dans la lune et j’ai cru qu’il fallait stopper cet élan naturel pour avoir « les pieds sur terre ».

Ce qui est drôle, enfin c’est une façon de parler, c’est qu’enfant, malgré une vie familiale parfois difficile, je n’étais pas aussi émotionnelle et tourmentée qu’en grandissant. J’étais souvent calme et paisible, contemplative et sereine.

Je ne m’identifiais pas autant à ma personnalité (je suis ceci et cela), j’étais là tout simplement. J’étais joueuse et joyeuse comme la plupart des jeunes enfants qui découvrent le bien-être naturel qu’il y a à respirer, danser, courir, chanter, regarder la nature, faire des câlins, nager, toucher la terre, cuisiner, etc.

A force d’être définie par l’extérieur (famille, amis, école, etc) et de faire fonctionner mon cerveau droit plus de six heures par jour (programme scolaire), j’ai commencé à croire que j’étais ceci ou cela, et surtout que j’étais trop ceci ou pas assez cela. Enfin, vous connaissez...

En observant mes filles grandir et perdre leur nature « indéfinie » et la joie innocente qui va avec, j’ai compris que je devais retrouver cet état d’être spontané et fluide qui était le mien dès la naissance et c’est là que je me suis remise à pratiquer intentionnellement des pauses dans le vacuum comme lorsque j’étais enfant.

Je le pratiquais le plus régulièrement possible, en marchant dans la nature, en remuant le repas, en me reposant, dans mon bain, sur les toilettes, dans les transports, et même en contant l’histoire du soir (entre chaque phrase, cela apaise les enfants efficacement pour le sommeil).

Le résultat fût que je suis progressivement (et cela continue), revenu à mon état d’enfant : plus spontanée, plus dans le présent, plus paisible, moins émotionnelle, moins sensible aux émotions des autres, plus sportive (une nouvelle envie de bouger !), etc. Avec la pratique, j’ai pu aussi naturellement allonger le temps passé en communion dans le vide, vivant même des espaces de bien-être qui m’étais inconnus, surtout le matin au réveil entre le sommeil et l’état de veille.

C’est cette pause dans le vacuum que j’ai appelé la micro méditation naturelle ou MMN. Je ne suis pas encore aussi zen que Bouddha, mais vu d’où je viens, c’est impressionnant comme c’est efficace. Il y a quelques mois, j’ai traversé un épisode difficile, mon papa avait reçu l’annonce d’un cancer. J’ai pleuré pendant 10 bonnes minutes (à fond, comme les enfants avec sanglots et cris : mes émotions sont plus courtes mais plus expressives) et puis après, je me suis apaisée de nouveau et j’ai micro-médité dans un bon bain chaud. À chaque fois que la peur que mon père meure ou souffre venait à mon esprit, je micro-méditais. J’ai pu vivre ainsi cette expérience beaucoup plus sereinement que si je l’avais vécue quelques années auparavant quand mes pensées dirigeaient mon état d’être. Et bien-sûr, je micro-méditais pour nous deux...

Depuis, j’ai utilisé des tests musculaires sur des dizaines de personnes pour vérifier la force et l’équilibre du corps avant et après une micro méditation et en évaluer les effets.

Les résultats sont toujours immédiats et puissamment équilibrants. A tous les âges…

Je l’ai moi-même constaté en famille de nombreuses fois : mon état intérieur semble être en lien avec celui des autres et vice versa. Par exemple, lorsque je suis contrariée, mes enfants sont plus agressifs entre eux. Même si je ne dis rien... C’est dans l’air ! Et si je micro-médite, un apaisement général se fait sentir...

Il n’est pas utile de micro-méditer longtemps ! Quelques secondes toutes les heures, voire toutes les 20 minutes c’est déjà très bien. Dans notre vie moderne nous les adultes, produisons plus de 60 000 pensées en moyenne par jour. Ce n’est certainement pas le cas de nos ancêtres, ni des jeunes enfants. Leur joie naturelle pourrait venir de cela... Nous pensons certainement trop et la micro méditation intentionnelle permet de ralentir ce flot que notre culture nous a inculqué. Cela permet de revenir progressivement à notre état naturel de bien-être. On déconnecte le programme !

Lorsque j’avais la vingtaine, je me suis baladée dans différents pays, moins industrialisés. Je m’étonnais toujours d’y voir des gens parfois même « très pauvres » qui avait l’air plus heureux, plus souriants. Et oui, moins d’éducation : ils pensaient moins et vivaient plus ensemble, dehors ! Eux n’avaient pas autant ralenti leur capacité naturelle. La micro-méditation était naturellement plus présente dans leur quotidien.


Vues : 371

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de greentea le 24 février 2015 à 20:10

Merci pour votre billet Virginie

Ce que vous exprimez résonne ici, aux rappels à soi à inviter au fil des déroulés de journée en prenant un temps en reliance à sa respiration, suivre ses mouvements..pour créer des espaces de soi à soi, dans sa bulle pour se ressourcer

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation