Le Changement est un basculement Énergétique

Dans notre incarnation, où nous sommes encore sous l'emprise du mental, nous vivons dans la conscience duelle : nous aimons ceci, nous n’aimons pas cela.


En cette période de Transition de la conscience humaine, notre cheminement spirituel nous permet d’élever notre taux vibratoire, passant de la 3° Dimension à la 4° D.


Cela signifie que, selon notre Attention de chaque instant au moment Présent, nous passons incessamment de vibrations de 3 D à des vibrations de 4 D, et à des moments de Grâce de 5 D.


Notre cheminement ne ressemble pas à un mouvement continu où l’on progresserait régulièrement d’un état de conscience vers un autre – de même façon que l’on progresse dans une activité au cours d’un apprentissage.


Dans le domaine de la conscience, l’éveil n’est pas une progression de notre état d’origine, car le canal dimensionnel a changé : une autre langue en quelque sorte.


Il ne peut donc obéir à des injonctions du mental, encore en 3 D.


En état d’Éveil, de Présence, nous avons plutôt basculé de canal. Notre conscience a tout à coup déserté le canal habituel. La Conscience 5 D, dans  sa Liberté, emprunte un canal de fréquence supérieure, un autre Passage.
C’est pourquoi une expérience d’Éveil n’est pas un acquis définitif, dans notre situation humaine. À tout moment, nous pouvons basculer tout autant de la 3°- 4°D à la 5D que de la 5°D à la 3°- 4°D. Cela dépend de notre Attention-Concentration à l’instant, de notre capacité d’Acceptation du Présent de la vie.


Dans la dimension de la conscience duelle habituelle,  l’état d’Amour n’existe pas. Il y a seulement Intentions d’Amour. C’est déjà beaucoup. C’est beaucoup aussi d’en être conscient.


Lorsque nous passons aisément d’un niveau de conscience à l’autre, selon les circonstances, nous sommes dans la fluidité, et de plus en plus dans les activités, les deux niveaux semblent se superposer.


Cette intégration s’accélère lorsque nous acceptons la vie telle qu’elle est, nos sensations, Toutes nos sensations, telles qu’elles sont, avec Conscience, dans la Présence : la Clé pour intégrer véritablement – et “progresser”, d’une certaine façon, dans la Spirale d’évolution.


C’est la Présence, vide mental en Conscience, qui augmente la fréquence énergétique. C’est seulement dans cet état de conscience modifiée que l’Énergie-Amour à laquelle on accède, guérit. C’est dans cet état de Conscience que l’inconscient remonte à la conscience. C’est dans cet état de Conscience que des messages nous sont transmis comme s’ils surgissaient de nulle part, là dans notre esprit tout à coup, sans jamais avoir été pensés.


Notre Chemin est avant tout, d’intégrer tous nos états de conscience personnels dans la Conscience universelle à laquelle on s’est connecté. C’est ce qui permet de “spiritualiser la matière”, d’instaurer véritablement un changement vibratoire sur Terre.


Vibrer dans cette Conscience, c’est être relié à la totalité du corps-esprit, comme lorsqu’on danse et qu’on est dansé, sans contrôle, dans une sorte de transe. C’est dans la stimulation de l’Énergie, connectée à l’Être entier, qu’on accède à cette Conscience. Être complètement Présent à notre Action – sans la pensée – c’est tellement important. Et nous avons tellement été éduqués, conditionnés,  de façon contraire!


Dans cet état de Conscience, nous sentons un Canal qui relie, fusionne le moi personnel de l’ego à l’Être infini que nous sommes. Et c’est un bain de béatitude et de jouvence.


Un bain qui peut se volatiliser par des circonstances pas toujours au top. Un bain qui peut se prolonger indépendamment des circonstances, une fois que le Pouvoir intérieur a été connecté, est bien là, en toute Liberté, pour transmuter ses sensations dans la Lumière.


Cette Présence, qui libère l’Énergie de l’Attention, permet l’ancrage.
Le lien, la fusion Énergétique entre physique et psychique, est source de complétude. En donnant tout autant d’importance au Corps, dans le cheminement spirituel, on évite hyper-sensibilité et allergies. Le Corps devient de plus en plus capable d’intégrer les hautes Énergies spirituelles, vers le Un de l’Être.


Notre tâche est de rendre notre corps-esprit tout entier de plus en plus perméable aux énergies supérieures, afin de les intégrer dans la vie quotidienne, et non seulement dans des moments ponctuels de méditation. Et cela se fait par la transmutation de la souffrance dans le canal de Lumière : la démarche de Sri Aurobindo est tellement claire sur le sujet!
Seul moyen d’Unifier les deux niveaux de conscience pour Vivre l’Amour :  Unifier le Bas et le Haut, en Conscience. Ce processus est au-delà “du positif et du négatif”, là où il s’agit seulement d’un inversement des polarités dans le même niveau vibratoire (qui ne peut être que momentané).


Il s’agit au contraire d’un Mouvement vers les énergies spirituelles, quantiques, dans un changement multidimensionnel de fréquence vibratoire. Seule voie de la Transformation.


Soyons alors Présents à chacun de nos moments de Vie... afin de dépasser les limites de notre stade d’énergie habituel...

Anne
♥♥♥


 

Vues : 653

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Anne le 8 mars 2015 à 21:20

J'adore!
Merci Merci! pour ces Vérités vécues et tellement bien exprimées.
Un cadeau pour tou(te)s : ce n'est plus ésotérique, c'est la Réalité. Et maintenant qu'on y fait Attention, on la voit... Je suis d'accord sur tout.

Est-ce que je suis morte? Il suffit de penser à son corps pour le réintégrer.
La nuit, on part à différents plans
: voler en se propulsant par la volonté consciente, avec des mouvements de bras, dans un rire d’unité et bien-être orgasmique. Sentir l'électricité au moment de traverser le mur. C'est ce que j'ai vécu récemment. Souvenir très clair au réveil, car j'avais choisi consciemment le moment d’arrêter l'expérience. Sorte de rêve lucide : je voyais, sentais que j’étais en train de rêver et pouvais décider avec ma conscience de veille, de continuer le trajet ou d’arrêter. Me retrouvant aussitôt allongée dans mon lit, j’étais dans un contentement, une harmonie incroyable.
Une autre fois : voler de plus en plus haut, comme pour atteindre une immense échelle, vers une musique orchestrale céleste sortant d’une Présence presque Humaine d’où l’Amour s’écoulait à flots. (ce sont les mots qui me viennent) Sorte d’orgasme encore. Puis réveil dans une douce béatitude. Dommage de ne pas être restée plus longtemps. Là, je me vois monter consciemment encore, volontairement, sachant que j’étais dans un rêve et pouvant influer sur le “rêve” , dans une joie euphorique. Puis il me semble que je n’avais pas décidé de l’arrêt. Je me suis réveillée : dommage, c’était trop court... mais quel bonheur! un bain de Vibrations.

À partir d’expériences dans les mondes subtils, tout est dit dans cette vidéo qui montre bien comme tout se tient – en passant par Tesla et l’Énergie libre...  les Pyramides 

http://l-unite.ning.com/video/reportage-le-secret-cach-des-pyramide...  ...


Je me répète : informations à divulguer au 20 h! mais en effet on sait bien qu“ils” ne vont pas lâcher le morceau car ça leur rapporte beaucoup.
Jusqu’à quand? On verra.
Heureusement, de plus en plus de gens commencent à ne plus être dupes du tout...
Et, qu’au moins toutes ces infos continuent à se divulguer ainsi par les moyens du bord!...

Très bonne SYNTHÈSE donc! sur le fond et la forme.
Ce qui m'intéresse justement, c'est de faire le LIEN entre tous ces thèmes : qui en fait sont UN. C'est dans cet esprit que j'ai créé le groupe.
Plus la prise de conscience est globale, plus l'éveil général s'accélère, vers la Vérité, qui devra mettre fin au conditionnement maléfique que subissent les Terriens ... qui ont décidé de ne plus se laisser faire et retrouvent leur Pouvoir. Ça va changer! yes.
Ce que j'aurais tendance à dire, c'est que c'est de plus en plus facile : il s'agit d'une orientation de la conscience.
ACCEPTER CE QU'ON EST.
Plus vous voulez monter haut, plus il faut avoir de bonnes racines.

Une minorité suffit. J'ai l'impression qu'elle dit tout ce que je dirais. Elle conforte ma façon de penser et de ressentir ce qui se passe et se passera.

Terriens Amis, si vous alliez ouvrir de nouvelles discussions sur les autres thèmes non abordés encore? puisque tout se tient et concerne la 5° dimension de l’Amour...

Cette vidéo me ramène à ce livre qui m’avait fascinée  Terre d’Émeraude
Témoignages d’outre-corps  Anne et Daniel Meurois-Givaudan

J’aime beaucoup aussi   Voyage au-delà du corps de William Buhlman

Bonne soirée à tou(te)s, avec de douces sensations multidimensionnelles!...

 

 

Commentaire de Pascal Cadart le 8 mars 2015 à 11:35

Babriel, Merci pour la vidéo d'Anne Gevaudan.

La dernière partie est un véritable mode de vie à pratiquer au quotidien. (A partir de l'entretien de Elan Sarro).

Commentaire de Gabriel le 7 mars 2015 à 22:41

Bonsoir,

Anne, un autre cadeau :

    https://www.youtube.com/watch?v=feALDeG_5as

Commentaire de Anne le 5 mars 2015 à 13:32

Merci Gabriel, pour cette vidéo : un vrai cadeau pour moi!


C'est son livre  NOUS SOMMES TOUS IMMORTELS la réincarnation face à la nouvelle physique  qui m'a fait faire le lien pour la première fois entre Spiritualité et Physique quantique – paru en 1987 : on n'en parlait pas encore!
J'ai l'impression qu'il a ce livre sur la table - avec sa couverture lumineuse.


Une voix Vivante, vibrante qui me donne des frissons.

"J'ai compris que l'Univers était Vivant"

"Prenons bien soin les uns des autres!"

Erwin Laszlo : 

Düsseldorf, Allemagne (23-25 Mars 2006) a accueilli un colloque scientifique avec comme sujet: «La sagesse et la science en dialogue : une nouvelle conscience planétaire» organisé par le Club de Budapest. Seize personnalités ont exposé différents concepts sur l’idée de conscience globale et d’interdépendance en se basant autant sur d’anciennes sagesses que sur la science moderne.

(...) La situation internationale actuelle a accentué le besoin des scientifiques d’expliquer les atouts d’un rapprochement entre la science et la sagesse afin de sortir de l’impasse actuelle en agissant davantage comme des êtres conscients.

(...) Le fondateur du Club de Budapest, le Professeur Ervin Laszlo conclut que ce qui a été présenté dans ce symposium fut les fondations d’un nouveau regard mondial qui embrasse le monde, qui selon ses mots, est «intrinsèquement organique, interdépendant et interconnecté».

 J’aime beaucoup ce texte (interview) - que j’avais publié dans un groupe : 

Vers une nouvelle vision du monde :

http://www.inrees.com/articles/Entretien-Ervin-Laszlo-Une-nouvelle-...


Voilà la suite (je l’avais enregistré)

Comment cet effet peut-il se produire, sans les interactions physiques connues ?

Un champ est par définition un facteur invisible qui produit des effets observables. Beaucoup de choses sont observables seulement par leurs effets. On observe un objet qui tombe, et non pas le champ gravitationnel. Tous les champs sont de ce type. Ajouter un champ encore plus profond qui est l’intégration des autres champs universels, ce n’est pas ajouter un océan ésotérique à la science. On ne fait qu’élargir l’application de l’idée de champ pour pouvoir rendre compte de mystères et d’observations qui sans cela ne peuvent être expliqués. 

Comment expliquer que l’information soit partout présente dans le champ ?

Quand nous avons un champ où les effets sont universels, présents en chaque point de l’espace et du temps, comment l’information est-elle distribuée dans ce champ ? C’est le principe de l’hologramme. Dans chaque point d’un hologramme se trouve l’image complète. Mon ami le neurophysiologiste Karl Pribam m’a appris cette expérience : Prenez un projecteur, enlevez l’objectif, mettez une diapositive dedans et regardez l’écran. Il n’y a pas d’image mais la totalité de la lumière qui traverse. Prenez l’objectif et mettez-le quelque part entre le projecteur et l’écran, n’importe où, toute l’image surgit alors sur l’écran. Car dans cette aire de projection, il y a en chaque point la totalité de l’information. Ce n’est pas que l’information voyage du point A au point B. Elle est déjà présente en tout point. 

Qu’est-ce que tout cela implique pour la conscience humaine ?

La première chose, c’est un changement de notre vision du monde. Nous n’avons pas affaire à des particules qui bougent dans un espace vide, comme le dit la mécanique classique, mais à un tout quasi organique, et cohérent. Tous les éléments sont en rapport les uns avec les autres. Par certains aspects, le cosmos a ce type de cohérence. Tous les événements qui s’y passent ont un rapport entre eux, et sont immergés dans un océan profond. Deuxième chose, la capacité du cerveau à recevoir des informations au niveau quantique. Les cultures traditionnelles peuvent l’admettre dans leur vie quotidienne. Mais nous, nous filtrons ces informations. Nous devons entrer dans un état altéré de conscience pour être en mesure de les recevoir. En revanche, notre cerveau est capable d’élaborer cette in-formation, qui n’est pas une énergie classique. Je connais des neurophysiologistes qui parlent de perception classique et de perception quantique. Simplement, dans la vision occidentale, la perception quantique est éludée, tout simplement parce que nous sommes convaincus qu’elle n’existe pas. Et si l’on est convaincu qu’une chose n’existe pas, on ne la voit pas. 

Vous nous parlez là d’une révolution vertigineuse. Pourquoi si peu de gens s’intéressent-ils à ces questions ? Pourquoi les physiciens eux-mêmes ne sont-ils pas les premiers à remettre en question toute notre réalité ?

Parce qu’il faut changer de paradigme. Et c’est toujours très difficile. L’expérience dans la science, mais aussi dans la culture en général, nous a appris que ce ne sont pas tant les personnes qui changent d’idée. Simplement, les tenants des conceptions anciennes meurent peu à peu, et ils sont remplacés par d’autres. C’est la même chose pour les espèces. L’espèce dominante s’éteint lorsqu’elle est dans la périphérie d’autres espèces qui ont connu une mutation et sont capables de survivre dans un environnement différent qui ne convient pas à l’espèce dominante. Changer les idées est difficile, surtout quand on fait partie d’un institut de recherches ou de n’importe quelle institution. Les grands théoriciens eux-mêmes ont des difficultés à s’exprimer librement. Il faut avoir une très grande réputation pour pouvoir dire ces choses. Récemment, le physicien Roger Penrose a donné une interview dans laquelle il a dit qu’il faudrait développer une conception entièrement nouvelle, au delà du modèle quantique. Et quand on lui a demandé comment qualifier cette nouvelle conception, il a juste répondu : « it’s beautiful », c’est beau ! (rires). Lui peut se permettre de dire cela. Le développement de ce nouveau paradigme viendra de gens qui ne sont pas dans le « mainstream », dans l’establishment. C’est mon cas. Ce qui m’intéresse, c’est ce qui me paraît le plus vrai, le plus fidèle à la réalité. On peut dire que je suis fou, je m’en fiche. 

Qu’entend-t-on par nouveau paradigme ?

Le paradigme est la totalité des présupposés d’une théorie. C’est une image, une idée du monde. Nous en avons tous une dans la tête – même si nous n’en sommes pas conscients – que nous avons construit à partir de ces présupposés. Quand il y a trop d’anomalies, trop de choses incompréhensibles sur la base de cet ensemble de présupposés, alors on cesse d’ajouter explication sur explication, et on propose un autre système. C’est ce qu’a fait Copernic en disant que le soleil était au centre du système, et non la Terre. Le nouveau paradigme consiste à re-simplifier en se basant sur une conception nouvelle, plus profonde, plus capable de répondre à nos interrogations. C’est un autre type de monde. 

Quelles qualités développeraient un individu qui vivrait dans ce nouveau paradigme ?

Les qualités dont nous avons besoin pour survivre sur cette planète : savoir que la solidarité a vraiment une base physique, que ce que l’on fait aux autres, on le fait aussi à soi-même. Les interactions existent partout, c’est une évidence. Si on met des déchets dans une rivière, ils ne disparaissent pas dans l’océan. Tout est lié de façon permanente. Nous faisons partie d’un monde organique, à la manière d’une cellule. Si une cellule n’est pas cohérente avec le reste de l’organisme, alors tôt ou tard, elle devient un cancer et le tue. L’organisme peut survivre quand tous les éléments qui le composent sont cohérents. L’humanité a perdu la cohérence avec la nature. 

Est-ce que cet individu utiliserait des capacités d’appréhension du réel différentes de celles qu’on utilise aujourd’hui ?

Toutes les autres espèces utilisent cette information. Ce n’est pas possible que tout ce que nous appelons instinct soit mystérieux. C’est un type d’information, de mémoire qui est reçu. Le nombre de bits d’informations nécessaires à une araignée pour construire sa toile est bien plus important que le nombre de particules qui composent l’araignée, mais elle sait comment procéder. Nous sommes en contact permanent avec le champ d’information qui nous entoure et nous reprenons cette information. Il n’y a que l’homme moderne qui ne l’utilise pas. Il y arrive parfois dans ses rêves, dans des états profonds de méditation, mais ce n’est pas reconnu dans la culture quotidienne. 

Pensez-vous qu’il y a dans le monde dit matérialiste une vraie souffrance, liée à la négation de ces perceptions ?

C’est une aliénation. Nous avons créé un monde stérilisé, réduit, pauvre, où il n’y a que quelques interactions. Tout est très limité. C’est comme vivre dans un mécanisme, c’est inhumain. Les cultures traditionnelles vivent dans un monde beaucoup plus vaste, plus intuitif. Aux frontières des nouvelles sciences, nous sommes en train de recouvrer certains éléments de cette richesse, à travers justement les phénomènes quantiques. 

Mais avec internet, Twitter, facebook, ne sommes-nous pas en train de créer un véritable réseau, entre tout le monde, de façon mécanique ?

Cette information est portée par les ondes électromagnétiques. Mais il faut concevoir qu’il y a aussi des phénomènes qui sont non électromagnétiques, qui sont des transmissions plus subtiles de l’information à travers des ondes dans le vide, et qui peuvent être perçues par un processus qu’on nomme « résonances quantiques adaptatives de phase ». Quand les phases se synchronisent, comme dans les phénomènes de résonance, Il y a alors transmission d’information. Nous pouvons nous synchroniser avec un aspect du monde qui nous entoure, avec certains événements. Je fais appel depuis des années à la médecine informationnelle, énergétique. Un guérisseur en Autriche peut se synchroniser avec mon corps, de préférence quand je dors, car en état d’éveil, nous sommes trop actifs et c’est plus difficile. Ma présence dans son cabinet n’est pas nécessaire. Le guérisseur trouve des déséquilibres qu’il essaie de corriger. Au matin, il arrive que je me sente bizarre. Il y a indéniablement un effet. Ce sont des ondes quantiques qui agissent dans ce champ-là. 

Vous évoquez aussi la résonnance entre les objets, entre notre Terre et d’autres Terres, par exemple ?

C’est une spéculation. Beaucoup de choses improbables se passent. La direction que prend l’évolution ne peut pas être purement aléatoire. Peut-être notre monde vivant est-il en rapport avec d’autres biosphères, qui existent depuis beaucoup plus longtemps. Il y a une forme de guidance. Dans cette période de crise, un nombre croissant de personnes ressentent une capacité de penser, de sentir, de s’orienter. Quelque chose se passe. 

Est-ce que vous voyez des signes tangibles de ce changement de conscience ?

Oui, dans le fait qu’il y ait une ouverture vers des connaissances qui jusqu’à présent étaient écartées comme purement fantaisistes. Dans ces situations de grands défis, nous avons besoin d’une compréhension beaucoup plus profonde que celle que donne la science traditionnelle moderne. C’est pourquoi l’ouverture d’esprit à des perceptions plus profondes, à une compréhension plus complète, n’est peut-être pas accidentelle. Les grands créateurs, artistes, prophètes, scientifiques, travaillent de cette manière. Edison a dit qu’il n’avait rien inventé, qu’il avait tout reçu. 

Est-ce qu’on n’entre pas là avec la notion de « but », dans des considérations religieuses ou spirituelles qui incitent justement les scientifiques à prendre leurs distances ?

Ce n’est pas forcément un but fixé, c’est un but qui émerge dans le processus. Le potentiel existe, qui permet la complexification, la conscience. Le cerveau est un transmetteur qui élabore l’information présente et peut en ajouter. Cela ne signifie pas qu’un but est donné par une entité transcendantale. Le but émerge au cours du processus, cette émergence en fait partie. Il s’agit de téléonomie(2), pas de téléologie. 

Pour vous, sommes-nous dans une situation d’urgence ?

La manière dont nous opérons dans le monde n’est pas durable, du point de vue de la finance, des ressources, de la population. Ce n’est pas l’environnement qui fait de nous une espèce en danger, c’est nous-mêmes. Parce que nous changeons l’environnement, nous créons les conditions qui vont changer l’équilibre de base de la biosphère. Cette biosphère tôt ou tard trouvera un nouvel équilibre, mais il est très probable qu’il sera moins favorable à l’espèce humaine, c’est-à-dire à 7 milliards d’individus qui sont tellement dépendants des équilibres actuels développés depuis le dernier âge glaciaire. Nous atteignons des limites. 

Pour intégrer de nouveaux concepts, l’humanité n’a-t-elle pas besoin de trop de temps, alors qu’on observe une telle accélération ?

Ce n’est pas la connaissance purement rationnelle qui est en jeu. C’est la connaissance instinctive, émotionnelle. Il s’agit de se sentir partie d’un système. C’est autre chose que de reconnaître qu’on fait partie d’un système. L’humanité pendant quasiment toute son histoire a vécu avec ce sentiment de faire partie d’un univers vivant, à l’image des Indiens précolombiens qui voyaient l’environnement comme leur père et mère, comme quelque chose de sacré. Un groupe d’individus n’a plus senti de façon profonde son appartenance et a commencé à modifier l’environnement. Cette évolution a culminé avec la séparation cartésienne de l’esprit et de la matière, avec l’idée de Francis Bacon de maîtrise du monde. La primatologue Jane Goodall m’a raconté qu’après avoir vécu des années avec des chimpanzés, elle parlait de la conscience de ces animaux. Ses collègues en Angleterre lui ont dit que c’était de la bêtise : « Enfin, les chimpanzés ne ressentent rien. » C’était il y a 25 ans. Ça a changé aujourd’hui. L’idée que la conscience n’est pas seulement humaine est de plus en plus acceptée. 

Qu’est-ce que la conscience justement ?

Bonne question. Nous ne le savons toujours pas. L’hypothèse la plus raisonnable est que la conscience est dans ce champ, ce vide quantique, qui est le logiciel de l’univers et contient toute l’in-formation, les constances universelles… Cela surgit dans l’espace-temps, formé par l’in-formation (au sens de Bohm). La conscience est une manière de capter une partie de cette in-formation qui est dans la nature, dans le cosmos. Nous sommes capables grâce à notre cerveau d’en décoder une partie importante. La conscience même est présente dans toutes les entités existantes. Le degré d’élaboration, d’articulation de conscience dépend de la capacité à capter cette information dans le monde. Chercher la conscience dans le cerveau revient à chercher le programme de télévision dans le récepteur. La conscience n’est pas produite par le cerveau. 

Quelle différence faite vous entre la conscience et votre identité ?

La conscience m’accompagne durant toute ma vie, et peut-être après. La conscience serait-elle la continuité de mon identité ? Je voyage beaucoup. Parfois quand je me réveille le matin, ça me prend un bon moment pour me rappeler où je suis. Peut-être se réveille-t-on d’une vie à l’autre sans se souvenir qui on était ? 

Deux séries d’événements ont été très marquantes récemment, pour des raisons différentes. La succession des « printemps arabes » et la catastrophe nucléaire de Fukushima. Que vous ont-ils inspiré ?

Certains affirment que quand de grands événements changent la conscience humaine, cela pourrait interagir avec les processus physiques sur terre. Mais nous n’avons pas encore les moyens de le vérifier. A travers l’émergence d’une nouvelle conscience comme dans le printemps arabe, ou bien à travers la démonstration que la nature peut nous réserver des surprises auxquelles nous ne sommes pas préparés, c’est l’instabilité du système que nous avons construit qui est démontré. Ces systèmes sont sous pression. Tout notre monde est dans une condition d’instabilité, qu’il s’agisse de nos organisations socio-culturelles et politiques ou de nos applications technologiques. Nous approchons du point critique au-delà duquel la situation ne sera plus soutenable, et ces événements sont un ferment qui vient nous rappeler la nécessité de créer un monde plus stable, non pas en re-stabilisant l’ancien, mais en créant un nouveau système.

Commentaire de Gabriel le 4 mars 2015 à 16:40

Bonjour,

merci Anne, encore :

https://www.youtube.com/watch?v=4S-VGyxWMeU

Commentaire de Anne le 3 mars 2015 à 18:14

Si ce thème vous intéresse :


La Science Védique commence où aboutit la Science Quantique, vers l'Unité...

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/la-science-v-dique-commence-...


Tout étant relié dans l'UN, nous abordons tous les sujets, se répondant l’un à l’autre.
En ce domaine, je trouve que la compréhension intellectuelle s’entend bien avec la compréhension du cœur. Elles se nourrissent mutuellement : une sorte de fusion... quand il s’agit de la Fusion... en l’Esprit : le programme du jour, le programme d’une vie...

Je pense aussi que les Physiciens visionnaires feront le Pont entre Science et Conscience - et pas seulement pour les "convertis" que nous sommes...

Commentaire de Anne le 1 mars 2015 à 22:36

Bonsoir Gabriel,

Dans cet ordre d'idée, une vidéo qui ferait son effet au 20h!

Science quantique et Conscience ne peuvent que se réunifier et des scientifiques visionnaires, et quelque peu expérienceurs, comme Gregg Braden, John Hagelin, Dieter Broers... seront de plus en plus reconnus - n'en déplaise à la science officielle qui n'a plus la capacité de camper sur ses certitudes, ou plutôt, ses doutes et impossibilités d'expérimenter dans les mondes invisibles de la trame universelle d'informations de l'Univers (98% de l'espace) - ce champ quantique, cette Conscience qui en effet nous Unit dans un bain d'Énergie commun.

D'où l'urgence, l'intelligence, de nous mettre au diapason de cette fréquence vibratoire de la Conscience Universelle dans notre vie quotidienne.

Les trous noirs seraient-ils les chakras de l'Univers?

À Michelle :  Je me suis souvenue qu'en ayurvéda, on nous conseillait du ghee (beurre clarifié) pour apaiser les yeux. L'huile doit être irritante.

Elle est employée dans les oreilles, le nez et sur toute la peau, les cheveux... comme super hydratant. 

Commentaire de Gabriel le 1 mars 2015 à 21:20

Bonsoir,


Depuis plus de 2 décennies maintenant, il y a un nombre sans cesse croissant d'initiatives visant à relier, lors de méditations mondialement synchronisées, des milliers, voire même des millions de personnes ayant comme objectif commun la guérison de l'humanité et la cocréation de la Paix sur Terre.

Des physiciens reconnaîtront ce processus comme le fondement de ce qui deviendra la plus importante expérience unificatrice pour l'ensemble de l'humanité.

http://marceldenimes.canalblog.com/archives/2009/06/02/13934931.html

Commentaire de Anne le 1 mars 2015 à 19:47

Michelle, je découvre ton message à l'instant. Il est encore temps de te souhaiter un Joyeux anniversaire... avec une belle soirée de détente et de chaleur dans ton cœur  ;-)

Et j'envoie plein de vibrations de guérison à tes yeux. En médecine ayurvédique, des bains d'huile de sésame seraient peut-être prescrits...

Qu'Harmonie et Douceur continuent à te bercer, Blandine, dans la Joie de l'Être!... ;-)

"Spiritualiser nos cellules", je reprends la formule, Gabriel!

Formule magique? Dès que nous utilisons le pouvoir de notre conscience, nous nous rendons compte à quel point nous agissons sur notre être entier corps-esprit! Une petite douleur disparaît, une tristesse se mue en béatitude vibrante... Elles n'attendaient que notre Attention : qui n'est autre que Conscience-Amour-Énergie.

Il est certain que l'ascension de la conscience va de pair avec la guérison des mémoires cellulaires - la souffrance psychique non résolue étant le berceau de la négativité. 

DL, tous mes souhaits de Paix et d'Amour à tes cellules. "Le corps sait" et a tout Pouvoir de se guérir par le remède de notre Conscience, Énergie quantique de l'Univers, Énergie vitale de la Création...

Jean-Yves, ce changement s'accélère, devient contagieux... et le monde changera de fréquence...

Et ce changement concerne bien notre vibration intérieure tout autant que notre vie extérieure - comme tu le soulignes, Pascal.

En fait, lorsque l'Être humain vivra au niveau du Soi, ses valeurs créeront naturellement un monde basé sur les Lois naturelles de l'Univers - bien éloignées du matérialisme destructeur.

Et dès maintenant bien sûr, chacun a la liberté de ses choix pour incarner ces Valeurs au mieux du possible ... Et on ne va pas s'en priver!

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/la-m-ditation-est-la-porte-d...

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/int-grer-le-moi-dans-le-soi-...

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/chaque-fois-que-nous-semblon...

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/voluer-vers-un-niveau-humain...

Douce soirée à tou(te)s!

avec comme apéritif ce lumineux cocktail de Sons...

Commentaire de Pascal Cadart le 1 mars 2015 à 19:09

Que nous dit la physique quantique. Que c'est notre vision qui crée notre réalité.

Qu'elle est la vision qui a créée le monde d'aujourd'hui?

En simplifiant

  • C'est le plus fort qui gagne
  • L'argent me permet de tout obtenir
  • C'est l'intelligence qui permet de réussir
  • Avec un diplôme je vais réussir ma vie
  • Je crois en un esprit supérieur
  • Sentiment de manque

Etc... Avec beaucoup d'autres choses, c'est cela qui a construit notre monde et nous pouvons constater aujourd'hui où cela nous a mené. Un monde de lutte et de souffrance. On voit aussi où le soi-disant progrès nous a conduit.

Alors que devons nous faire?

Décider du monde dans lequel nous voulons vivre et ensuite laisser faire. Qu'est-ce que je veux, quel est le monde dans lequel je veux vivre? C'est cette vision là que je dois avoir, sinon je reste dans la vision inculquée depuis des millénaires.

Ensuite, cette vision que j'ai, je l'a mets en pratique là où je suis, sachant que ce n'est pas ce que je fais, mais ce que je suis qui est important. Et à ce moment là je retrouve mon propre pouvoir et je ne suis plus sous la domination du monde.

Il faut être conscient que la véritable spiritualité en temps qu'humain doit d'exprimer ici et maintenant là où je suis.

Je crée mon propre monde. C'est ce que disent quasiment tous les livres spirituels actuels, mais cela n'a de valeur que si je l'ai constaté par moi-même.

Bien sûr actuellement nous avons un travail à faire, celui de changer notre manière de penser. Et ensuite les choses vont se mettre en place d'elles-mêmes. Je dois passer du monde de l'impossibilité au monde de tous les possibles. Et bien sûr je n'obtiendrais la grosse voiture qui me fais envie, parce que je n'en aurais plus besoin car je ne serais plus dans le domaine de l'avoir, mais celui de l'être.

N'est-il pas plus important, d'être heureux, joyeux et en bonne santé que de d'avoir plein de possessions qui finalement me possèdent? L'argent ne peut pas acheter l'Amour.

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation