Mon expérience personnelle avec le Cours en Miracles

Bonjour à tous et à toutes,

Permettez-moi de partager avec vous ici mon expérience personnelle sur le Cours en Miracles ainsi que les connaissances et les insights acquises lors de son application. Peut-être que mon expérience pourra aider les personnes qui sont en cheminement spirituel.

La découverte du Acim pour moi n’était pas le fruit du hasard mais  inspiré intérieurement. Cela s’est passé il y a de cela plus de 20 ans lorsque je faisais l’acquisition du cours en anglais de la fondation Inner Peace : 3 tomes dans un même volume + le coffret des exercices  où chaque leçon était imprimée sur un carton pour qu’on puisse l’emporter dans sa poche et la pratiquer dans la journée.

Je l’étudiais consciencieusement lors de mes temps libres.  Mon intuition me disait qu’il était plus facile d’étudier les exercices que le livre sur les concepts que je trouvais ardus et trop théoriques. Le livre n’était pas traduit en français dans ce temps là mais j’ai pris l’habitude de l’étudier en anglais et ça fonctionnait très bien. Parallèlement à cela , Je pratiquais la contemplation méditative .Et à chaque   matin après ma méditation contemplative  , je prenais une leçon ou un texte pour l’étudier et des fois il m’arrivait de vivre une expérience mystique où mon cœur était tellement touché que les larmes se mettaient à couler ….Je dois vous dire que lorsqu’on médite pendant une heure ou plus , notre âme devient légère et je me sentais flotter et donc j’assimilais le cours et les exercices facilement. Ces expériences se répétaient souvent et donc dans ce temps là,  je ne jurais que par le Acim  et je me disais que c’était une 2ième Bible.

Je voulais connaître les gens qui ont étudié ou écrit sur le Acim. Je dévorais tous les livres de G. Jampolsky soit en anglais ou en français ( aimer c’est se libérer de la peur, mon chemin de lumière, le pouvoir de l’amour, enseigner seulement l’amour etc….).

Son fils Lee Jampolsky  psychologue a écrit plusieurs livres intéressants  en anglais sur l’application du Acim non traduits en français et que j’ai étudié aussi : The art of trust , Healing the additive mind …

Tara Singh né en Inde , ancien élève de J. Krisnamurti  un autre auteur que j’ai étudié avec passion me donne  un éclairage toute  particulière au Acim avec ses livres non traduits en anglais évidemment: Nothing real can be  threatened, A gift for all mankind (learning the first ten lessons of Acim), Commentaries on the Acim , Love hold no,  grievances etc..

Tara Singh met l'accent sur la méditation silencieuse à un degré beaucoup plus élevé que le cours lui-même le fait, et recommande  ne pas mettre d’emphase sur  la valeur d’acquérir  une compréhension intellectuelle du Acim.

 

Durant mes loisirs , je faisais des recherches sur internet pour étudier ou lire d’autres auteurs américains comme… pour approfondir le cours. Durant ce temps -là  j’ai acquiert une version non officielle du Acim en français par un groupe de gens passionnés qui ont traduit le livre mais non officiel.

Je continuais cependant à étudier la version anglaise du Acim car je constatais qu’il y a une différence notable pas seulement dans les mots mais dans la compréhension des traducteurs du cours dans la façon de traduire entre la version anglaise et celle en français.  Pour moi , connaître les techniques de traductions est importante mais pas aussi important que d’étudier le cours avant de le traduire dans le sens d’être inspiré et donc cela prenait du temps.

Un autre point important que je sentais c’est que plus je mettais l’emphase dans ma méditation, plus je ressentais que ce n’était pas important de comprendre ni posséder intellectuellement tous les concepts décrits dans le cours. L’important c’est de vivre le cours.

Quelques leçons m’a touché particulièrement comme :

-         Dieu est l’amour dans lequel je pardonne.

-         Le pardon est la clé du bonheur

-         Dieu m’accompagne n’importe où j’y vais

-         L’amour est le chemin que je parcours dans la gratitude

-         Dieu est bonheur et joie

-         Aujourd’hui , je laisse la vision du Christ regarder toutes choses pour moi sans les juger . Et à chaque chose que je vois , lui donne le miracle de l’amour.

-         Aujourd’ hui , la paix de Dieu m’enveloppe et j’oublie toutes les choses excepté son Amour.

 

Après éclata l’histoire du copyright  où se sont affrontés les égos des personnes impliquées dans la publication du cours et quelques auteurs américains pour finir qu’on ne peut pas mettre de copyright sur ‘ Jésus ‘  Pendant ce temps là, une ancienne version du Acim donnée à Hugh Lean Cayce de l’association of research Enlightment au tout début du cours non éditée et corrigée par Mr Kenneth Wapnick faisait surface dans le monde de l’internet  sous le nom de Urtext évidemment non traduit en français à cette époque là. 

 

Beaucoup des étudiants et auteurs sont choqués car ils découvrent que le cours qu’ils aimaient tant était tronqué de ¼ de son contenu ,que certains mots ont été remplacés par d’autres et que des concepts importants pour la compréhension des lecteurs ont été enlevés  Vous pouvez lire cela sur internet tout ce saga là . Il y en a même des auteurs qui ont comparé et dressé la liste des choses manquantes. Il Que cette histoire ne vous décourage pas surtout pour les débutants d’étudier le Acim et d’en retirer les bienfaits.

 

Je regardais toutes ces tractations du coin de l’œil comme un observateur non émotionnellement impliqué. Mon intuition me disait qu’il était temps de passer à d’autres choses. L’avenir me donna raison et un jour que j’étais en vacances il y a plusieurs années de cela dans l’ouest canadien,  j’étais comme inspiré pour aller dans une librairie ésotérique et je trouvais un autre livre dont ‘l’auteur Mari Perron  a channelé de 'Jésus' ( Comme elle le dit) sous le nom A Course of Love qui était la suite logique du Course in miracles.

Comme d’habitude , j’étudia avec joie et passion . Je décidai d’acheter la suite intitulée The treatises of  A Course of Love qui me permettait de comprendre et d’intérioriser d’autres concepts….

 

Voilà un peu de mon vécu avec le Acim et le Acol.

J’en ai tiré plusieurs insights et connaissances de ces 2 cours et j’en remercie le Ciel.

 

Chaque personne sur la voie spirituelle apprend selon son niveau et degré d’évolution et comme il en a 144 niveaux de conscience sur la Terre , chaque personne doit écouter son cœur pour apprendre et intégrer différents cours . Cela ne veut pas dire que tout le monde doit étudier le Acim ou le Acol mais

doit écouter son cœur. Donc , lisez les mots du cours mais lisez entre les lignes càd  lisez par dessus tout la vibration de l' Esprit  ! C'est le seul moyen de discerner !

Merci de me lire

 

Long

 

Vues : 391

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de LONG le 19 août 2015 à 23:06

Bonjour Santorine,

'Quand au nom précis de "celui" qui transmet.... Jésus, Issa, Sanantha, kuthumi.. etc... quelle importance pour nous humains expérimentant dans la densité ??? N' est-ce pas oublier notre multidimensionnalité...."

Il est important de discerner et donc de connaître les maîtres spirituels qui nous enseignent car comme tu le dis si bien les êtres des mondes des ténèbres peuvent se déguiser en ange de lumière. Beaucoup de faux enseignements pullulent sur internet actuellement et font dérailler nombre de chercheurs spirituels qui se croient avancés. 

Lorsqu'on suit  un vrai  chemin spirituel , il est essentiel d'avoir un Maître terrestre qui sert de modèle et qui  va nous montrer le chemin. C'est indispensable car le chemin est consciemment vécu , consciemment suivi qui va nous mener bien au delà de ce que nous pensons que nous sommes. 

Certains êtres particuliers font exception et n'ont que des Maîtres célestes comme Jésus . L'essence du chemin spirituel  que le Maître nous montre est de nous faire cheminer et donc de  combler l'écart entre ce que nous pensons que nous sommes actuellement  et ce que nous sommes réellement.

Sur le chemin spirituel , cultiver la patience et l'humilité nous permet d'être à l'écoute de notre maître intérieur.

Dans la vie quotidienne , ce sont nos femmes , maris et enfants et mêmes des animaux domestiques qui nous servent de   maîtres  pour voir combien de fois dans la journée nous sommes frustés, impatients , colériques etc.. Et c'est là qu'il faut exercer notre patience et notre sérénité par le travail auprès d'un maître.

Bien à toi ,

LONG

Commentaire de Santorine57 le 18 août 2015 à 22:07

@ Pierre Bolduc & Long

" Un cours en miracles " est une voie vers... elle n'est pas la seule,  il en existe tant... et c'est tant mieux ! - sourires -

= A chacun sa/ses voie(s), son/ses cheminements... du moment que "cela" lui parle, l'éclaire... l'aide à "avancer" plus loin... 

En ce qui concerne  " Un Cours en Miracle", c'est la même chose qu'avec la Bible, et tout autre livre/enseignement dit "sacré/spirituel" :  

quel que soit le ou les prophètes/apôtres/chanel/canal/médium etc.. qui a transmis (et/ou transmet encore de nos jours) le/les messages oralement/par écrit, chacun entend, comprend selon/avec ses possibilités, capacités, vies, expériences personnelles... et cela, à chaque époque... [ Il convient f'ailleurs de remettre en place chaque "message" dans les contextes de l'époque ou ils ont été/sont  transmis/entendus/compris... sans oublier que la plupart ont été traduits/sont traduits successivement, à moult reprises... ce qui amène inévitablement, à chaque nouvelle traduction, une "interprétation personnelle" de la part du traducteur... d'où les variantes d'un texte à l'autre]...

sans oublier que les tenèbres sont habiles à prendre des habits de lumière....

Quand au nom précis de "celui" qui transmet.... Jésus, Issa, Sanantha, kuthumi.. etc... quelle importance pour nous humains expérimentant dans la densité ??? N' est-ce pas oublier notre multidimensionnalité....

Nous cheminons tous vers... et nous parviendrons tous au même But, tôt ou tard, chacun à son pas, à son rythme.. peu importe le messager, l'essentiel est le message reçu/compris/intégré, c-a-d celui qui "nous parle personnellement", résonne en nous, nous éclaire, vibre en nous à une fréquence qui nous élève et nous rend capable de faire un pas de plus vers...

On continue...

♥ _/\_ ♥

Commentaire de Santorine57 le 18 août 2015 à 22:04

@ Pierre Bolduc & Long

" Un cours en miracles " est une voie vers... elle n'est pas la seule,  il en existe tant... et c'est tant mieux ! - sourires -

= A chacun sa/ses voie(s), son/ses cheminements... du moment que "cela" lui parle, l'éclaire... l'aide à "avancer" plus loin... 

En ce qui concerne  " Un Cours en Miracle", c'est la même chose qu'avec la Bible, et tout autre livre/enseignement dit "sacré/spirituel" :  

quel que soit le ou les prophètes/apôtres/chanel/canal/médium etc.. qui a transmis (et/ou transmet encore de nos jours) le/les messages oralement/par écrit, chacun entend, comprend selon/avec ses possibilités, capacités, vies, expériences personnelles... et cela, à chaque époque... [ Il convient f'ailleurs de remettre en place chaque "message" dans les contextes de l'époque ou ils ont été/sont  transmis/entendus/compris... sans oublier que la plupart ont été traduits/sont traduits successivement, à moult reprises... ce qui amène inévitablement, à chaque nouvelle traduction, une "interprétation personnelle" de la part du traducteur... d'où les variantes d'un texte à l'autre]...

sans oublier que les tenèbres sont habiles à prendre des habits de lumière....

Quand au nom précis de "celui" qui transmet.... Jésus, Issa, Sanantha, kuthumi.. etc... quelle importance pour nous humains expérimentons dans la densité ??? n'est-ce pas oublier la multidimensionnalité....

Nous cheminons tous vers... nous parviendrons tous au même but, tôt ou tard, chacun à son pas, à son rythme.. peu importe le messager, l'essentiel est le message reçu/compris, c-a-d celui qui "nous parle personnellement", résonne en nous, nous éclaire, vibre en nous à une fréquence qui nous élève et nous rend capable de faire un pas de plus vers...

On continue...

♥ _/\_ ♥

Commentaire de LONG le 18 août 2015 à 19:07

La canalisation ou le channeling du Acim est un phénomène complexe dans le sens qu’il peut être déformé ou altéré lorsqu’il traverse le continum espace –temps de notre planète . C’est pourquoi , aucun message ou enseignement qui arrive à un ou une messagèr(e)  ne contient 100 % de la vérité. Croire le contraire c’est se leurrer.

Ce n’est pas une dictée où comme Helen Schuman la scribe écrivait ce que la Voix lui dictait comme à travers une ligne  téléphonique. Pour transcrire les enseignements du ACIM , Helen commençait  à recevoir des visions ou images mystiques ainsi que certains concepts qu’elle devait inscrire dans le cours.

 Avant que ces concepts et ces images puissent être articulés, ils doivent passer par l'esprit supérieur de Helen càd son Soi Christique et les couches de son esprit  subconscient. Durant  ce  processus, ces concepts sont  affectés par les croyances de Helen ( athée scientifique), ses  connaissances   ainsi que  l'utilisation de mots ( anglais )par elle.

Cela signifie que l’esprit subsconscient  de Helen avec ses croyances et ses limites va déformer le Cours peu importe ce que les gens croient que le Acim est pur .

Lorsqu’un être ascensionné fait une approche à une personne non ascensionnée comme Helen , immédiatement l’esprit de Hélen née dans un culture chrétienne va immédiatement projeter l’image de Jésus sur le Cours de la même façon qu’une personne née dans une culture bouddhiste va projeter une image de Bouddha Gautama lors de son approche.

Ce qu’il faut comprendre ici c’est que le Acim est en premier lieu  ciblé pour les gens en Amérique ayant le même curriculum qu’Helen : personne athée vivant dans une culture chrétienne et matérialiste scientifique ayant perdu la Foi en Jésus et ne croyant plus en l’église. Cela ne signifie pas qu’une autre personne d’une autre culture orientale ou européenne ne peut pas apprendre le Cours, c’est une question de résonance intérieure. C’est pourquoi il est préférable d’étudier le cours dans sa version originale en anglais. Lorsque le Cours est traduit en français ou en chinois , la traduction doit  passer par l’esprit des traducteurs avec ses croyances et ses limites, ce qui va donner une autre déformation au cours donc une perte de qualité. C’est pourquoi , on dit que traduire c’est trahir.

Pour répondre à ta question, ce n’est pas Jésus qui a dicté le Cours à Helen , il n’a joué qu’un petit rôle dans la transmission du Cours. C’est un maître ascensionné du nom de Kuthumi ainsi qu’un autre être spirituel qui sont les véritables architectes du ACIM.

Il ne faut pas surprendre que le Cours est très poétique car Kuthumi dans une de ses incarnations était  Saint François d’Assise . Kuthumi qui occupait avant  le titre de chohan du 2ième  Rayon de la Sagesse et de l’illumination, travaille  de pair avec  le maître Jésus qui est le Christ planétaire.

C’est pourquoi, il est très  important de faire la paix avec le maître ascensionné Jésus- Christ .

 

Bien à toi,

LONG

Commentaire de Pierre Bolduc le 18 août 2015 à 17:50

Bonjour Long,

Excellent témoignage ! Ça peut aider les étudiants du cours en miracles à comprendre et à aller plus loin avec The Course of Love. 

Beaucoup d'enseignants et d'élèves du ACIM croient dur comme fer que c'est Jésus qui a dicté le Cours . D'autres nient que c'est Jésus particulièrement les chrétiens catholiques qui associent cela au diable. Quelle est la vérité derrière tout ça ?

Il y  a un fait c'est que ce cours a transformé la vision de beaucoup de monde . Pour ma part , le cours est juste une étape et non une fin en soi destiné à mener les étudiants au maître intérieur càd le Christ personnel de chacun .

Lorsque les gens s'attachent émotionellement  au cours , alors ils sont stoppés à cette étape et leur égo leur fait croire qu'ils ont trouvé le nec le plus ultra et qu'ils n'ont plus besoin de chercher plus. 

Bonne et heureuse journée,

Pierre

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation