Notre mode de vie est périmé, il est temps d'évoluer

 

D'un slogan entendu sur une webradio québécoise, je vais en faire un article montrant à quel point notre mode de vie est aberrant et qu'il faut changer la donne.

 Mes observations, mes lectures m'ont fait prendre conscience que nous suivons un mode de vie aberrant, qui ne tient pas la route. Un mode de vie qui est imposé par des gens au sommet de la pyramide (appelez-les comme vous voulez) à travers les institutions et les medias. Un mode de vie basé sur le conditionnement et le formatage des gens dès la naissance, la consommation à outrance. Un mode de vie qui va à l'encontre du bon sens.

 Je me pose des questions sur le bien-fondé de telle chose que je trouve aberrante. Voici un exemple.

 Les gens vont au travail, qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il fasse beau ou gris, qu'il fasse chaud ou froid. De plus, ils partent et rentrent à la même heure tout au long de l'année. Dans ce cas, on ne tient pas compter des saisons, des cycles naturels. Savez-vous qu'au Moyen-Age, les gens ne travaillaient pas en hiver?

 Il suffit de se poser la question suivante : comment vivaient les anciens?  Comment vivent les animaux? Et on a une idée de la réponse.

 On est dans une période de changements, de transition d'un monde ancien vers un monde nouveau. Le mode de vie actuel ne durera pas. L'être humain sera amené à adopter un mode de vie plain sain, plus respectueux des cycles naturels et de l'environnement.

 Vivre ici et maintenant. Se nourrir d'une bonne nourriture saine, locale et de saison. Se nourrir spirituellement. Mener une vie en harmonie avec la nature.

Vues : 160

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Juliette le 25 novembre 2012 à 13:32

Mode de vie aberrant où l'on nous a entrainé petit à petit depuis les années 60. Les salariés sont très coincés. Démissionner ? et le loyer, les factures et où aller ?

Mûrs pour re-travailler la terre ? Mais où sont les terres ?

La solution est peut-être dans un  premier temps au renoncement des conforts coûteux (voiture, électricité,, télé, téléphone, internet, vêtements à la mode) et à l'investissement en groupe des terres communales où en friches.

Si cela devenait un phénomène de société, peut-être que les pouvoirs publics n'arriveraient plus à effectuer les expulsions (nous avons vraiment des gouvernements ennemis du peuple !)

Ensuite , les solutions pour un nouveau confort feraient jour (l'énergie libre par exemple)

En fait c'est bien la transition des deux mondes qui est en question.

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation