Nous baignons dans l'Univers multidimensionnel : entre nouvelle physique et mysticisme...

(...) (l'article en entier sur le site, est intéressant, et fait accepter sa longueur!)

IV. L’Univers multidimensionnel :

Lors de ses décorporations William Buhlman découvrit que les "formes" qu’il rencontrait étaient aussi solides que la matière physique, ces "objets non-physiques" semblant constitués d’une "matrice d’énergie lumineuse"au lieu d’énergie moléculaire.

Il découvrit que chaque objet physique autour de nous existe simultanément sur de multiples fréquences.

« Tout ce qui nous entoure existe également dans une dimension parallèle "non-physique" de l’Univers. Bien que nos yeux ne voient que le résultat moléculaire dense de l’énergie, la matière s’étend dans un continuum d’énergie "non-physique" bien au-delà de notre vue. » (W. Buhlman) (15)

La lumière perceptible ne constitue qu’un minuscule segment de l’ensemble du spectre électromagnétique, et nous baignons dans un océan de radiations vibrant sur toutes les fréquences (rayons X, infrarouges, radio, micro-ondes).

« Tout comme la lumière visible ne représente qu’une infime partie du spectre des ondes électromagnétiques, de même la matière visible ne constitue qu’une minuscule partie de l’ensemble des fréquences d’énergie multidimensionnelles de l’Univers. La plus grande partie de l’Univers n’a pas les particules pour fondement, ainsi que la science actuelle le suppose, mais bien les fréquences. Les particules physiques de matière ne sont que le résultat dense des fréquences (ondes) "non-physiques" d’énergie. Tout comme la lumière visible est non seulement une particule d’énergie mais aussi une onde laissant temporairement voir le comportement d’une particule, de même l’ensemble de notre Univers physique n’est pas seulement une énergie moléculaire mais également un continuum de fréquences d’énergie se prolongeant en profondeur dans le cœur de l’Univers multidimensionnel. Autrement dit tous les objets et toutes les formes de vie sont de nature multidimensionnelle. Tout ce qui nous entoure est multidimensionnel, existant simultanément en différentes fréquences d’énergie de l’Univers. Pourtant toutes ces dimensions d’énergie coexistent dans le même temps et le même espace, tout comme les ondes radio, les rayons X et la lumière visible existent ensemble, chacun confiné dans sa propre bande de fréquence. » (W. Buhlman) (16)

William Buhlman a observé que chaque objet physique possède une contrepartie "non-physique" ou un double énergétique ressemblant à un moule d’énergie. La plus proche "dimension non-physique" sert d’infrastructure énergétique pour la matière elle-même.

La matière, loin d’être le centre de la réalité, « semble être le résultat final d’une série d’interactions énergétiques se produisant dans les dimensions invisibles ».

L’Univers que nous voyons autour de nous n’est que la couche extérieure, le mince épiderme de l’Univers invisible.

Lors de ses sorties hors du corps William Buhlman a observé que les objets physiques solides autour de lui avaient l’apparence de formes vaporeuses. Sa main passait à travers eux, et il éprouvait souvent une sensation de picotement lorsque sa main ou son corps passaient à travers les objets physiques. Il a remarqué que plus il demeurait longtemps séparé de son corps, plus son environnement physique immédiat semblait disparaître à sa vue. Il devint évident que la seule réalité à ses yeux était alors faite des objets ou des êtres dont la vibration était proche de celle de sa nouvelle fréquence vibratoire personnelle :

« En d’autres termes la réalité est relative à la densité vibratoire de l’observateur. » (W. Buhlman) (17)

William Buhlman considère que la double nature de la lumière (à la fois onde et corpuscule"apporte une preuve concluante que toute énergie est un continuum multidimensionnel à fréquences multiples s’étendant bien au-delà des particules denses de la matière que nous observons autour de nous".

"Tout comme la lumière possède une double nature, à la fois particule et onde, de même tous les objets physiques et toutes les formes de vie sont constitués à la fois de particules physiques et de composantes d’énergie "non-physique". C’est ce continuum interconnecté d’énergie qui crée et maintient l’ensemble de l’Univers multidimensionnel. Chaque objet physique autour de nous est en réalité le résultat extérieur dense de l’existence de ce continuum d’énergie. Tout comme la lumière existe simultanément comme particule et comme onde, tous les objets physiques existent donc simultanément comme formes moléculaires denses et comme formes spirituelles "non-physiques". " (W. Buhlman(18)

 

V. Des « Univers parallèles » ?

 

(...)

On sait par ailleurs que les rescapés de NDE se référent à un tunnel menant à une éblouissante lumière ou à un nouvel environnement.

Le tunnel d’énergie observé durant les expériences de séjour dans l’Au-delà peut être conçu comme un tunnel s’ouvrant à travers un « trou blanc » jusqu’à un Univers parallèle "non-physique" perçu comme unenvironnement radiant de fréquences supérieures.

« Les observations résultant d’explorations hors-corps faites sous contrôle conscient semblent indiquer que le tunnel de lumière est une ouverture dans la membrane d’énergie "non-physique" séparant la dimension physique de la dimension "non-physique" parallèle. Le tunnel d’énergie communément observé lors d’une expérience de séjour dans l’au-delà est en fait une ouverture ou brèche temporaire extrêmement bien structurée dans la membrane d’énergie "non-physique", et elle semble s’ouvrir automatiquement pour permettre aux formes de vie de passer au travers. Après l’entrée de la forme de vie (conscience) dans la dimension d’énergie de fréquence supérieure, l’ouverture du tunnel revient immédiatement à sa forme initiale. » (W. Buhlman) (20)

Les "explorations non-physiques" autonomes dans l’infrastructure invisible de l’Univers montrent que l’Univers visible et invisible est un continuum de fréquences d’énergie.

Il est important de noter que les environnements "non-physiques" d’énergie subtile réagissent à la pensée, et qu'au-delà de la première dimension "non-physique" parallèle « nous avons affaire à un univers énergétique interactif qui est très sensible à l’influence de la pensée ».

Pour dresser la carte de l’Univers invisible la méthode la plus pratique, selon William Buhlman, est de classifier le degré de réactivité à la pensée d’un environnement "non-physique" donné.

La vaste majorité des environnements "non-physiques" rencontrés sont extrêmement sensibles à l’influence de la pensée : les pensées, conscientes et subconscientes, entrent en interaction avec l’énergie subtile qu’elles commencent à reconfigurer. (21)

La nature multidimensionnelle de l’Univers offre-t-elle une explication logique à l’existence de mystères contemporains ? C’est ce que nous allons maintenant voir.

 

VI. Des mystères résolus ?

a) La courbure de l’espace-temps :

Selon la théorie de la relativité d’Einstein la courbure de l’Espace est directement liée à la présence de la matière : l’Espace se courbe au voisinage d’objets célestes massifs tels les étoiles.

William Buhlman considère que la courbure de l’Espace "est le résultat direct de la courbure des membranes et dimensions énergétiques "non-physiques" servant de fondement à l’Univers visible".

"La dimension physique extérieure (l’Univers visible) s’adapte en réalité à la forme de la membrane d’énergie invisible. Cette membrane d’énergie "non-physique" fait office de paroi cellulaire interne, apportant le soutien et l’infrastructure nécessaires à l’existence de l’Univers physique (dimension) externe. Puisque la membrane d’énergie intérieure est remarquablement stable et qu’elle est d’une forme flexible, il semble plausible que la membrane d’énergie assure le soutien nécessaire requis par tous les corps célestes physiques." (W. Buhlman) (22)

 

b) La « matière obscure » :

L’infrastructure et le soutien invisibles de l’Univers visible sont assurés grâce à une série de membranes d’énergie invisibles "non-physiques", la membrane d’énergie la plus dense existant parallèlement à l’Univers physique.

Les membranes d’énergie se trouvent aux points de convergence "inter-dimensionnels" et servent de zones tampons.

« Jouant le même rôle que les parois cellulaires biologiques, elles séparent différentes fréquences d’énergie les unes des autres. Ainsi, par exemple, la première membrane d’énergie sépare la dimension physique externe de sa dimension énergétique voisine parallèle mais invisible. » (W. Buhlman) (23)

Lorsqu’une chose pénètre dedans, les membranes d’énergie prennent généralement la forme d’une ouverture ou d’un tunnel pour laisser le passage, les membranes reprenant rapidement leur forme normale après ce passage.

Cet effet temporaire de tunnel a été observé et rapporté par des millions de personnes ayant vécu uneexpérience de séjour dans l’Au-delà.

Chaque membrane d’énergie apporte le soutien, la stabilité et l’infrastructure nécessaires à la dimension énergétique voisine.

La première membrane, qui sert de système de soutien énergétique à l’Univers physique, correspond à la paroi cellulaire interne invisible soutenant l’Univers physique.

Selon William Buhlman cette membrane invisible et l’énergie qu’elle renferme constituent la « matière obscure » recherchée par les physiciens. On sait que les étoiles visibles, les nuages de gaz, la poussière et les débris cosmiques comptent pour moins de 10% de la masse qui, selon les astrophysiciens, doit forcément exister. Physiciens et astronomes s’interrogent sur la nature de cette « matière noire », diverses hypothèses ayant été formulées à son sujet : nature corpusculaire (neutrinos) - mais il s’est avéré que la masse du neutrino était trop faible -, planètes, étoiles naines brunes ou rouges - dont le nombre s’est avéré insuffisant -, naines bleues… Mais l’interprétation de William Buhlman ne manque sûrement pas d’intérêt.

Chaque membrane permet le transfert d’énergie entre la dimension énergétique de fréquence supérieure (moins dense) et ses contreparties plus denses, chaque membrane faisant office de filtre d’énergie.

Les formes atomiques et moléculaires ne peuvent cependant pénétrer à l’intérieur de l’Univers "non-physique" « sans subir un dramatique changement de fréquence (la mort) ».

« Les membranes d’énergie assurent le soutien intérieur invisible de l’ensemble de l’Univers multidimensionnel. L’Univers physique externe et ses galaxies ne pourraient tout simplement pas exister sans cet essentiel système de soutien énergétique. » (W. Buhlman) (24)

 

c) L’Univers en expansion :

En 1929 Edwin Hubble montra que l’Univers était en expansion, les galaxies les plus lointaines s’éloignant de nous à des vitesses encore plus grandes que les galaxies situées plus proches de nous.

La grande majorité des astrophysiciens expliquent cette expansion en relation avec la théorie du « big bang », l'explosion originelle qui aurait donné naissance à l’Univers il y a environ 13 milliards d’années. Cette explosion est considérée comme étant à l’origine de l’expansion de l’Espace.

Or William Buhlman, qui se base sur les observations faites lors de sorties hors du corps, note que l’infrastructure intérieure de l’Univers (les dimensions intérieures et les membranes d’énergie qui les soutiennent) est en expansion. Cette expansion "paraît être le résultat direct d’un processus continu de conversion d’énergie qui se produit à l’intérieur des dimensions sensibles à l’influence de la pensée existant au-delà de la seconde dimension "non physique"."

"Cette expansion vers l’extérieur de l’énergie et de l’espace "non-physiques" semble être contrôlée par les conduits d’énergie (les trous noirs) disséminés partout dans l’Univers." (W. Buhlman) (25)

La conception de l’Univers multidimensionnel en expansion postule que l’expansion de l’énergie prend sa source au sein des dimensions intérieures pour s’étendre peu à peu en direction de l’Univers physique :

« L’expansion de l’énergie crée le mouvement d’expansion des galaxies observé dans l’Univers. Les membranes intérieures fournissent l’infrastructure et le soutien aux dimensions extérieures d’énergie de plus en plus denses. Les membranes intérieures en expansion assurent l’existence d’un cadre énergétique stable mais flexible pour l’ensemble de l’Univers multidimensionnel. » (W. Buhlman) (26)

 

d) Les "trous noirs" :

Un « trou noir » est une zone spatiale si dense que sa gravité attire toute matière environnante, y compris la lumière.

Des chercheurs comme Kruskal, Kerr, Reissner et Nordstrom ont créé des cartes conceptuelles rattachant les"trous noirs" à des Univers parallèles invisibles.

Sur la foi d’observations faites lors de décorporations William Buhlman croit que les "trous noirs" jouent le rôle de conduits d’énergie entre l’Univers physique et les dimensions énergétiques intérieures, ces conduits d’énergie étant nécessaires à l’équilibre énergétique entre ces dernières et l’Univers physique.

La science, soutient William Buhlman, sera un jour en mesure de confirmer que les "trous noirs" constituent « un système hautement organisé et structuré de conversion d’énergie », la justesse de cette théorie devant être scientifiquement prouvée, dit-il, lorsqu’on découvrira que les "trous noirs" sont stratégiquement situés au centre de chaque galaxie.

« A mesure que se poursuit l’expansion de l’Univers physique s’accroît également le besoin d’évacuer et d’équilibrer le trop-plein d’énergie extérieure. Les trous noirs fournissent le contrepoids énergétique essentiel à l’expansion de l’Univers multidimensionnel. Je crois que les trous noirs sont créés par l’apparition d’une gigantesque ouverture dans la membrane d’énergie "intradimensionnelle". Cette ouverture ou brèche dans la membrane d’énergie crée une ouverture correspondante dans l’Univers visible extérieur. Nous découvrirons au vingt-et-unième siècle que les trous noirs sont une partie intégrante du système universel de transfert d’énergie. Non seulement attirent-ils toutes les particules (incluant la lumière) dans leur champ gravitationnel, mais ils émettent également d’énormes quantités d’énergie indétectables par notre technologie actuelle. L’énergie invisible s’écoulant de conduits énergétiques est essentielle au maintien de l’ensemble de la structure et de la stabilité des galaxies physiques. » (W. Buhlman) (27)

 

e) L’effet tunnel :

Les physiciens ont découvert que les particules fondamentales comme les électrons peuvent passer à travers des barrières considérées comme impénétrables, pour « se rematérialiser de l’autre côté ». Ce déplacement des particules subatomiques est appelé l’« effet tunnel ».

William Buhlman croit possible que l’effet tunnel soit le résultat du déplacement de particules élémentaires à l’intérieur de l’Univers multidimensionnel « et de leur réémergence en un point différent de l’Univers physique ».

Les expériences de décorporation peuvent d’ailleurs être considérées comme un résultat de l’effet tunnel de la conscience, celle-ci se déplaçant à l’intérieur des niveaux d’énergie invisibles de l’Univers multidimensionnelpour ensuite revenir dans sa forme physique.

En conclusion William Buhlman note qu’un lien indubitable existe entre l’effet tunnel, les Univers parallèles, la"matière obscure" et la courbure de l’espace-temps, tous étant « le résultat direct d’interactions énergétiques invisibles survenant à l’intérieur de l’Univers multidimensionnel ».

« En fait tous les phénomènes subatomiques et célestes sont le résultat d’ondes d’énergie "non-physiques" rayonnant vers l’extérieur à partir de l’intérieur invisible de l’Univers. L’ensemble de l’Univers physique est avant tout le mince épiderme moléculaire d’un vaste continuum d’énergie créé, maintenu et soutenu par des ondes d’énergie "non-physiques". La théorie des quanta, l’existence des trous noirs, le Pont Einstein-Rosen et la double nature de la lumière, à la fois onde et particule, sont tous des éléments à l’appui de cette observation. » (W. Buhlman) (28)

 

VII. Nouvelle physique et mysticisme :

L’attention actuelle de la science, centrée sur l’activité moléculaire dense, va peu à peu se porter sur une forme de recherche basée sur les fréquences, et au vingt-et-unième siècle, comme le note William Buhlman« la science va commencer à reconnaître que les formes denses nous entourant servent de véhicules extérieurs à l’énergie et que l’ensemble de l’Univers physique n’est qu’une infime partie du magnifique Univers multidimensionnel ».

L’infrastructure immédiate de l’Univers physique est une forme subtile d’énergie qui est indétectable au moyen de la technologie actuelle. Cette énergie invisible, cependant, est hautement organisée, structurée, et soutient l’Univers physique.

William Buhlman note aussi qu’il existe un rapport indéniable entre la physique quantique et le mysticisme, et ce lien deviendra évident lorsque la physique reconnaîtra le fait que l’Univers est essentiellement composé de fréquences d’énergie.

Le lien entre la nouvelle physique et le mysticisme a été présenté par des auteurs tels que Fritjof Capra, Gary Zukav et Michael Talbot.

L’étape évolutive vers laquelle l’humanité va se diriger sera l’exploration consciente des dimensions parallèles "non-physiques" de l’Univers. Cette exploration hors du corps faite sous contrôle conscient permettra la compréhension des faits suivants :

1. La réalité perçue est fonction de la fréquence d’énergie personnelle de l’observateur puisque nous percevons les fréquences d’énergie se rapprochant le plus de notre densité ou taux vibratoire personnel.

2. La conscience est une forme d’énergie "non-physique" utilisant des véhicules biologiques, et les formes de vie biologique sont des véhicules cellulaires temporaires utilisés par la conscience afin de s’exprimer dans un environnement dense.

3. La conscience existe à une fréquence ou longueur d’onde beaucoup plus élevée que celle de la matière. Elle doit interagir avec les formes biologiques en se servant de conduits d’énergie ou de véhicules de forme, qui font descendre les fréquences supérieures de conscience dans le corps physique.

Le cerveau n’est pas la source de la conscience mais joue le rôle de dispositif biologique temporaire de transfert et de mémoire pour la conscience.

4. La conscience est un continuum d’énergie "non-physique" projetant ses facultés perceptives à travers les multiples fréquences ou dimensions de l’Univers. (29)

Lorsqu’on examine les progrès de la physique au vingtième siècle on voit qu’elle est passée de théories et concepts fondés sur les particules physiques à des observations et découvertes fondées sur les fréquences "non-physiques"Ainsi, les quarks, particules subatomiques, présentent un comportement comparable à celui des fréquences.

« La reconnaissance de plus en plus répandue du fait que les particules élémentaires soient apparentées aux fréquences est une étape nécessaire dans le cheminement évolutif de la science vers l’ultime découverte de la structure multidimensionnelle de la matière et de tout l’Univers. » (W. Buhlman) (30)

Au cours du vingt-et-unième siècle la science reconnaîtra que l’infrastructure de l’Univers est bel et bien un continuum d’énergie "non-physique", et les « nouvelles connaissances obtenues grâce à l’exploration scientifique hors-corps permettront à chaque science de voir au-delà des formes moléculaires denses et de scruter le cœur même de la matière ».

Les données scientifiques actuelles sont en grande partie fondées sur l’observation de l’univers moléculaire, les structures sous-jacentes et les systèmes d’énergie subtile n’ayant pas encore été découverts. Au vingt-et-unième siècle l’interaction entre la technologie et la conscience humaine deviendra une science à part entière. Supposons qu’une équipe de scientifiques et chercheurs reçoive la formation nécessaire pour faire de l’exploration hors du corps. Les physiciens pourraient observer les composantes inconnues de la matière, les chercheurs en médecine pourraient explorer les forces invisibles responsables du cancer, du sida, du déclin cellulaire et des diverses maladies, etc.

 

VIII. Le continuum de la conscience :

La conscience est un continuum allant de la vigilance physique aux zones "non-physiques" de l’Univers :

1. Conscience de veille physique.

2. Etat hypnagogique, états méditatifs, visualisation créatrice, états hypnotiques, et de nombreux autres états altérés de conscience.

3. Rêves.

4. Rêves lucides.

5. Expériences spontanées de "sortie hors-corps".

6. Séjours au-delà de la mort (NDE).

7. Explorations « hors-corps » faites sous contrôle conscient au sein des différentes dimensions "non-physiques" de l’Univers.

8. Ces dernières se poursuivent à l’infini dans les dimensions "non-physiques" de l’Univers. (31)

Ces états de conscience concernent les modes ou méthodes de perception du continuum de conscience.

Notons au passage que le physicien Fred Alan Wolf a postulé que les rêves lucides étaient en réalité des visites dans les Univers parallèles. Selon lui il conviendrait de désigner les rêves lucides du nom de « conscience des Univers parallèles ».

« Le continuum de conscience se prolonge vers l’intérieur jusqu’au cœur même de l’Univers ; des niveaux et des fréquences sans fin de vie et de réalités "non-physiques" existent juste au-delà des limites denses de notre perception visuelle. Chacun de nous peut s’attendre à découvrir d’innombrables merveilles : d’incroyables mondes de beauté et de lumière attendent patiemment que nous les explorions. Pour en faire nous-même l’expérience il nous suffit simplement de projeter notre conscience au-delà de notre corps physique et d’explorer le continuum de conscience qui nous est propre. » (W. Buhlman) (32)

 

(...)

http://www.mondenouveau.fr/index.php?option=com_content&task=vi...

Vues : 322

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Anne le 25 novembre 2014 à 22:13

bosch-ascension.jpg

L'ascension vers l'Empyrée    Jérôme Bosch

Dante et Béatrice      Gustave Doré

Combien d'Artistes inspirés ont créé leur œuvre dans un état de Conscience multidimensionnelle!

L'Art est un joyau faisant le Pont entre les dimensions de notre humanité et de notre Divinité. - nous permettant de goûter aux délices de la Musique, de la Danse, la Poésie, la Peinture...

Commentaire de Anne le 21 novembre 2014 à 18:09

L'Échelle de Jacob,

par William Blake

Commentaire de Anne le 21 novembre 2014 à 14:18

Émerveillement! Marie-Paule, tu vas droit au but.

Émerveillement de la Vie qui palpite à l'intérieur en nos cœurs, comme à l'extérieur dans les galaxies. Intérieur-extérieur : le Tout connecté de l'Unité de nos origines et de notre Réalité.

Belle journée à toi... dans ce Présent de Vérité...

Une aide pour vos activites ?

     Pour le développement de vos  

         activités, une plateforme  

        indispensable à découvrir  

Badge

Chargement en cours…

© 2018   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation