Nos perceptions : réalité, illusion, paradoxe, double réalité ?

PARADOXES ET ILLUSIONS

"La perception brute n'existe pas ;

elle est contaminée par la mémoire"

affirmait le philosophe américain William Jones, l'un des fondateurs du pragmatisme.

Tout n'est qu'illusions, toutes les formes que nous percevons ne sont que les apparences fugitives et les manifestations provisoires d'une seule et même réalité...

On voit bien ce que l'on veut voir
ou ce que l'on nous a programmé à voir...

HISTOIRES PARADOXALES  - PHRASES ABSURDES

LE BARBIER 
Dans une petite ville, le barbier rase tous les habitants qui ne se rasent pas eux-mêmes. Mais qui rase le barbier ? S'il le fait, il viole la règle puisqu'il rase quelqu'un qui se rase lui-même. S'il ne le fait pas, il viole aussi la règle car il ne rase pas quelqu'un qui ne se rase pas. Que doit-il faire ?

LE PENDU 
À la frontière d'un pays, il faut dire la vérité sinon c'est la pendaison.
- Pourquoi venez-vous ?
- Pour être pendu !

EPIMÉNIDE, LE CRÉTOIS 
" Tous les Crétois sont des menteurs !" Si tous les Crétois sont des menteurs, alors Epiménide le Crétois est un menteur. S'il est un menteur, ce qu'il dit est faux, donc il ne ment pas et ce qu'il dit est vrai...

SOCRATE ET PLATON 
Socrate: " Ce que dit Platon est faux." Platon: " Ce que dit Socrate est vrai."

PHRASES PARADOXALES...
Cette phrase est fausse - Il est interdit d'interdire - Toutes les règles ont des exceptions.
Je n'épouserai qu'un homme assez intelligent pour ne pas m'épouser - Dites-vous toujours la vérité ? Non ! 
Recto: La phrase du verso est vraie. Verso: La phrase du recto est fausse.
Tout dans ce livre est digne de confiance. Sauf la phrase ci-contre, à gauche.
Cette phrase contient sept mots. Cette phrase ne contient pas sept mots. 

LE KOAN

Le mental fonctionne dans la dualité, il aime les distinctions nettes et bien tranchées (noir/blanc, bien/mal, gauche/droite, vrai/faux etc...) Nous pensons ainsi disposer d'une vision cohérente du monde, d'une représentation logique de la réalité.

LE KOAN est un propos zen, volontairement absurde, destiné à nous faire réaliser les limites de notre logique. Son but est de nous éveiller à une expérience directe et intuitive de la réalité. En effet, le contenu paradoxal du koan le rend insoluble par la pensée.

Le koan a donc pour but de court-circuiter notre mental dualiste. Ce sont des phrases insensées servant à faire sauter les barrières intellectuelles nous plaçant nus et sans défenses devant l'absolu.Là où précisément " Le langage n'exprime pas les choses, et les discours ne transmettent pas l'esprit"...

"Je ne connaissais pas le Koan, j'ai trouvé ça intéressant pour tenter d'interpréter la dualité vu par le mental/ego et mettre l'esprit logique en porte-à-faux par toutes ces séries de petites phrases.

Dans notre société, la logique par le biais de l'interprétation de la science dirige notre monde en voulant absolument expliquer tout d'une manière rationnelle et logique. Mais si en fin de compte rien n'était rationnel et logique ? personnellement j'accepte simplement que tout n'est qu'illusion dans le monde extérieur et que tout ne dépend que de l'interprétation que chacun peut donner. Vouloir à tout prix expliquer quelque chose, c'est tenter de se rassurer, en fait rassurer le mental/ego qui n'accepte pas les choses telles qu'elles sont.

J'ai trouvé un commentaire plus complet sur le koan et j'ai bien aimé l'explication concernant la courbe et la ligne droite sur le site http://www.goshinbudokai.fr/koan2.html je vous invite sur vous voulez en savoir plus sur les Koans à aller lire ce site.

Comment aborder les "koans" ?

Le koan n’est pas un problème à résoudre dans un temps imparti. C’est une sorte d’énigme irrationnelle que l’on installe dans son esprit et que l’on va laisser mûrir jusqu’à l’apparition de l’évidence. Le raisonnement logique est banni ou très marginal ; il conduit à des lieux communs ou des impasses. Abordons les mots avec prudence, pensons plutôt à des associations d’idées ou des symboles.

La courbe ne peut inclure la ligne droite.

Le mathématicien va ricaner : « la ligne droite est un cas particulier de la courbe ». Mais cela repose sur l’existence d’un postulat qui lui-même ne repose sur rien d’autre qu’un accord entre mathématiciens (la force des mots !). Je vous propose une démonstration plus « cinglante ». Si je prends une baguette de bois souple et rectiligne, je peux la courber pour vous démontrer que le même objet peut être à la fois courbe et rectiligne. Mais si je lâche brusquement une des extrémités de cette baguette devant votre visage, le retour à la ligne droite, en percutant votre joue devrait vous convaincre de l’illusion créée par ma pseudo-démonstration initiale. Attention, ce n’est pas « la réponse » ; c’est une suggestion sur la manière d’aborder le koan.

Sans les répertorier en tant que Koan mais que je trouve dans la même lignée, je suis tombé il y a plus d'une semaine sur une méditation qui encourageait pendant une période de 21 jours à pratiquer pendant un quart d'heure le questionnement répétitif de ces simples questions avec l'explication qui suit :

Qui suis-je ?
Que suis-je ?
Où suis-je ?
Quand suis-je ?
Comment suis-je ?
Pourquoi suis-je ?

Faites une pause de quelques secondes entre chaque question pour écouter. Observez : Le mental tente immédiatement d'apporter une réponse à certaines d'entre elles. Observez ces réponses mais ne les acceptez pas comme étant "la réponse". En continuant à se poser ces questions deux fois par jour, le mental est susceptible de se fâcher, d'être frustré et peut même trouver une ou deux raisons séduisantes justifiant de façon convaincante de mettre fin à cette pratique. C'est parce que la réponse expérimentée qui est générée par le fait de se poser continuellement ces questions pendant environ 21 jours est destinée à mettre fin à l'illusion du corps mental qui prétend être la source et la raison d'être de tout ce que nous voulons savoir.

Après avoir posé toutes les questions ci-dessus détournez complètement votre attention et restez tranquille pendant 10 à 15 minutes.

Pendant ce moment de calme n'essayez pas de 'faire quoi que ce soit'. Observez la manière dont vous essayez de faire quelque chose. Laissez faire tout ce qui se déroule. Soyez attentifs aux sons qui vous entourent et aux sensations de votre corps. Regardez vos pensées comme 'un observateur', sans fusionner avec elles ni les endormir ou les contrôler de quelque manière que ce soit.

Après 15 minutes passez à autre chose.

Vous pouvez même utiliser temporairement cette pratique comme une introduction à votre pratique de méditation habituelle - si c'est quelque chose que vous faites déjà deux fois par jour.

Au bout de 21 jours laissez tomber complètement cette pratique ; NE CONTINUEZ PAS A VOUS POSER CES QUESTIONS. Il est essentiel 'd'arrêter le processus du questionnement' afin d'ouvrir un espace pour que 'l'expérience de la réponse puisse se manifester'.

extrait de www.thepresenceportal.com

En conclusion je terminerai par dire que j'ai bien aimé il y a quelques années la fin de la série des livres de Bernard Werber qui avait commencé avec les Thanatonautes : "Est-ce vous qui avez inventé le livre ou est-ce le livre qui vous a inventé ?"

Tout est UN, tout est la parfaite manifestation de l'Energie Divine qui a créé l'Univers, ainsi le livre a autant de prétention que nous d'appartenir à l'Univers, il est notre égal, il est aussi évolué que nous, sauf si nous laissons notre mental/ego qui veut nous prouver le contraire... on retrouve l'idée ici que tout est "Sacré" dans l'univers. Et comme tout est Energie, tout est Divin, qui a créé l'autre ? Le livre ou nous ? En fait je pense qu'il n'y a pas de réponse à ça :-D"

Quelques Koans

- Quand on ne peut plus rien faire, que peut-on faire ?

- Le soleil de midi ne fait pas d'ombre.

- 2 mains applaudissent... Quel est le bruit d'une main?

- Un de gagné, un de perdu.

- La courbe ne peut inclure la ligne droite.

- Mille choses sont à la fin une.

- Une illusion peut-elle exister ?

- Chaud, froid, c'est vous qui l'expérimentez.

- L'homme regarde le miroir, le miroir regarde l'homme.

- La grande sagesse est comme la stupidité. La grande éloquence, c'est le bégaiement.

- S'oublier soi-même, c'est être reconnu par le cosmos tout entier.

- Le bambou existe au-dessus et en dessous de son nœud.

...

PERCEPTIONS ET ILLUSIONS DES SENS

LA VUE

Lorsqu'on observe la Lune à l'horizon, elle nous apparaît démesurément grosse. Pourtant, son diamètre ne varie pas, quelle que soit sa position dans le ciel. Alors, pourquoi ces écarts ? Lorsque la lune est à l'horizon, notre cerveau l'imagine aussitôt beaucoup plus loin, car il se fie à de nombreux repères terrestres jugés très lointains (clochers, montagnes, gratte-ciels, etc.)

Il en arrive donc à l'analyse erronée suivante : avec le même diamètre apparent, mais à l'horizon, donc plus loin, la Lune est forcément plus grosse dans l'absolu. Par conséquent, il la voit beaucoup plus grosse que si elle se trouvait au zénith.

Ces lois de la perspective ont inspiré plusieurs illusions sur papier.

L'OUÏE

L'illusion auditive la plus frappante, on la vit dès qu'on ouvre la bouche. Il suffit d'écouter le son de notre voix sur un magnétophone pour s'en convaincre : ce que l'on s'entend dire n'a rien à voir avec ce que les autres entendent. Les responsables de cette déformation ? Nos propres os !

En effet, on entend notre voix à la fois par les vibrations transmises dans l'air, de la bouche à l'oreille, et par des vibrations internes, transmises, elles, par les os de la colonne vertébrale et des mâchoires. Nous sommes évidemment les seuls à percevoir ces dernières vibrations.

Aussi, la résonance créée par les parois d'une douche donne parfois à ceux qui s'époumonent en se savonnant l'illusion d'être des Pavarotti en puissance...

L'ODORAT


De même que l'on voit ce que l'on veut bien voir, on sent ce que l'on veut bien sentir !Une expérience fort révélatrice a été récemment menée à ce sujet au Centre de recherche Monell, à Philadelphie. On a installé les participants dans une pièce où, pendant 20 minutes, ils ont été soumis à une odeur.

À un premier groupe, on a dit que cette odeur était agréable et au second, qu'elle était nauséabonde et potentiellement dangereuse pour la santé. On a ensuite demandé aux deux groupes leurs impressions sur l'odeur en question et sur sa concentration dans l'air.

Le premier groupe a noté que l'odeur était très faible et décroissante. Le second groupe l'a jugé de plus en plus forte et lui a attribué certaines effets nocifs, comme des irritations de la gorge et des maux de tête. En fait, les deux groupes ont été exposés à la même odeur, qui était à peu près neutre et dont la concentration était constante tout au long de l'expérience. Comme quoi on sent plus avec notre tête qu'avec notre nez...

LE GOÛT


Il suffit parfois d'un bon rhume pour se rendre compte qu'on est constamment victime d'illusions gustatives. En fait, on pourrait qualifier d'illusoire le phénomène du goût, tant il est influencé par l'odorat.

Plusieurs saveurs ne sont qu'odeurs et elles sont étouffées par un nez congestionné. Pomme, carotte et oignon se confondent alors, au grand désarroi de nos chères papilles gustatives. Mais pour leur en faire voir de toutes les couleurs, rien de tel que des superpositions de saveurs qui créent la confusion la plus totale.

On aime le jus d'orange ? On changera probablement d'idée si on en avale immédiatement après avoir bu du lait au chocolat, ou encore après s'être lavé les dents.

LE TOUCHER

L'illusion tactile la plus surprenante est sans contredit celle des membres fantômes des amputés : bien après avoir perdu un bras, par exemple, ils peuvent encore le sentir comme s'il était là. Personne n'en a encore déterminé la cause.
L'illusion de Thaler est un peu mieux comprise. Le thaler est une ancienne monnaie allemande avec laquelle on a pour la première fois expérimenté cette illusion - une pièce d'un dollar fait aussi l'affaire.

La procédure est la suivante. On place deux huards sur le front du participant : l'un très froid, l'autre à la température de la pièce. La pièce froide semble beaucoup plus lourde : la perception de la froideur s'effectuerait sur les mêmes neurones que celle du poids. Le cerveau, ce fauteur de troubles, s'empresse de mêler les cartes.

LE CERVEAU


Une illusion est le fruit d'un cumul d'erreurs commises par la plus perfectionnée des machines qui soit : notre cerveau.

Notre cerveau peut assimiler une incroyable quantité d'informations en un temps record mais, paradoxalement, ses plus grandes erreurs sont souvent dues à l'une de ses plus brillantes facultés : la mémoire.

« La perception brute n'existe pas; elle est contaminée par la mémoire », affirmait le philosophe américain William Jones, l'un des fondateurs du pragmatisme.

Autrement dit, la quantité de données emmagasinées dans notre boîte crânienne intervient souvent pour compléter, anticiper, ou carrément se substituer à ce que l'on voit. (Cybersciences)

QUELQUES ILLUSIONS POUR LE PLAISIR DES YEUX

Illusion, quand tu nous tiens...

Ces anneaux concentriques donnent l’illusion d’une spirale.

 
Vue de dessus ou dessous ?

Le point bleu est-il plus proche du sommet du triangle ou de sa base ? Il est équidistant.

La vague verte

Malgré les apparences, ces 7 droites sont bien parallèles !

Combien de pattes possède l'éléphant ?

Lapin ou canard ?

Jeune fille ou mamie ?

Fixez pendant 30 secondes les 4 points au centre de cette image. Fermez les yeux (ou fixez un mur blanc)
et observez...

* * *

LES PARADOXES DE LA PHYSIQUE MODERNE

LE CHAT DE SCHRÖDINGER - Physique quantique


Schrödinger, physicien autrichien, imagina en 1935 le paradoxe du chat montrant comment plusieurs états apparaissent et se superposent dans le monde quantique. Supposons, dit Schrödinger, un chat enfermé dans une boîte pourvue d'un hublot. A l'intérieur de cette boite, des atomes radioactifs, dont la probabilité de se désintégrer au cours d'un laps de temps défini est de 50%. Si l’atome se désintègre, il émet une particule radioactive, ce qui entraîne la mort du chat.

Sans ouvrir cette boîte, demandons-nous maintenant si le chat est vivant ou mort... La logique voudrait qu'il ait 50% de chance d'être vivant et 50% de chance d'être mort. Mais dans la physique quantique, ces deux états se superposent et cohabitent. Dans la fonction d'onde, le chat est à la fois mort et vivant.

- L'INTERPRÉTATION DE COPENHAGUE :

La réalité d’un objet quantique, en dehors de l'observation, serait une superposition de tous les états quantiques possibles, une espèce d’état fantomatique, probabilistique.

Et à la question, pourquoi notre univers est-il réel et intelligible ? Nous pourrions répondre : car nous sommes capables, grâce à notre compétence d'observateur, de réduire les états fantômes à un état réel que nous comprenons.

- L'INTERPRÉTATION D'EVERETT :

Il n'existe pas un chat dans un état fantomatique mais 2 chats dans 2 univers parallèles : l'un mort, l'autre vivant.L'observation que vous ferez décidera de l'univers dans lequel vous vous trouvez, celui du chat mort ou celui du chat vivant. Mais l'autre univers existe aussi.

LES JUMEAUX DE LANGEVIN - Relativité & vitesse de la lumière

"Si de deux jumeaux l'un effectuait un rapide aller et retour dans l'espace, il serait plus jeune que son frère lorsqu'il reviendrait, parce que tous ses "mécanismes" (organiques), son rythme cardiaque, son flux sanguin, ses ondes cérébrales, etc. auraient ralenti durant le voyage, du point de vue de l'homme sur Terre.

Le voyageur lui-même, bien-entendu, n'aurait rien remarqué d'inhabituel, mais, à son retour, il aurait soudain réalisé que son frère jumeau était maintenant beaucoup plus âgé.

Ce "paradoxe des jumeaux" est peut-être le plus célèbre de la physique moderne. Il a provoqué des discussions animées dans les journaux scientifiques, dont quelques-unes se poursuivent encore ; c'est une preuve éloquente du fait que la réalité décrite par la théorie de la relativité ne peut être saisie par notre compréhension ordinaire." (F.Capra-Le Tao de la Physique)

Sources : 

http://cosmobranche.free.fr/Paradoxes_Illusions.htm ...... A suivre (suite en cours) ...

http://reikifudomyo.canalblog.com/archives/2012/07/18/24730560.html

* * *

"Voir pour croire" ou "croire pour voir ?"

 Illusion ? Paradoxe ? Double réalité ?

Vues : 2425

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de CATHY FROMENT le 18 juillet 2013 à 14:10

Commentaire de Steve, l'alchimyste ! le 9 juillet 2013 à 19:11

Merveilleuse page, merci !

Activité la plus récente

Billet de Bhaktashanti
hier
Canari est désormais membre de L'Unité
Jeudi
Événement publié par Tanguera
Miniature

La danse pour les Nuls à Salle des Lentisques

19 octobre 2019 de 15:30 à 16:30
Jeudi
Événement publié par corinne du sud
Miniature

Atelier danse Initiatique avec Annick Fiere à ollouiles

20 octobre 2019 de 9 à 13
Jeudi

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation