Preuve que le Coca n’a pas sa place dans le corps humain

20 utilisations pratiques avec du Coca-Cola :

preuve que le Coca n’a sa place dans le corps humain

Coca-Cola est la marque la plus célèbre de l’histoire, et « Coca » est le deuxième mot le plus connu au monde après «bonjour». Cependant, la boisson en elle-même est un poison absolu pour le métabolisme humain. Niveau acidité, le Coca est très proche de celui de l’acide sulfurique et par conséquent il peut nettoyer des surfaces équivalentes et souvent mieux que de nombreux produits ménagers toxiques.Le Coca  est moins cher et plus facile à acheter dans certains pays du tiers monde contrairement à l’accès à l’eau potable. Coca utilise la « propagande des relations publiques» pour convaincre les consommateurs et des nations entières qu’il s’agit d’une «société de l’environnement », alors qu’en réalité elle est liée à la pollution, aux pénuries d’eau, et à certaines maladies.

Les personnes qui consomment des boissons gazeuses telles que le Coca augmentent de 48% le risque d’avoir une crise cardiaque et de faire un AVC, comparé aux personnes qui n’ont jamais bu de sodas ou seulement occasionnellement. Une étude publiée dans la revue Respirology révèle que la consommationde boissons gazeuses est également associée au cancer du poumon et aux troubles respiratoires comme l’asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

La carbonatation du Coca entraîne une perte de calcium dans les os à cause d’un processus en 3 étapes :

1. La carbonatation irrite l’estomac.

2. L’estomac «soigne» l’irritation de la seule façon qu’il connaisse, Il ajoute de l’antiacide à sa disposition: le calcium. Il l’obtient à partir du sang.

3. Le sang, alors faible en calcium, se réapprovisionne à partir des os. S’il ne le faisait pas, la fonction musculaire et cérébrale serait gravement compromise.

Mais, l’histoire ne s’arrête pas là. Un autre problème avec la plupart des Coca est qu’elle contient également de l’acide phosphorique (pas le même que la carbonatation, qui est le dioxyde de carbone mélangé à l’eau). L’acide phosphorique ( E 338 )  ralentit le système immunitaire et puise dans le calcium.

Donc le Coca ramollit vos os (en fait, il les affaiblit et les fragilise) de 3 façons :

1. La carbonatation réduit le calcium dans les os.

2. L’acide phosphorique réduit également le calcium dans les os.

3. La boisson remplace une solution contenant du calcium, comme le lait ou l’eau. Le lait et l’eau ne sont pas d’excellentes sources de calcium, mais ils en sont quand même.

Le cancer de l’œsophage était très rare il y a deux générations, aujourd’hui, il est très courant. Le mécanisme de base fonctionne de manière suivante :

1. Les dommages mécaniques des cellules sont un énorme facteur de risque de cancer. C’est pourquoi les particules d’amiante, par exemple, provoquent le cancer du poumon.

2. Toutes les boissons gazeuses causent le reflux gastrique (acide de l’estomac se levant à travers le clapet de l’œsophage). Celui-ci est plus prononcé lorsque le corps est à l’horizontal (comme dans le sommeil), mais la dose de Coca-Cola et de boissons gazeuses consommée aux États-Unis signifie que le reflux gastrique est bien supérieur à la limite recommandée. Chaque fois que vous buvez une boisson gazeuse, vous allez éructer et avoir de l’acide dans l’œsophage. De combien en trop ? La recherche ne dit pas où est la limite, elle montre seulement que nous sommes nombreux à l’avoir dépassée de beaucoup.

3. L’acide gastrique dissout les tissus : c’est son but. La muqueuse de l’estomac ne pénètre pas dans l’œsophage, de sorte que le bas de l’ œsophage est endommagé par l’acide beaucoup plus fréquemment chez ceux qui consomment des boissons gazeuses que ceux qui n’en consomment pas. Il en résulte une augmentation radicale des mutations cellulaires, et aussi un niveau beaucoup plus élevé de radicaux libres.

20 utilisations du quotidien avec du Coca
Le Coca agit comme un nettoyant acide. La quantité d’acide contenue dans le soda est suffisante pour enlever l’émail de vos dents, ce qui les rend plus sensibles aux caries. Dans les tests effectués sur les niveaux d’acidité des sodas, on a relevé que certains d’entre eux  avaient des niveaux de PH très faibles (2,5). Pour mieux visualiser tout ça, prenons comme exemple l’acide sulfurique qui a un pH de 1 et de l’eau pure qui a un pH de 7.

Pour prouver que Coca n’a pas sa place dans le corps humain, voici comment vous pouvez utiliser le Coca de 20 manières différentes en vous en servant comme nettoyant domestique:

1. Enlève les taches de graisse sur les vêtements et les tissus

2. Enlève la rouille, les méthodes incluent l’utilisation de tissu trempé dans le Coca, une éponge ou même une feuille d’aluminium. Desserre également les boulons rouillés.

3. Enlève les taches de sang sur les vêtements et les tissus.

4. Nettoie les taches d’huile sur un plancher de garage, laissez tremper la tache, puis lavez à grande eau.

5. Tue les limaces et les escargots, l’acide les tue. (rassurant non ?)

6. Nettoie les casseroles brûlées, laissez-le Coca tremper dans la casserole , puis rincez.

7. Détartre une bouilloire (même méthode qu’avec les casseroles brûlées)

8. Nettoie les bornes de la batterie de la voiture en versant une petite quantité de Coca sur chacun d’eux.

9. Nettoie votre moteur; les distributeurs de Coca ont eu recours à cette technique pendant des décennies.

10. Rend les pièces de monnaie brillantes; les tremper dans Coca, elles ne seront plus du tout ternes.

11. Nettoie le coulis : versez du Coca sur le plancher de la cuisine, laissez agir quelques minutes, puis essuyez.

12. Dissout une dent; Utilisez un récipient hermétique … cela prend un certain temps, mais ça fonctionne.

13. Enlève le chewing-gum des cheveux; faire trempette dans un petit bol de Coca-Cola, laisser quelques minutes.

14. Enlève les taches de  porcelaine vitrifiée.

15. Vous avez une piscine sale ? Ajoutez  deux bouteilles de 2 litres de Coca, cela efface la rouille.

16. Vous pouvez supprimer (ou faire disparaître) la couleur de vos cheveux en versant du Coca 0  dessus.

17. Enlève les taches de marqueur sur la moquette et les tapis. Mettez du Coca, lavez et nettoyez à l’eau savonneuse.

18. Nettoie les WC ; verser autour de la cuvette, laissez pendant un certain temps, rincez et c’est propre.

19. Du Coca  et une feuille d’aluminium apporteront du Chrome pour une haute brillance.

20. Enlève les bandes de peinture sur les meubles en métal. Faire tremper une serviette dans le Coca et le poser sur la surface peinte.

Maintenant, pouvez-vous imaginer ce qui est fait aux parois de votre estomac ?

Vous-êtes-vous déjà demandé ce qu’était exactement le Coca-Cola ?

Après 10 minutes : Le sucre contenu dans un verre de Cola peut causer une «grève» dévastatrice dans le corps. La cause étant l’acide phosphorique qui inhibe l’action du sucre.

Après 20 minutes : Il y a un taux élevé d’insuline dans le sang.

Après 40 minutes : L’ingestion de caféine est enfin terminée. Les pupilles sont en expansion. La pression artérielle augmente parce que le foie dispose de plus de sucre dans le sang. Les récepteurs de l’adénosine sont bloqués empêchant ainsi la somnolence.

Après 45 minutes : Le corps augmente la production de dopamine, qui stimule le centre du plaisir du cerveau. Similaire à la réaction de l’héroïne.

Après 1 heure : L’acide phosphorique se mélange au calcium, au magnésium et au zinc dans le tractus gastro-intestinal, ce qui suralimente le métabolisme. Il y a alors libération de calcium par l’urine.

Après plus d’1 heure : Les effets diurétiques de la boisson entrent « en jeu ». Le calcium , le magnésium et le zinc sont éliminés hors du corps, qui sont une partie des os, ainsi que le sodium. A ce moment, nous pouvons devenir irritable. Toute l’eau, contenue dans un coca cola, est éliminée par l’urine.

Lorsque avoir une bouteille de Coca-Cola froid Lorsque l’on a une bouteille de Coca Cola fraîche et que l’on en profite, sommes-nous au courant du cocktail chimique que nous mettons dans notre corps ? L’ingrédient actif de Coca-Cola est l’acide ortho phosphorique . En raison de sa forte acidité, les citernes utilisées pour le transport de ces produits chimiques doivent être équipés de réservoirs spéciaux conçus pour des matériaux très corrosifs.

Ayons un regard sur « l’anatomie » de l’un des produits les plus mis en avant de  » Coca- Cola Co. » – Coca- Cola Light sans caféine . Cette boisson contient : Aqua gazéifiée, E150d , E952 , E951 , E338 ,E330 , E211.

Aqua gazéifiée - c’est l’eau pétillante. On remue la sécrétion gastrique, cela augmente l’acidité du suc gastrique et provoque des flatulences. On utilise principalement l’eau du robinet filtrée.

E150d – il s’agit d’ un colorant alimentaire obtenu par le traitement du sucre, à des températures spécifiques, avec ou sans addition de réactifs chimiques. Dans le cas de Coca-Cola, on ajoute du sulfate d’ammonium.

E952 – le sodium cyclamate est un substitut du sucre. Le cyclamate est un produit chimique synthétique, a un goût sucré, qui est 200 fois plus sucré que le sucre, et est utilisé comme édulcorant artificiel. En 1969, il a été interdit par la FDA, car celui-ci, ainsi que la saccharine et l’aspartame, ont provoqué uncancer chez les rats.

E950 – l’acésulfame de potassium. 200 fois plus sucré que le sucre, contenant de la méthyl – éther. Elle aggrave le fonctionnement du système cardio-vasculaire. De même, elle contient de l’acide aspartique qui peut également avoir un effet excitant sur ​​notre système nerveux et dans le temps, il peut mener à la dépendance. L’acésulfame est mal dissoute et déconseillée pour les enfants et les femmes enceintes.

E951 – L’aspartame. Un substitut du sucre pour les diabétiques et qui est chimiquement instable à des températures élevées, il se décompose en méthanol et en phénylalanine. Le méthanol est très dangereux car seulement 5 à 10 ml peuvent entraîner la destruction du nerf optique et une cécité irréversible. Dans les boissons chaudes et douces, l’aspartame se transforme en formaldéhyde qui est un carcinogène très élevé. Les symptômes d’empoisonnement d’aspartame incluent : perte de conscience, maux de tête, fatigue, étourdissements, nausées, palpitations, prise de poids, irritabilité, anxiété, perte de mémoire, troubles de la vision, évanouissements, douleurs articulaires, dépression, infertilité, perte auditive… L’aspartame peut aussi provoquer les maladies suivantes : tumeurs cérébrales ,sclérose en plaques, épilepsie, la maladie de Basedow, fatigue chronique, maladie d’Alzheimer, diabète, déficience mentale et  tuberculose. A la base, cette substance était illégale en raison de ses dangers, mais elle a été de nouveau rendue légale de manière suspecte.

E338 – L’acide ortho phosphorique. Cela peut causer une irritation de la peau et des yeux. Il est utilisé pour la production de sels d’acide phosphorique de l’ammoniaque, de sodium, de calcium, de l’aluminium et également dans la synthèse organique pour la production de charbon de bois et des bandes de films. Il est également utilisé dans la production de matériaux réfractaires, des céramiques, du verre, des engrais, des détergents synthétiques, la médecine, la métallurgie, ainsi que dans les industries du textile et du pétrole. Il est connu que l’acide ortho phosphorique empêche l’absorption du calcium et du fer dans l’organisme ce qui peut provoquer une fragilisation des os et l’ostéoporose. Il y a d’autres effets secondaires comme la soif et les éruptions cutanées.

E330 – L’acide citrique. Il est largement utilisé dans les industries pharmaceutiques et alimentaires . Les sels d’acide citrique ( citrates ) sont utilisés dans l’industrie alimentaire en tant qu’ acides, conservateurs, stabilisants, et dans le domaine médical pour la conservation du sang – .

E211 -Le benzoate de sodium. Il est utilisé dans la production de certains produits alimentaires à des fins anti-bactériennes et anti-fongiques. On le trouve souvent dans les confitures, jus de fruits et les yaourts aux fruits. Il n’est pas recommandé pour les asthmatiques et les personnes qui sont sensibles à l’aspirine. Une étude menée par Peter Piper de l’Université de Sheffield en Grande-Bretagne, a constaté que ce composé provoquait des dommages importants de l’ADN. Selon Peter, le benzoate de sodium, qui est un composant actif dans les agents de conservation, ne détruit pas l’ADN, mais il le désactive. Cela peut conduire à une cirrhose et des maladies dégénératives telles que la maladie de Parkinson.

Ainsi, le Coca-Cola est incontestablement un produit très utile. Mais un conseil, utilisez-le uniquement à des fins qui n’incluent pas saconsommation !

 

http://metatv.org/20-utilisations-pratiques-avec-du-coca-cola-preuv...

Vues : 8879

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Santorine57 le 28 mai 2014 à 16:46

Coca-Cola la recette secrète HD (2013)

Supporté le site killcoke: http://www.clictune.com/id=93492
Olivia Mokiejewski est "accro" au Coca-Cola depuis 25 ans. Elle en a bu près de 7 000 litres, 20 000 canettes. Comme les milliards de consommateurs du célèbre soda, elle ignore ce qu'elle boit exactement depuis tant d'années.

La recette du Coca-Cola est un secret industriel, quasi militaire, jalousement gardée.

D'après la marque rouge et blanche, deux personnes seulement dans le monde connaitraient la liste des ingrédients.

Pourquoi tant de mystère autour d'une simple boisson sucrée ? Que cache-t-il ? Doit-on se méfier de la boisson la plus consommée sur la planète ? Olivia Mokiejewski a décidé de s'attaquer à la face cachée de la marque la plus puissante du monde et de partir à la recherche de cette fameuse formule secrète...quitte parfois à passer pour une emmerdeuse !

par Olivia Mokiejeski  - publié le 26.01.2013

Commentaire de Santorine57 le 28 mai 2014 à 16:41

Consommation de Coca Cola dans le monde

Depuis le 1er janvier 2014 : 51 678 108 384

Il se boit plus de 4000 litres de Coca-Cola dans le monde chaque seconde, soit 350 millions de litres par jour. Autrement dit, plus de 127 milliards de litres d'eau par an !

Depuis que vous êtes connecté : 14 551 (le 28.05.2014 a 16h41)

Source : http://www.planetoscope.com/boisson/1262-consommation-de-coca-cola-...

Commentaire de Santorine57 le 28 mai 2014 à 16:37

Ces substances que nous cache … Coca-Cola

Ce n’est pas de la « formule secrète » de Coca-Cola que nous allons évoquer dans cette série « les substances que nous cachent …. les grandes marques« . Non, au-delà du secret commercial de la composition du Coca Cola, qui fait office de publicité bien plus que de secret industriel, c’est à des dégâts véritablement ravageurs que nous allons nous intéresser. Mais ces ravages ne se produisent pas là où on les attendait…

Coca – Une formule secrète qui aurait des choses à cacher

Pour les 125 ans de la création en décembre 2011, la Coca-Cola Company a discrètement (tout en le faisant savoir) fait déménager la formule secrète de sa composition d’une banque d’Atlanta vers un immeuble tout simplement appelé World of Coca-Cola. Le but de ce déménagement ?

Un coup de pub bien sûr car la composition de la boisson inventée par le pharmacien John Pemberton en 1886, connue d’une infime poignée d’initiés, ne sera pas divulguée de sitôt… Objet de fantasmes, il ne faut pourtant pas attendre grand chose de cette formule. D’une part parce que sa composition d’origine, déjà divulguée, a sans doute été changée depuis un siècle, et d’autre part parce que le danger ne vient pas d’où l’on croit.

De la cocaïne dans le Coca-Cola ?!

En 1979, un journaliste, Charles Salter, avait fait du bruit car il était sûr qu’il y « de la coke dans le Coca ». Pourquoi ? Parce que l’inventeur du Coca était cocaïnomane.

Son « scoop » s’appuyait sur un document de 1910 qui selon lui reproduisait la recette authentique du Coca-Cola : noix de muscade, citron, alcool, orange, coriandre, cannelle… et feuilles de coca ! En effet, à ses tout débuts, le Coca-Cola était bel et bien un médicament et contenait bien un peu de cocaïne. Certains affirment qu’il y en aurait toujours car la Coca-Cola Company importe toujours des feuilles de coca qu’elle débarrasse de leur cocaïne avant de les incorporer dans la boisson. Et de fait, aucun des labos qui ont analysé le Coca Cola n’a décelé aucune trace de drogue dans les bulles de Coca… Ce n’est donc pas sur ce terrain qu’il faut chercher la petite bête.

De l’alcool dans le Coca-Cola ?

Là non plus, l’accusation portée n’a pas grand sens : certes la composition d’origine, révélée par un média américain (The American Life) décrit bien la présence d’alcool, mais uniquement dans la composition d’un des arômes : l’arôme 7x. Le magazine L’Express avait fait une analyse théorique pour calculer combien le Coca-Cola contient d’alcool du fait de ce seul arôme 7x. Résultat, à un pourcentage d’alcool compris entre 0,001 et 0,0009%. Comme cet arôme représente moins de 3% du « sirop » de Coca-Cola, la teneur globale d’alcool est encore diluée et donc…. négligeable.

Le Coca-Cola serait corrosif ?

Coca-Cola contiendrait un acide : le sirop de coca serait livré dans des barils marqués « corrosif ». Mais il n’y a pas là grand chose de neuf : tout le monde connaît l’histoire de la cuillère qu’on laisse dans le Coca toute la nuit et qui ressort impeccable le matin. On connaît bien encore les vertus « nettoyantes » du Coca, très appréciées des touristes atteints de tourista.

Coca-Cola souligne à juste titre que de nombreux autres aliments (jus de tomate, vin, jus de fruit, lait, boissons rafraîchissantes sans alcools) contiennent une petite quantité d’acide, très inférieure à celle qui est naturellement présente dans l’estomac. Ces aliments ont tous une action corrosive au contact d’objets métalliques. Il n’y a pas pour autant un quelconque danger pour la santé humaine.

Le sucre est le véritable point faible diététique de Coca

Comme nous le confirme notre nutritionniste, l’ingrédient le plus gênant dans le Coca-Cola est tout simplement le sucre. Boire 1 litre de Coca Cola, c’est avaler 16 morceaux de sucre ! Beaucoup trop si on considère qu’un Américain, qui ingurgiterait 170 litres par an consommerait l’équivalent de 20 kilos de sucre !

Le sucre est en grande partie responsable de la dépendance au soda que développent les enfants (et les adultes).

Pour éviter les risques cardiovasculaires, certains se rabattent sur le Coca Light mais, problème, il contient des édulcorants qui sont loin d’être sans inconvénient ! Pire, le soda light augmente les risques pour la santé !

Chaque nouveau soda consommé par jour augmente le risque d’obésité d’un enfant de 60% selon le CSPI (Center for science in the public interest)
Chaque nouveau soda consommé par jour augmente le risque de maladie cardiovasculaire de 19 % chez les hommes,
Boire une ou deux boissons sucrées par jour accroît le risque de diabète de type 2 de 25%.
Les boissons contenant de l’aspartame sont dangereuses : on recence 92 effets néfastes pour la santé pour le seul aspartame.

Conséquence, comme les fast food, le Nutella, les Kinder, Coca-Cola se retrouve accusé de favoriser la dramatique augmentation de l’obésité enfantine dans bien des pays.

Selon un endocrinologue connu de l’Université de Californie, la situation est critique : les enfants obèses dont il s’occupe (1) perdent 20 à 30 ans d’espérance de vie par rapport aux enfants de la génération précédente. Autrement dit, le sucre contenu dans ces boissons fait autant de dégâts que si ces enfants fumaient 2 paquets de cigarettes par jour. Effrayant.

Des substances cancérigènes dans le Coca

Depuis sa pré-adolescence, la journaliste Olivia Mokiejewski a ingurgité 20.000 canettes de Coca-Cola, soit 7 tonnes de soda ! Elle a décidé de savoir ce qu’il y a vraiment dans la plus fameuse boisson du monde. Elle veut savoir ce qu’elle boit et a mené l’enquête.

Elle pose la question au siège de Coca-Cola. On lui répond : « Dans le Coca, il y a de l’eau gazéifiée, du sucre, des arômes naturels et des extraits végétaux. – Ah bon ? Mais quels arômes naturels et extraits végétaux ? – Cela fait partie de la recette secrète »(2). Ah oui, celle qui est dans le fameux coffre-fort.

Coca – Les colorants (parfois) interdits

Avec le colorant E150d, on a un bel exemple du comportement de certaines multinationales : elles ne se mettent pas hors la loi, mais elles ne vont pas au-delà non plus, elle ne prennent pas les devants… Ce colorant E150d donc, est le colorant caramel qui donne sa couleur caractéristique au Coca. Il serait cancérigène. C’est pourquoi l’Etat de Californie a fait abaisser son taux maximum à 29 mg par canette (sauf à indiquer sur l’emballage que le colorant peut provoquer le cancer).

Toutefois, ailleurs aux États-Unis et dans le monde, quand la réglementation ne l’oblige pas, Coca-Cola continue à vendre son soda avec un taux plus fort de ce composant potentiellement dangereux. Ainsi en France, on boit du Coca qui contient 79 mg de E150d.

La marque américaine a récemment été forcée de retirer de sa composition un autre colorant chimique, appelé « colorant caramel », qui est en fait du 4-methylimidazole (4-MEI), sous la pression d’une association de consommateurs américains. Bien que les scientifiques ne soient pas tous d’accord et que l’administration sanitaire officielle hésite, cette association Centre pour la science dans l’intérêt du public (CSPI) soutient, sur la base d’une étude scientifique, qu’une substance cancérigène se forme lorsque l’ammoniac et/ou les sulfites sont utilisés avec le 4-MEI pour donner au Coca-Cola sa couleur brune. Pire, chez l’homme la substance provoquerait des leucémies. Charmant !

> Le CSPI américain souligne que ce colorant artificiel n’offre pas d’avantage nutritionnel aux sodas. Pourquoi le conserver alors qu’il existe des alternatives pour donner la couleur marron-noire, comme les carottes et les betteraves, par exemple.

L’association réclame qu’on rebaptise le colorant : en l’appelant « colorant caramel issu de l’ammoniac et du sulfite » ou « colorant de caramel chimiquement modifié », les consommateurs ne croiront plus (à tort) que le Coca est fait avec du caramel. Là encore, Coca-Cola Company qui ne veut surtout pas de messages d’avertissement sur les étiquettes de ses bouteilles et cannettes, s’est engagé à changer sa recette en Californie, tout en niant que le 4-MEI soit dangereux pour la santé.

Coca – La face cachée de la marque la plus puissante du monde »

« Rafraîchir le monde » avec des bouteilles de Coca Cola "

La marque qui veut « rafraîchir le monde » a besoin de beaucoup d’eau, d’énormément d’eau : litres d’eau utilisés par la Coca Cola company pour la production de ses boissons.

En effet, sur les milliards de litres, un peu moins de 40% sont utilisés pour la production des boissons. Les 60 % d’eau restants servent lors du processus de fabrication du soda : pour le rinçage, le chauffage ou la climatisation. Autrement dit, pour fabriquer 1 litre de boisson, l’entreprise utilise en moyenne 2,5 litres d’eau

En France, Coca-Cola a optimisé la consommation d’eau : pour produire 1 litre de boisson, on consomme 1,46 Litres d’eau, contre 1,54 litres il y a trois ans. Le poids des emballages a aussi été réduit : 1 PET d’1,5 l pèse aujourd’hui 40 g, contre 43 g il y a quelques années.


L’empire Coca Cola

Coca-Cola est la plus grande marque du monde et c’est aussi le soda le plus vendu au monde. Chaque jour, la multinationale vend près de 2 milliards de bouteilles dans le monde.

Le marché français des sodas est encore « sous-développé » selon Coca-Cola : si la France est à l’indice 100, la Grande-Bretagne est à 200 et la Belgique à 300.

Consommation annuelle par habitant /an – Source image : http://wikipedia.fr/
Planetoscope : Consommation de Coca Cola dans le monde

La société Coca Cola confie sa production à des « anchos bottlers » qui sont des embouteilleurs qui animent les différents marchés nationaux ou régionaux et auxquels elle livre son fameux sirop secret.

D’où vient alors l’approvisionnement en eau nécessaire à la fabrication

des milliards de litres de Coca Cola vendus en Amérique du Nord ?

Réponse : elle provient des nappes phréatiques dans chaque région du monde. Pour l’Amérique du Nord, elle provient notamment de San Cristobal, dans une nappe phréatique du Chiapas au Mexique. Pourquoi là ? Sans doute parce que l’ex-Président mexicain de 2000 à 2006, Vicente Fox, était aussi… l’ancien président de Coca-Cola au Mexique. Le problème n’est d’ailleurs pas là, bien mais dans l’absurdité d’un approvisionnement. Jugez plutôt :

Coca-Cola paie pour pouvoir prélever 750 000 litres d’eau de la nappe phréatique par jour, ce qui entraîne une raréfaction de l’eau et parfois des coupures.

Les locaux, souvent des Indiens, boivent alors autre chose : de l’eau de pluie quand c’est possible et le plus souvent finissent par se désaltérer (!) en buvant… du Coca Cola. Absurde.
Bilan : les Mexicains dans leur ensemble sont devenus les plus gros consommateurs de Coca-Cola du monde (225 litres par an et par personne) et on prévoit que bientôt 100% des Mexicains pourront devenir obèses !

Conclusion

La Coca-Cola Company, forte de ses 47 milliards de dollars de chiffre d’affaires, n’est évidemment pas sans ignorer tous ces faits, toutes ces accusations.

Comme bien des grands groupes, elle cherche à donner le change en entamant de nombreux chantiers de RSE ou de Développement durable. Elle fait des efforts sur l’emballage, la consommation d’eau, les transports, etc.

Reste que boire du soda en si grande quantités pose de réels problèmes de diététique et de santé publique (sans même parler d’environnement). Le marketing de Coca est en effet si puissant que certaines personnes en viennent à ne rien boire d’autre, pendant et hors des repas !

Comment leur rappeler le plaisir d’une bonne eau fraîche ?

Coca, la formule n’est pas si secrète depuis longtemps

Cela fait belle lurette que la recette du Coca est publiée dans la presse : déjà en 1979 l’Atlanta Journal-Constitution publiait une photo montrant une recette rédigée sur le supposé cahier de John Pemberton, le pharmacien inventeur. Sur internet, on avait aussi publié la liste des ingrédients, rédigée par un certain Joe Jacobs qui était le propriétaire de la pharmacie où le premier Coca-Cola fut vendu. Pas de surprise, à part la présence de jus de prune et de trèfle.

La (supposée) recette du Coca-Cola

Voici la traduction de la recette présumée du Coca-Cola. Les quantités indiquées ne sont donc pas absolument exactes mais peuvent être trouvées dans la recette originale en anglais). Coca‑Cola contient :

. Eau : 10 l + gaz carbonique – pour un arôme pétillant et rafraîchissant
. Acide phosphorique : obtenu à partir de minéraux naturels et de phosphore brut, ce qui confère au Coca‑Cola une note pétillante et corsée
. Acide citrique : 85 ml
. Caféine : 28 ml, pour vivifier la boisson (également contenue dans le thé, le café et même dans le chocolat). Son arôme amer, dans la formule secrète, donne au Coca‑Cola un effet rafraîchissant, discrètement stimulant.
. Sucre : 30 (unité de mesure illisible sur le document); un aliment de base naturel, produit à partir de canne à sucre ou de betteraves à sucre
. Jus de citron : 946 ml
. Vanille : 28 ml
. Caramel : 42,5 ml ou davantage : confère au Coca‑Cola sa couleur brune. Le caramel liquide est obtenu en faisant chauffer fortement du sucre avec une source de chaleur sèche. Le sucre prend alors sa couleur foncée et sa consistance liquide (liqueur de sucre) pour obtenir un arôme de torréfaction âcre,
« Arôme 7X », à base d’huiles essentielles (utiliser 56,6 ml de cet arôme pour 18,9 l de sirop),
. Alcool : 227 ml
. Huile essentielle d’orange : 20 gouttes
. Huile essentielle de citron : 30 gouttes
. Huile essentielle de muscade : 10 gouttes
. (Huile essentielle?) Coriandre : 5 gouttes
. (Huile essentielle?) Neroli : 10 gouttes
. (Huile essentielle?) Cannelle : 10 gouttes

Sources :

http://www.consoglobe.com/ces-substances-que-nous-cache-coca-cola-cg

http://www.planetoscope.com/boisson/1262-consommation-de-coca-cola-...

Commentaire de Santorine57 le 28 mai 2014 à 16:16

 voir  aussi :

- "Une bouteille de Coca-Cola avec mon prénom, sinon rien !" 

lien : http://www.lefigaro.fr/conso/2013/03/14/05007-20130314ARTFIG00658-u...

-  "Coca-Cola lance une boisson cosmétique"

lien : http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/coca-cola-l...

Commentaire de Santorine57 le 28 mai 2014 à 16:13

Coca-Cola reprend l'offensive en France

L'entreprise renouvelle cet été son opération de personnalisation de bouteilles avec un choix parmi mille prénoms.

PUBLICITÉ

Coca-Cola relance sa puissante machine de guerre marketing. Après le succès l'an passé de l'opération «Partagez un Coca-Cola», l'entreprise monte d'un cran. En juillet, les fans du soda pourront commander sur Internet (mycoca-cola.com) des bouteilles en verre de 20 cl - le format iconique de Coke - portant leur prénom et ceux de leurs amis. Elles seront livrées à domicile en une semaine.

Coca-Cola propose ces bouteilles personnalisées au prix de 2,69 euros l'unité, proche du tarif pratiqué par les cafés et restaurants. La production des étiquettes portant les prénoms ainsi que la logistique ont été externalisées par l'entreprise.

L'essentiel de l'investissement porte donc sur le plan médias et marketing. «Ce dispositif, qui rend le consommateur acteur, permettra un moment de partage à l'occasion d'un anniversaire ou d'autres célébrations, explique Céline Bouvier, directrice marketing de Coca-Cola France. Ce sont des bouteilles que les gens voudront conserver. Nous avons voulu amplifier le phénomène de l'an passé en lui donnant une dimension digitale.»


Un dispositif européen

À l'été 2013, l'opération «Partagez un Coca-Cola», avec la vente en grande distribution de bouteilles portant les 250 prénoms les plus courants : un milliard de bouteilles et canettes écoulées entre mai et septembre 2013. Les ventes des bouteilles de 50 cl en plastique ont progressé de 20 % au troisième trimestre. Au total, les volumes de l'entreprise ont progressé de 5,6 % au deuxième semestre. «Nous nous sommes rendu compte qu'il y avait une grande attente de personnalisation des produits», ajoute Céline Bouvier.

De quoi convaincre Coca-Cola d'aller plus loin cette année avec mille prénoms disponibles en magasins et une dimension supplémentaire d'e-commerce. «C'est un moyen pour Coca-Cola de se rapprocher encore de ses consommateurs, de recréer de l'intérêt autour de sa marque phare et de travailler sur son image», explique un expert.

L'entreprise mise gros sur cette opération, déployée dans la plupart des pays européens. Mais elle refuse de dévoiler ses objectifs. «Nous avons une grande confiance pour 2014 dans l'effet Coupe du monde et les retombées de cette opération», se contente d'indiquer Ilan Ouanounou, vice-président marketing et commercial de Coca-Cola Entreprise (CCE).

Ce dispositif arrive à point nommé. Coca-Cola a connu une baisse de régime en France au cours des deux dernières années. Si son chiffre d'affaires a continué à croître (+ 3 % en 2012 et 2013, contre 5 à 8 % en moyenne les années précédentes), les volumes et sa part de marché ont reculé.

Aujourd'hui, Coca-Cola va mieux. «Nous en sommes au troisième trimestre consécutif de progression en France, indique Ilan Ouanounou. Nous avons retrouvé une dynamique de croissance depuis mi-2013 et qui ne se dément pas depuis. L'opération “Partagez un Coca-Cola” y a contribué.» Les volumes de CCE ont crû de 7,1 % sur les quatre premiers mois de l'année. L'accélération vient surtout des colas (80 % des ventes), avec une croissance de 20 % de Coca-Cola Zero. En revanche, Coca-Light reste en recul (- 9,6 %).

Si la météo morose du printemps 2013 a largement contribué aux difficultés de l'entreprise, elle n'est pas seule responsable. Coca-Cola a subi de plein fouet l'an passé l'augmentation des prix liée à la taxe sodas (+ 4 à 9 %) qui a détourné une partie des consommateurs des rayons. Elle a aussi compliqué les relations avec les distributeurs, dans un contexte en raison de la hausse du prix des matières premières.

Du coup, Coca-Cola, dont le produit vedette est l'un des plus bataillés entre les enseignes, a subi de nombreux déréférencements. Si les relations se sont pacifiées depuis, elles restent tendues avec Casino. Certains formats de colas ainsi que d'autres boissons du portefeuille (Ocean Spray) n'ont toujours pas retrouvé leur place en rayons. Après un passage à vide, Coca-Cola est donc dans les starting-blocks pour réussir la saison.

Source : http://www.lefigaro.fr/societes/2014/05/25/20005-20140525ARTFIG0010... du 25.05.2014

Commentaire de Santorine57 le 28 mai 2014 à 16:08

Effectivement Monikaren, les messages lus, vus,  entendus etc ... (y compris à notre insu - messages subliminaux) atteignent notre in-conscient et nous impactent, d'autant s'ils sont répétés tous les jours....

Ah, le pouvoir des mots ! au delà de tout ce que l'on peut imaginer..  Un exemple très révélateur de leur influence :

-  "tumeur" = "tu meurs"...

-  "tumeur maligne" = quoi que tu fasses, tu meurs"

etc...

J'ai posé la question de savoir pourquoi n'est-il pas écrit à présent sur les bouteilles de cola-cola, un message d'avertissement de danger "à + ou - court terme" de sa consommation (comme c'est sur les paquets de tabac) puisque nous le savons, les scientifiques/chimistes/médecins du corps nous l'ont prouvé, démontré etc...

Au contraire les publicités concernant ce produit vont bon train ... Il suffit d'allumer de srotir de chez soi pour aller au travail (paneaux publicitaires), d'aller au cinéma (pubs) , d'allumer la télé, pour voir (au moins une fois par jour) une pb incitant à consommer du coca-cola... alors que toutes les pub concernant des produits dangereux, nocifs ont été retirées ! 

En ce qui concerne le présent produit, de nombreuses images de bien-être, convivialité, partage etc.. y sont associées systémaiquement... toutes générations confondues et surtout celles qui nous succèderont, dans le but d'influencer les jeunes, ados et enfants aussi !

Sans oublier que cette marque est sponsor de bien des "choses" mondiales ... Tout est encore question de "benéfices financiers" passant outre les dangers pour la santé des humains...

De toutes façonstous les corps mourront tous, tôt ou tard....... Seul l'esprit subsiste... Oui, certes.... mais puisque le corps est le seul véhicule terrestre que nous possédons tous ici bas, autant en prendre réellement soin, le protéger, bien le nourrir et surtout le dispenser d'élements toxiques pour son métabolisme, et par conséquence mortel pour lui...  par conséquence... et lui offrir la possibilité de nous conduire le mieux possible et le plus loin....

d'autant que le coca (feuille de coca) et le cola -noix de kola) qui le composent (au départ) sont des plantes qui ont été utilisées par nos ancêtres pour soigner....

Ce sont tous les "composants" qui y ont été ajoutés par des sociétés commerciales et financières -  qui sont toutes concurrentes entre-elles -  qui sont dangereux... Tout comme pour le café...  et le tabac... Ne l'oublions pas...

Certains n'hésitent dont pas à s'enrichir au dépans de notre sante (et il n'y pas pas, hélas, que la boisson coca-cola)........

Origine du coca-cola

Le Coca-Cola (ou Coke en Amérique du Nord et dans certains pays européens et africains, Coca en France) est un soda gazeux. Le nom « Coca-Cola » est une marque commerciale américaine déposée en 1886 et fabriquée depuis par la Coca-Cola Company.

Il tire son nom de sa première composition : la feuille de coca et l'utilisation de noix de kola, la boisson est alors préconisée par son inventeur, le pharmacien John Pemberton, comme remède contre les problèmes gastriques (notamment les maux d'estomac et la diarrhée).

Elle n'est pas encore commercialisée dans la célèbre bouteille dont l'esthétique sera déposée en 1960.


Chaque jour 1,7 milliards de bouteilles sont vendues dans le monde, pour un chiffre d'affaires de 38 milliards de dollars en 2011.

Ses principaux concurrents sur le marché mondial sont les sodas au cola des multinationalesPepsi-Cola et dans une moindre mesure Dr Pepper et Virgin Cola. Il existe de nombreux autres concurrents locaux selon les pays ou en produits libres dans les chaines de supermarchés, hypermarchés et superettes. D'autres colas sont fabriqués sur la base de la recette OpenCola, sous licence GPL. On trouve aussi des altercolas.

...  En 2012, les deux seuls pays où le Coca-Cola ne peut être commercialisé, du moins officiellement, sont la Corée du Nord et Cuba, en raison de l'embargo commercial auquel ils sont soumis de la part des États-Unis (respectivement depuis 1950 et 1962).

Le 5 février 2014 le groupe Coca-Cola investit 1,25 milliards de dollars USD pour prendre 10% du capital de Green Mountain Coffee Roasters, spécialisé dans la fabrication de machines à soda. L'objectif est de concevoir ensemble « une machine de fabrication de sodas à domicile, avec un système de dosettes » de la marque...

En savoir plus sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Coca-Cola

"Le géant américain des boissons a enregistré une performance contrastée l'an dernier, avec un recul de ses bénéfices quasi conforme aux attentes, mais une baisse plus forte qu'attendue de ses ventes. La filiale française, dotée d'un nouveau patron, multipliera cette année les occasions de contact avec les consommateurs pour doper ses ventes.

Le bénéfice net a reculé de 5% à 8,62 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année, et de 8% à 1,71 milliard au dernier trimestre.

Le chiffre d'affaires du géant des colas a baissé plus que prévu: - 2% à 46,85 milliards de dollars sur l'année, contre 48,61 milliards attendus, et -4% à 11,04 milliards au quatrième trimestre contre 11,31 milliards attendus.

Le groupe agroalimentaire explique que cette baisse est essentiellement le fait d'un effet de change défavorable de 2% sur l'ensemble de l'année. Hors cet effet de change, le chiffre d'affaires a augmenté de 3% comparé à 2012 et de 4% sur un an au quatrième trimestre.

BAISSE AUX ETATS-UNIS, HAUSSE DANS LES PAYS ÉMERGENTS

Alors que les ventes de sodas, notamment les boissons non alcoolisées "light", sont en baisse chronique en Amérique du nord, le groupe basé à Atlanta (Etats-Unis) affirme qu'il a continué à accroître sa part de marché aussi bien en volume qu'en valeur dans les pays émergents, notamment en Inde et en Chine.

Coca-Cola précise par ailleurs qu’il a étendu son programme d'économies, ce qui lui permettrait d'économiser 1 milliard de dollars, une somme qu'il compte réinvestir dans ses campagnes publicitaires. A la Bourse de New York, le titre baissait de 1,23% à 38,45 dollars dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.

PROGRAMME CHARGÉ EN FRANCE

En France, Coca-Cola mise sur le lancement de Finley, sa nouvelle boisson gazeuse aux fruits, l'opération "Partagez un Coca-Cola" que la filiale poursuivra en 2014 et surtout sur la Coupe de monde de football qui donnera lieu à de nombreuses opérations en magasins pour doper ses ventes. Cette filiale vient de se doter d'un nouveau patron, Imad Benmousa."

Source : http://www.lsa-conso.fr/2013-l-annee-difficile-de-the-coca-cola-com...

Commentaire de Santorine57 le 27 mai 2014 à 21:11

Puisque, avec ou sans images,  il est écrit sur les paquets de cigarettes :

 

pourquoi n'est-il pas écrit sur les bouteilles de Coca-Cola :

Commentaire de Santorine57 le 27 mai 2014 à 21:06

© 2018   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation