Tu le sais. C'est celui qui est capable de comprendre le miracle de la vie, de lutter jusqu'au bout pour ce en quoi il croit, et - alors - d'entendre les cloches que la mer fait retentir dans ses profondeurs.

Les guerriers de la lumière se reconnaissent au premier regard. Ils sont au monde, ils font partie du monde. Souvent ils trouvent que leur vie n'a pas de sens. Mais ils n'ont pas renoncé à le trouver. Ils s'interrogent. Ils refusent la passivité et le fatalisme. C'est pour cela qu'ils sont des guerriers de la lumière. Ne pas jouer le rôle que les autres ont choisi pour soi...

Un guerrier de la lumière fait toujours des gestes hors du commun. Il peut danser dans la rue en se rendant à son travail. Ou regarder un inconnu dans les yeux et parler d'amour au premier coup d'oeil. Défendre une idée qui peut paraître ridicule.

Le guerrier de la lumière se permet ce genre de choses. Il ne craint pas de pleurer de vieux chagrins, ni de se réjouir de nouvelles découvertes. Quand il sent l'heure venue, il abandonne tout et part pour l'aventure dont il a tant rêvé. Quand il comprend qu'il est à la limite de sa résistance, il quitte le combat, sans se sentir coupable d'avoir fait une ou deux folies inattendues.

Un guerrier de la lumière ne passe pas ses jours à tenter de jouer le rôle que les autres ont choisi pour lui. Relier ce qu'on aime et ce qu'on aimerait faire Parfois le guerrier de la lumière a l’impression de vivre deux vies en parallèle. Dans l’une, il est obligé de faire tout ce qu’il ne veut pas, de lutter pour des idées auxquelles il ne croit pas. Mais il existe une autre vie, et il la découvre dans ses rêves, ses lectures, ses rencontres avec des êtres qui pensent comme lui.

Le guerrier permet à ses deux vies de se rapprocher. Il y a un pont qui relie ce que je fais et ce que j’aimerais faire, pense-t-il. Peu à peu, ses rêves envahissent sa routine, jusqu’au moment où il se sent prêt pour ce qu’il a toujours désiré. Alors il suffit d’un peu d’audace, et les deux vies ne font plus qu’une. Devenir ce que l'on affirme être Un guerrier de la lumière est digne de confiance. Il commet certaines erreurs et se juge parfois plus important qu'il ne l'est réellement. Mais il ne ment pas.

Quand il les rejoint autour du feu, il converse avec ses compagnons et ses compagnes. Il sait que les mots qui sortent de sa bouche sont conservés dans la mémoire de l'Univers comme un témoignage de ce qu'il pense. Et le guerrier réflechit : "Pourquoi est-ce que je parle tant, alors que bien souvent je suis incapable de faire tout ce que je dis ?" - Les idées que tu défends publiquement, il faudra t'efforcer de vivre en accord avec elle", répond son coeur.

C'est parce qu'il pense être ce qu'il dit que le guerrier finit par devenir ce qu'il affirme être. Tout guerrier de la lumière a déjà perdu la foi en l'avenir Tout guerrier de la lumière a eu peur de s'engager dans le combat. Tout guerrier de la lumière a trahi et menti par le passé. Tout guerrier de la lumière a déjà perdu la foi en l'avenir. Tout guerrier de la lumière a souffert pour des choses sans importance. Tout guerrier de la lumière a douté d'être un guerrier de la lumière. Tout guerrier de la lumière a manqué à ses obligations spirituelles. Tout guerrier de la lumière a dit oui quand il voulait dire non. Tout guerrier de la lumière a blessé quelqu'un qu'il aimait. C'est pour cela qu'il est un guerrier de la lumière ; parce qu'il est passé par toutes ces expériences et n'a pas perdu l'espoir de devenir meilleur.

Pas d'amour impossible... Pour le guerrier de la lumière, il n'existe pas d'amour impossible. Il ne se laisse pas intimider par le silence, par l'indifférence ou par le rejet. Il sait que, derrière le masque glacé dont se servent les gens, il y a un coeur de braise. Aussi le guerrier prend-il plus de risques que les autres. Il cherche sans répit l'amour de quelqu'un - même si cela implique d'entendre souvent le mot "non", de rentrer chez soi vaincu, de se sentir rejeté corps et âme.

Un guerrier ne se laisse pas effrayer quand il cherche ce dont il a besoin. Sans amour, il n'est rien. Alors je répète : Les guerriers de la lumière se reconnaissent au premier regard. Ils sont au monde, ils font partie du monde, et ils ont été envoyés au monde sans besace ni sandales. Souvent ils sont lâches. Et ils n'agissent pas toujours correctement. Les guerriers de la lumière souffrent pour des sottises, ils se préoccupent de choses mesquines, se jugent incapables de grandir. De temps en temps, ils se croient indignes d'une bénédiction ou d'un miracle.

Les guerriers de la lumière se demandent fréquemment ce qu'ils font ici. Souvent ils trouvent que leur vie n'a pas de sens. C'est pour cela qu'ils sont des guerriers de la lumière. Parce qu'ils se trompent. Parce qu'ils s'interrogent. Parce qu'ils continuent de chercher un sens. Et ils finiront par le trouver.

Paulo Coelho, Manuel du guerrier de la lumière

Voir aussi la vidéo Guerrier de lumière

Vues : 11132

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Pascal Cadart le 9 août 2013 à 18:17

Que la paix soit avec toi!

Commentaire de Gabriel le 9 août 2013 à 9:48

Pascal a dit :

Il y a plein de gourous qui disent que nous sommes dans l'illusion, mais je n'en connais aucun qui me montre ce qu'est la réalité?

Chacun peut s'approcher de la Réalité en augmentant sa fréquence vibratoire.

Commentaire de Gabriel le 8 août 2013 à 21:46

Gabriel, je suis ton épreuve d'aujourd'hu.

Je resterai ton énigme, qui ne manque pas d'empathie, puisque tu m'attribues ce rôle.

Bonsoir Pascal..

Commentaire de Pascal Cadart le 8 août 2013 à 20:12

Bonsoir Gabriel,

Tu dis: L'épreuve n'est pas le fait du hasard,  avoir cette compréhension peut permettre de l'éviter.

Gabriel, je suis ton épreuve d'aujourd'hui et c'est vrai que je constate que tu évites toujours de répondre de manière personnelle.  Pourquoi ne vas-tu pas voir ceux qui souffrent, qui ont le sida, le cancer, qui sont à la rue, qui meurent de faim ou de soif en Afrique ou ailleurs, à tous les réfugiés... toutes leurs épreuves seront ainsi évitées. Tu leur dis ta phrase, ils comprennent et hop, plus d'épreuve...Toute spiritualité doit se confronter au réel sinon elle n'est qu'une vue de l'esprit.

Bonne soirée!

Que la paix soit avec toi!

PS: Désolé d'avoir mis du temps à faire apparaître ton commentaire, je ne regarde pas systématiquement. J'ai supprimé le contrôle de commentaire, comme cela il paraitra tout de suite.

Commentaire de Gabriel le 7 août 2013 à 20:33

" Face à l’épreuve, l’homme ne comprend pas que l’épreuve est pour son discernement, pour son détachement, pour son évolution, pour la grandeur de son âme."

L'épreuve n'est pas le fait du hasard,  avoir cette compréhension peut permettre de l'éviter.

Bonsoir Pascal.

Commentaire de Pascal Cadart le 7 août 2013 à 19:23

" Face à l’épreuve, l’homme ne comprend pas que l’épreuve est pour son discernement, pour son détachement, pour son évolution, pour la grandeur de son âme.

Il faut dire cela à tous ceux qui souffrent, qui ont le sida, le cancer, qui sont à la rue, qui meurent de faim ou de soif en Afrique ou ailleurs, à tous les réfugiés... Il parait qu'ils sont dans l'illusion. c'est possible. Alors, il faut aller les voir personnellement et leur dire comment sortir de cette illusion. Il y a plein de gourous qui disent que nous sommes dans l'illusion, mais je n'en connais aucun qui me montre ce qu'est la réalité?

Un guerrier de la lumière ne passe pas ses jours à tenter de jouer le rôle que les autres ont choisi pour lui.

Pour moi, un artisan de lumière, ne joue pas le rôle d'un autre, il avance sur son propre chemin, fait ses propres expériences. Il dit "je sais" non parce que Pastor ou un autre a dit. Il dit "Je sais" parce que j'ai expérimenté, parce que j'ai vécu.

Par contre, il a tout a fait raison. Là où nous pouvons agir, c'est d'abord là où nous refusons de lâcher prise.

Voir la Vidéo Lâcher prise

 

Commentaire de Gabriel le 3 août 2013 à 12:09

Bonjour,

Pastor a dit :

" Face à l’épreuve, l’homme ne comprend pas que l’épreuve est pour son discernement, pour son détachement, pour son évolution, pour la grandeur de son âme.

Il se dit : « La vie m’accable, mon ami est méchant, le monde est vil, le monde est violent. Où est passé ce monde idéal ? » Et ainsi il fuit dans les recettes miracles, il suit tel gourou qui lui promet telles choses, ou il se renferme dans des images, dans de l’idolâtrie, par peur, peur de se confronter à une réalité.

Il faut être très réel quand vous marchez sur le chemin.
Quelqu’un qui n’est pas réel sur le chemin s’écroule immanquablement, il va dans des voies de garage. En fait, il continue sa vie dans l’illusion, et telle qu’il la vivait dans le monde, il la transporte dans le spirituel, et à un moment donné, tout s’écroule.

Lorsque la réalité flagrante et lumineuse de la spiritualité appelée par lui, commence à rentrer dans son aura, dans les événements de sa vie quotidienne, il se passe ce qui s’est passé avec la tour de Babel, autour de lui, tout s’écroule. La pénétration de la lumière détruit l’illusion.

Alors l’homme croit qu’il est détruit. C’est un fait qu’il est détruit, mais il n’est pas détruit lui-même, c’est tout simplement son sac de bêtises, d’illusions, d’attachements, qui est détruit, brûlé. Naturellement quelque part cela fait souffrir, mais c’est tout simplement le fonctionnement de la lumière entrant dans l’individu pour le libérer de toutes ses petitesses, ses noirceurs, ses ignorances et toutes ses bêtises.

L’homme ainsi nettoyé souffre, parce qu’il doit lâcher. Mais peu d’hommes veulent lâcher, acceptent de lâcher, lâcher une bonne fois pour toutes. "

Commentaire de Gabriel le 1 août 2013 à 22:21

Juliette

la Vérité est uniquement dans le Soi.

Commentaire de Gabriel le 1 août 2013 à 17:29

Pascal,

Francie et Brad STEIGER sont des scientifiques américains, il y a peut être encore des trâces de leur travaux sur internet.

Paulo n'est qu'un écrivain de gare, le piège est là.

Commentaire de Pascal Cadart le 1 août 2013 à 16:14

Gabriel,

Excuse-moi de te bousculer, mais ce que tu dis ci-dessous me parait directement sorti d'un roman de science-fiction et est totalement invérifiable.

Dans le texte de Paulo Coelho, il me parait évident qu'il parle de lui. Il dit que la recherche de la lumière n'est pas facile parce que le chercheur de lumière est à fois dans la vie courante et dans ce qu'il perçoit déjà de lumière. Il avance en faisant des erreurs, parfois il se ment à lui-même tellement le mirage est beau.

J'ai rencontré des êtres de lumière qui parfois le savent et parfois l'ignorent. Parfois ils sont d'une grande humilité et parfois ils  ont un ego très fort. Mais ce qui les caractérise c'est qu'ils te transmettent leur propre lumière et après leur rencontre leur lumière t'a éclairé et tu n'es plus le même. Mais ce sont des êtres humains remplis d'une grande humanité, mais en tant qu'êtres humains, ils sont imparfaits.

Quand je parle de leur lumière, ce n'est pas un simple éclairage, mais un changement en profondeur. La spiritualité n'est pas une vue de l'esprit invérifiable, mais une expérience qui se vit.

Je te renvoie à la conclusion du texte de Coelho: C'est pour cela qu'ils sont des guerriers de la lumière. Parce qu'ils se trompent. Parce qu'ils s'interrogent. Parce qu'ils continuent de chercher un sens. Et ils finiront par le trouver.

Gabriel, tu es un chercheur de lumière, mais tu ne peux trouver la lumière que dans ce que tu vis.  La lumière n'est pas un mot. Dès qu'elle est là tu vois clair.

Voir aussi sur le forum "Être guerrier de lumière ou pas" de Bernard Bélanger.

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation