La Résilience (*) 

UNION

"Quel que soit le niveau d’activation  de lumière que nous pouvons intégrer à ce jour, nous sommes désormais capables de sentir que nous sommes en train d’absorber plus de lumière et d’informations pour guérir et alléger nos mémoires : toutes nos mémoires, à tous les niveaux.

Cela nous contraints à ressentir quelques douleurs physiques, des tensions musculaires inexpliquées, à dormir plus longuement alors que nous étions abonnés à des nuits courtes, à des réveils nocturnes, là c’est le contraire, le corps réclame du repos physique, un relâchement inhabituel des muscles, des nerfs et parfois même un besoin de sommeil inopiné en pleine journée, sans compromis avec nos activités.

Nous sommes  entrés vers l’étape de la résilience : l’alignement de la Conscience, de l’âme, du corps physique avec les énergies cristallines. Cet alignement réclame que nous  lâchions l’esprit de lutte, de méfiance qui existe entre les parties inférieures et les aspects divins,  nous allons vers l’unification de toutes les parties du soi multidimensionnel dans l’énergie de paix.

Il s’agit de relâcher spécialement les tensions conservées dans les mémoires corporelles profondes (mémoires cellulaires) qui sont souvent restées activées et hérissées en mode « rejet » de ce qui ne respecte pas nos modes de pensées ou notre façon de vivre.

http://www.loisirs.fr/photo/activite/520/zen-attitude-reflexologie-plantaire-mrignac-1.jpg

Lorsque l’on est poussé vers la spiritualité, on en vient à rejeter progressivement un certain nombre de choses : dans l’alimentation,  la façon de parler, la manière de penser : nous devons nous contraindre à rester positifs, être tolérants, être authentiques avec nos choix et autant que possible intègres avec nos relations, l’environnement....

La réalité ne nous facilite pas toujours les choses et, au départ, nous nous sentons à contre-courant, mal compris, rejetés, mal aimés. Ce profil psychologique particulier nous aide à voir nos faiblesses, à saisir d’où elles viennent, à mettre à nu nos difficultés avec humilité et gratitude, à creuser vers les origines de nos comportements et se faisant, nous réalisons ce qui provient de nos choix individuels, de notre âme, de notre Conscience divine et ce qui n’est qu’une programmation antérieure à notre naissance, héritées de nos ancêtres, comportements nés des besoins de survivre et qui sont restées actives dans notre vie, nous empêchant de réaliser nos propres rêves et visions. Mais le temps nécessaire à l’élimination de ces découvertes, des deuils et désillusions qu’elles entraînent, ne facilite pas la reconnaissance de nos forces, de nos potentiels, de notre mérite.

Nous accumulons des sagesses, et ouvrons notre coeur sur un autre regard. La position de l’esprit qui se pose des questions est au départ un peu narcissique, tournée vers l’intérieur et cela gêne les autres, qui voient en nous des personnes fragiles ou pas assez agressives pour réussir dans la société telle qu’elle se présente. On nous voit comme des idéalistes pas raccordés avec les réalités concrètes, des gens à problèmes et faibles potentiels de réussite sociale alors que nous sommes en avance de plusieurs décennies sur l’ensemble de la population, nous avons dépassés les premiers stades de l’humain pour entrer dans l’unification avec les premiers stades du Divin en Soi.

De fait, nous n’envisagions pas la réussite comme quelque chose d’extérieur mais  comme un prolongement d’une relation équilibrée entre nos besoins intérieurs d’âme et d’être divin et le mode de vie qui alimente le corps.

Actuellement ceux qui réussissent à obtenir un train de vie de rêve américain, se sont tournés vers le visible, vers le matériel et ont utilisés leurs capacités pour se développer dans la société telle qu’elle se propose : en mode consommation et compétition. Ils n’ont pas sentis la nécessité de vider leurs mémoires, de se poser la question première « à quoi ça sert tout ça ?, parce qu’ils n’ont jamais doutés que la vie sert à gagner de l’argent, qu’ils vivent pour être vus et monter au-dessus des autres, comme la pyramide de la chaîne alimentaire semble le démontrer ; cette logique naturelle est la seule qu’ils respectent alors que nous vivons désormais dans un monde totalement éloigné de la Nature.

De notre point de vue, ces gens sont arriérés car ils ne tiennent pas compte de la réalité moderne impliquant l’empathie énergétique, nous avons compris que l'évolution des modes de vies doit s'adapter à la connaissance et à la Réalité : nous ne devons pas consommer les réserves en outrepassant la capacité de régénération de la Nature.

En tant que Gardiens de la Terre nous réapprenons au fil de nos reconnexions que la planète et ses différentes formes de vies forment un tout conscient dont nous ne connaissons pas suffisamment les multiples facettes, celles-ci s’équilibrent les unes les autres et, en déséquilibrant certaines zones, en niant les besoins les plus essentiels des plantes, des animaux et des humains sous prétexte qu’ils ne sont pas équipés d’un téléphone portable ou d’une carte de crédit, nous nous condamnons à une mort inéluctable et à la segmentation de la société selon une logique d’appauvrissement ; les plus faibles en capacité de réussite sociale sont donc condamnés d’avance par une élite qui le sait et meurt de peur de déchoir, d’où une surconsommation de produits pour démontrer la puissance de consommation, de productivité et réaffirmer l’appartenance à une classe supérieure en capacité à dépenser.

Dépenser devient un moyen de vérifier sa légitimité à mériter de vivre, cela sous-tend que ceux qui n’ont pas ou plus ce potentiel de consommation sont des indésirables. Le droit du plus riche serait le meilleur, le seul acceptable et l'ensemble de la logique de consommation soutient cette pensée. Mais les éléments ne peuvent pas absorber toutes nos lubies de consommateurs ignorants, notre corps aussi ressent ce stress inutile et harassant.

http://lejardindejoeliah.com/wp-content/uploads/2013/06/lumiere-coeur.jpg

La recherche de la Lumière n’a rien à voir avec ce cadre de valeur, ni avec le corps humain tel qu’il se présente aujourd’hui : les intégrations de lumière servent à nous rendre autonomes, à ne plus dépendre de la nourriture terrestre à terme, ni à l’argent, ni à rien de visible et matériel tel que nous le voyons aujourd’hui.

Le développement de la Lumière intérieure impose d’avoir du temps, de donner de l’espace à ses sentiments, à ses besoins intuitifs, donc de réduire la part d’investissement vers l’extérieur pour enraciner  la connaissance de Soi, c’est-à-dire de la part invisible et divine, connaissable par l’étude intérieure et permettant de séparer l'ivraie du bon grain; c'est-à-dire les aspects instinctifs de survie agressifs et la sagesse.

Le processus demande du temps, une « transition » qui prendra plusieurs générations pour arriver à sa pleine maturité. Ce temps n’est pas fait pour attendre mais pour préparer le maximum de gens aux prochaines étapes plus visibles. Nous sommes-là pour anticiper, préparer, enseigner ce qui a été oublié, reconnecter consciemment nos valeurs d’âmes avec les valeurs vécues par le corps, lui-même habitué à une plus haute fréquence d'énergie éthérique.

C’est une longue histoire à la fois intime et personnelle à chacun autant que trans-personnelle et collective. Ce service nous coûte cher, exige des sacrifices que nous sommes fiers et heureux de satisfaire, mais il arrive également que de très lourdes émotions soient révélées, ravivées et qu’elles bloquent nos avancées. Ce n'est pas une libération sans douleurs, c'est un travail épuisant, exigeant de la volonté, de la tenacité, de la Foi et bien d'autres ressources que l'on ne peut toutes nommer ici.

Ce moment actuel est ajusté pour faire sortir ces blocages et ces épuisements dont nous savons qu’ils ne sont pas seulement nôtres. Apprendre à faire la Paix avec les différents aspects de nous-mêmes, lâcher définitivement nos résidus humains et nos doutes quant à l’avenir : chacun reçoit ce dont il a besoin pour évoluer vers le point supérieur, selon un chemin qui intègre ce que nous avons émis d’actes et de pensées venues du Cœur. Il faut unifié le plus intime, avec le physique, faire Résilience, acceptez très profondément l'Amour sans conditions. 

C’est le Cœur qui est le centre d’activation de notre vie, sous sa forme humaine et sous sa forme lumière. 

Entrez dans la Paix, s’il vous plaît :

des pieds à la tête,

du passé à l’avenir,

au dedans et au dehors,

que la Lumière soit au centre de votre vie,

aimez-la, désirez-la, honorez-la.

Ainsi vous serez bénis dans tous les aspects de votre vie.  

Merci."

Lila

Source : http://www.lilaluz.net/article-la-resilience-122369388.html

(*) Résilience : Le mot résilience désigne de manière générale la capacité d'un organisme, un groupe ou une structure à s'adapter à un environnement changeant.

La résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l'événement traumatique pour ne plus vivre dans la dépression et se reconstruire. La résilience serait rendue possible grâce à la structuration précoce de la personnalité, par des expériences constructives de l'enfance (avant la confrontation avec des faits potentiellement traumatisants) et parfois par la réflexion, ou la parole, plus rarement par l'encadrement médical d'une thérapie.

Vues : 534

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de andlega le 3 février 2014 à 16:16

merci Santorine pour ce partage

Activité la plus récente

Événement mis à jour par patou56
Miniature

atelier de méditation sonores COMPLET à la maison du bonheur

22 novembre 2019 de 19:15 à 20:45
Il y a 8 heures
GARNIER est désormais membre de L'Unité
Il y a 8 heures
Vidéo publiée par Dominique VANDENBERGHE
Il y a 8 heures
Événement mis à jour par Tanguera
Miniature

La danse pour les Nuls à Salle des Lentisques

18 novembre 2019 de 16:30 à 17:30
hier

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation