Ressentir, c'est ouvrir la porte du savoir intérieur

Image : Gracieuseté de www.Pixabay.com

L’organe de perception le plus sophistiqué que nous avons est notre cœur. Il possède une intelligence que nous devons apprendre à utiliser dans toutes les situations de notre vie. C’est en écoutant notre cœur que l’on arrive à faire des choix qui sont en harmonie avec ce que notre nature profonde désire vraiment exprimer. Autrement dit, si nous voulons retrouver notre unité intérieure, notre confiance en soi, notre joie de vivre, notre inspiration et notre créativité, nous devons reconnaitre et reprendre le pouvoir que nous avons et qui réside au cœur de notre être.

 

Et pour que notre cœur puisse faire son travail correctement, nous devons être capables de lui fournir l’information dont il a besoin pour discerner et décider. C’est avant tout par nos émotions ainsi que nos sensations physiques que nous pouvons percevoir l’information qui nous entoure. Et nous percevons nos émotions et nos sensations physiques parce que nous pouvons les RESSENTIR. Lorsque nous nous permettons de ressentir tout ce qui se passe en nous, nous sommes alors en mesure de développer notre capacité à décoder et à interpréter ces émotions et sensations – à l’aide de l’intelligence du cœur - afin de pouvoir faire des choix éclairés et de prendre des décisions plus facilement et rapidement.

 

C’est ainsi que des signaux émotionnels ou physiques nous sont envoyés constamment. Ils peuvent être déclenchés par des paroles que nous entendons, des situations que nous observons, des lieux que nous traversons, des gens que nous rencontrons, des objets que nous touchons, en fait par toutes les expériences que nous vivons. Ce processus d’échange d’information fait partie de la nature des choses. Cependant, beaucoup d’entre nous avons bloqué notre ressenti et en conséquence nous ne sommes plus capables d’interpréter avec clarté l’information qui devrait nous aider à discerner et à choisir.

 

Nos émotions et sensations sont donc conçues pour être un système de guidance. Nous recevons une information (d’un évènement physique, imaginaire ou virtuel), puis nous l’interprétons selon nos cadres de référence qui proviennent de notre éducation, c’est-à-dire de tous les groupes sociaux, politiques, familiaux et autres qui ont contribué à notre éducation. Nous avons adopté leur manière de comprendre la vie et la réalité dans laquelle nous vivons. Ces croyances deviennent alors des programmes inconscients, dont le rôle premier est de nous permettre d’interagir avec la réalité matérielle, d’une manière simple et rapide. Le fait que ces programmes soient inconscients ne les rend pas nuls ou inexistants. Bien au contraire, ceux-ci dirigent nos choix de vie bien souvent à notre insu. Les émotions intenses ou difficiles que nous ressentons sont la plupart du temps un signal qu’il y a une variance entre ce que nous percevons et ce que notre cœur sait.

 

À cause de cette perception que nous sommes séparés du divin, et que nous avons oublié notre nature spirituelle et notre origine, nous avons créé des programmes de comportement, des attitudes et des perspectives sur la réalité et sur ce que nous sommes, qui sont faussés et qui limitent nos possibilités d’expression innées. C’est pourquoi la tâche qui nous incombe aujourd’hui est de débusquer ces programmes qui nous maintiennent dans un état d’être d’isolation, d’impuissance, d’ignorance et le sentiment d’être emprisonné ou de ne pas appartenir à ce monde. Tant que nous restons dans cet état, nous répétons constamment les mêmes vieilles histoires et nous sommes enfermés dans un cycle répétitif et fermé. Car le cerveau ne peut que puiser dans ces programmes inconscients pour décider et choisir comment réagir aux circonstances de notre vie. Dans cet état d’inconscience, nous rejouons les mêmes situations avec une couleur légèrement différente et rien de nouveau ne peut vraiment émerger.

 

Une fois que nous acceptons et comprenons l’état d’emprisonnement actuel de notre conscience, il devient possible de consciemment et délibérément changer notre perception de soi, des autres ou des circonstances de notre vie. Il devient possible de mettre à jour les anciens programmes subconscients et de créer de nouveaux réseaux neuronaux en recadrant nos perspectives limitées et surtout en cessant de vouloir contrôler les circonstances extérieures ou les autres pour modeler notre réalité comme nous le voulons. Nous comprenons que la réalité extérieure est toujours une production de notre propre conscience. Et nous commençons alors à répondre enfin d’une manière différente aux mêmes situations qui se répètent dans notre vie et à ainsi mettre en place une nouvelle réalité, une qui soit plus en harmonie avec notre nature profonde qui est unificatrice et harmonieuse.

 

Pour en arriver là, il est nécessaire d’apprendre à RESSENTIR et de faire confiance à notre ressenti pour nous guider. Encore une fois, ce sont nos émotions et nos sensations physiques qui nous signalent les différences qui existent entre ce que nous PERCEVONS comme vrai et notre vérité intérieure. Le principe est simple : dès que nous avons des sensations physiques inconfortables ou des émotions difficiles et désagréables, c’est le signal que nous recevons que quelque chose dans notre attitude, nos croyances, notre perspective sur la situation ou encore la résolution que nous espérons, n’est pas en accord avec la nature profonde de notre être, avec qui nous sommes vraiment. Cela crée une résistance dans notre être qui nous est signalée par ces sensations et émotions.

 

Nos émotions et nos sensations physiques sont donc un des outils les plus importants dans notre processus d’auto réalisation. Ils sont une porte d’entrée sur notre inconscient, sur les systèmes de référence qui influencent tous nos choix et toutes nos décisions. La raison pour laquelle tant de gens éprouvent de la difficulté à choisir ou à décider est précisément parce que nous nous sommes coupés de notre système de guidance (le cœur) et que nous ne lui faisons plus confiance. Et comme nous utilisons seulement notre raison (qui se base sur nos programmes inconscients) pour décider sans cohérence avec le cœur, nos choix ne sont pas nécessairement en accord avec ce que nous désirons vraiment. Nous décidons et choisissons ce que l’on nous a appris à désirer, autrement dit ce que nous croyons devoir faire ou avoir pour réussir, être heureux, avoir la reconnaissance ou l’amour des autres. Tout cela est à la source de profonds sentiments de dissociation, d’incertitude, de désorientation, de confusion, de peur de se tromper ou de faire le mauvais choix et surtout de beaucoup d’autos jugements et d’autos critiques.

 

Cependant lorsque tous les aspects de notre être fonctionnent en parfaite unité et cohérence, ce que nous décidons et choisissons de faire nous passionne et nous inspire. Nous nous sentons confiants, guidés et surtout nous n’avons pas de doute sur le chemin que nous voulons suivre, même si nous n’en connaissons pas à l’avance tous les tournants. Notre capacité d’écouter ce que nous ressentons et de choisir selon notre système de guidance nous donne la certitude intérieure que l’expérience que nous choisissons est pour notre plus grand bien (qui soit dit en passant ne prend pas toujours la forme que nous attendons ou demandons.)

 

La perception que nous avons de notre système émotionnel doit donc être revue. Nous avons appris que nos émotions nous rendent vulnérables, que nous ne devons pas les exprimer en public, que ce n’est pas convenable et surtout nous croyons que c’est le fait de ressentir des émotions qui nous fait souffrir. Nous croyons que nos émotions sont incontrôlables, et qu’en fait elles nous contrôlent et peuvent nous trahir. La conséquence de tout cela est que nous étouffons nos émotions, nous les refoulons et dans certains cas, cela va jusqu’à les nier complètement. Nous nous coupons alors de notre système de guidance et d’une précieuse source d’information pour nous aider à comprendre les circonstances de notre vie avec clarté afin de choisir et décider en toute liberté sans nous sentir victimes des circonstances ou des autres. Voilà pourquoi nous devons réapprendre à ressentir.

 

Je crois que beaucoup de gens associent encore RESSENTIR avec SOUFFRIR. RESSENTIR est aussi perçu comme quelque chose de DANGEREUX. C’est pourquoi il arrive souvent que nous niions nos émotions. Nous refusons de les laisser monter à la surface. Refouler nos émotions, ne pas les accueillir, c’est refuser d’accepter ce qui est réellement présent en nous, c’est donc résister au changement. C’est pourquoi nous devons être capable de nous auto observer constamment afin de devenir conscient de tout ce qui est présent en nous. Lorsque nous nions ce que nous ressentons vraiment, notre corps en deuxième recours va nous envoyer des signaux physiques. Il est important d’apprendre à reconnaitre ces signaux que le corps vous envoie.

 

la suite :

https://www.nouvellerealite.com/single-post/2017/09/29/Ressentir-ce...

et

https://www.nouvellerealite.com/le-jeu-de-la-vie

Vues : 16

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de solasido le 4 octobre 2017 à 14:01

Bonjour à tous

La voie du sentir revient à ne plus laisser notre pouvoir aux autres.

On vous manipule toujours par le pouvoir de la parole. Il ne s’agit donc pas d’écouter ce qui est dit mais de voir les actes qui sont posés. C’est comme dans la drague, on vous fait croire ce que vous voulez entendre. Les méthodes du marketing pour avoir des clients, pour vendre un produit et pour faire de l’argent ne font qu’utiliser l’image et la parole. Pour vous manipuler, l’image du maître doit donc être contrôlée, elle doit être au-delà de tout ce que l’on peut penser : c’est un surhumain, un démiurge qui a tous les pouvoirs, qui sait tout, qui peut tout. Et les gens le croient !

On vous manipule dès que l’on vous propose d’être autre chose que ce que vous êtes. (…) C’est pour cela que dans la voie du sentir et dans ce travail sensitif, il n’y a aucun dogme, aucun devoir. Je vous ai dit chaque fois : « soyez libre ! » Surtout, soyez libre ! Je ne suis en rien supérieur à vous, vous n’êtes en rien supérieur à moi. Vous n’êtes pas inférieurs non plus. Nous sommes des amis faisant un travail d' exploration.

Je ne peux avoir de la gratitude que pour ce que je suis, pas pour ce que je pourrais être.

Je vise ce que je suis aujourd’hui et j’avance avec ce que je suis aujourd’hui. Vous comprenez ?

Vous devez trouver votre propre identité, pas la mienne, la vôtre.

Je trouve immonde la façon dont quelqu’un peut manipuler quelqu’un d’autre. Vous devez examiner très attentivement à l’intérieur de vous ce qui peut vous rendre sensible à une manipulation mentale. Comme vous êtes intelligents et cultivés, que vous avez du confort et de la sécurité, vous êtes persuadés que vous ne pourriez pas tomber dans un tel piège. C’est à cause de cette idée que vous ne voyez pas le danger. Quand on s’endort, que l’on se croit vacciné contre tout poison, on baisse la garde et c’est là que pique le serpent.

Sources et suite https://tarogramme.wordpress.com/2017/06/14/notre-pouvoir/

Cordialement

Merci beaucoup

Une aide pour vos activites ?

     Pour le développement de vos  

         activités, une plateforme  

        indispensable à découvrir  

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation