Si tu veux changer le monde, aime une femme ...

 En écho au billet de fleur de Rose, je me suis amusée à écrire  une transcription de ce beau texte écrit au féminin, cette fois au masculin , la voici :

Si tu veux changer le monde, aime une femme … aime la vraiment. Choisis celle dont l'âme appelle véritablement la tienne, celle qui te voit et qui est suffisamment courageuse pour avoir peur. Donne lui ta main et guide la doucement vers le sang de ton cœur où elle peut sentir ta chaleur autour d'elle et s'y reposer et brûler toutes ses lourdes charges dans tes flammes. Regarde la dans les yeux, regarde au plus profond d'elle et vois ce qui s'y trouve, endormi ou éveillé ou timide ou impatient. Regarde la dans les yeux et vois ses mères et ses grand-mères et toutes les rancoeurs et les humiliations que leurs esprits ont combattues dans des contrées lointaines et il y a longtemps. Regarde leurs souffrances et leurs luttes, leurs tourments et leur soumission, sans jugement. Et laisse cela partir. Ressens son fardeau ancestral et comprend que ce qu'elle recherche en toi c'est un refuge sûr. Laisse la se fondre dans ton regard stable et sache que tu n'as pas besoin d'être le miroir de cette rage, parce que tu as un membre viril, des épaules larges et confortables qui accueille et apaise les vieilles blessures. Si tu veux changer le monde, aime une femme … aime la vraiment. Assieds toi devant elle dans toute ta majesté d'homme, dans le souffle de ta vulnérabilité en jouant l'innocence enfantine, dans les profondeurs de ton invitation à une mort florissante, te proposant avec tendresse pour permettre à sa puissance de femme de faire un pas vers toi ... et nager ensemble dans la matrice de la Terre, dans un silence entendu. Et quand tu te retires … car tu te retireras, fuyant par peur dans ta caverne …. rassemble les grand-pères autour de toi, enveloppe toi de leurs conseils avisés, entends leurs doux murmures, apaise ton cœur de petit garçon apeuré qui t'immobilise … et amorce patiemment ton retour. Assied toi et chante près de sa porte le chant du souvenir, pour qu'elle soit encore une fois rassurée. Si tu veux changer le monde aime une femme ...aime la vraiment. N'amadoue pas la petite fille avec des dissimulations, des mensonges et des faussetés pour la leurrer vers une toile destructrice, vers un lieu de chaos et de haine plus terrible encore que tous les conflits combattus par ses sœurs. Ce ne serait pas masculin, ce serait de la vantardise, ce serait le poison de l'abus des époques, le viol de notre monde. Et cela ne donne aucun pouvoir à l'homme, il se diminue en se castrant. Et il nous tue tous. Et que ton père t'ait soutenu ou pas, montre lui le vrai père, tiens la maintenant et guide la dans la beauté et les hauteurs purifiées jusqu'en haut des cieux. Ne la méprise pas parce que ses blessures ne correspondent pas à tes besoins ou a tes critères. Invente pour elle de douces rivières, et ramène tout à la maison avec ton sang. Si tu veux changer le monde aime une femme … aime la vraiment. Aime la suffisamment pour être nu et libre, aime la suffisamment pour ouvrir ton cœur et ton esprit au cycle de la naissance et de la mort. Et remercie la pour l'opportunité de danser ensemble dans les tempêtes et les bois silencieux. Sois assez courageux pour être fragile et laisse la s'abreuver aux pétales doux et capiteux de ton être. Fais lui savoir qu'elle peut te tenir et se lever tôt pour te protéger. Laisse la volontiers tomber en arrière dans tes bras et donne lui confiance pour la rattraper surtout si on l'a laissée tomber des milliers de fois avant. Apprends lui à se rendre en te rendant toi-même et fusionnez dans le doux néant du cœur de ce monde. Si tu veux changer le monde, aime une femme … aime la vraiment. Encourage-la, nourris-la, autorise-la, entends-la, tiens-la. Et à ton tour, tu seras nourri, soutenu, et protégé par son coeur attendri, ses pensées limpides et ses soins attentifs. Car elle peut, si tu le lui permets, être tout ce dont tu rêves. Si tu veux aimer une femme, aime toi, aime ta mère, aime ta sœur, aime ta fille, aime ton ancienne partenaire, de la première fille que tu as embrassée à la dernière que tu as blessée, remercie pour les dons des débris dans lesquels tu te trouvais jusqu'à la rencontre avec celle qui se tient devant toi maintenant. Et trouve en elle la graine du renouveau et du solaire, une graine que vous pourrez nourrir pour aider l'émergence d'un nouveau monde, ensemble.

 

Vues : 1406

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Juliette le 2 février 2014 à 6:00

merci beaucoup Fleur de rose, je suis enchantée d'apprendre qu'un texte au masculin existait déjà. Je garde le mien quand même car c'était un exercice amusant de ré-écriture "parallèle" à partir du texte "au féminin" ( posté sur ton billet "pour changer le monde, aime un homme").

Commentaire de Fleur de rose le 1 février 2014 à 23:11

le vrai texte est celui ci mais garde le tien aussi

Si tu veux changer le monde… aime une femme… aime la vraiment. Trouve une femme qui parle à ton âme, pas à ta raison. Jette ta check-list, mets ton oreille sur son coeur et écoute. Entends ses noms, ses prières, les chansons de chaque être vivant – les ailés, ceux à fourrure et à écailles, les souterrains et les marins, les êtres verts et fleuris, tous ceux qui ne sont pas encore nés et ceux qui sont en train de mourir… Entends leur mélancolie louer Celle qui leur a donné la vie. Si tu n’as pas encore entendu ton propre nom, c’est que tu n’as pas écouté assez longtemps. Si tes yeux ne sont pas remplis de larmes, si tu ne t’inclines pas à ses pieds, c’est que tu n’as pas assez souffert à l’idée de l’avoir presque perdue.

Si tu veux changer le monde… aime une femme… Une femme au-delà de toi-même, au-delà du désir et de la raison, au-delà de tes préférences d’homme pour la jeunesse, la beauté, la variété et de tous les concepts superficiels de liberté. Nous nous sommes donnés tellement de choix que nous avons oublié que la véritable libération est de se tenir au milieu du feu de l’âme et de brûler dans notre résistance à l’Amour. Il n’y a qu’une Déesse. Regarde-La dans les yeux, et vois, vois vraiment, si elle est celle qui va mettre la hache au -dessus de la tête. Si ce n’est pas le cas, passe ton chemin. Maintenant. Ne perds pas ton temps à “essayer”. Sache que ta décision n’a rien à voir avec elle, car au final, ce qui compte ce n’est pas avec qui, mais quand nous choisissons de nous rendre.

Si tu veux changer le monde… aime une femme. Aime la pour sa vie au-delà de ta peur de la mort, au-delà de ta peur d’être manipulé par la Mère dans ta tête. Ne lui dis pas que tu es prêt à mourir pour elle. Dis lui que tu es prêt à VIVRE avec elle, à planter des arbres avec elle et à les regarder pousser. Sois son héros en lui disant à quel point elle est belle dans sa vulnérabilité majestueuse, en lui rappelant tous les jours, par ton adoration et ta dévotion, qu’elle EST une déesse.

Si tu veux changer le monde… aime une femme dans tous ses aspects, à travers toutes ses saisons, et elle te guérira de ta schizophrénie, de ta duplicité et de ta tiédeur qui maintiennent ton Esprit et ton corps séparés, qui t’isolent et te font chercher hors de toi quelque chose qui donne du sens à ta vie. Il y aura toujours une autre femme. Bientôt cette nouvelle femme brillante deviendra terne, et tu te sentiras à nouveau agité, chassant les femmes comme des voitures, chassant la Déesse comme le nouvel objet de ton désir. L’homme n’a plus besoin de choisir. Ce dont l’homme a besoin c’est de la Femme, de l’Attitude Féminine, de la Patience et de la Compassion, ne cherchant rien, ne faisant rien, de respirer ici et de se laisser couler dans les racines entrelacées si solides qu’elles retiennent la Terre quand elle se débarrasse du ciment et du métal sur sa peau.

Si tu veux changer le monde… aime une femme, une seule femme. Aime-la et protège-la comme si elle était le dernier vaisseau sacré. Aime-la à travers ses peurs d’abandon qu’elle retient pour toute l’humanité. Non, il ne tient pas qu’à elle de guérir les blessures. Non, ce n’est pas de la faiblesse d’être codépendante.

Si tu veux changer le monde… aime une femme sans faillir jusqu’à ce qu’elle croie en toi, jusqu’à ce que ses instincts, ses visions, sa voix, son art, sa passion, sa sauvagerie lui soient revenus – jusqu’à ce qu’elle soit une force d’amour plus puissante que tous les démons des média politiques qui cherchent à la dévaloriser et à la détruire.

Si tu veux changer le monde, abandonne tes causes, dépose les armes et tes panneaux de protestation. Oublie ta guerre intérieure, ta rage vertueuse et aime une femme… au-delà de tous tes efforts de grandeur, au-delà de ta quête tenace pour l’illumination. Le saint-graal se tient devant toi à peine la prends-tu dans tes bras et abandonnes tes recherches au profit de quelque chose allant au-delà de l’intimité.

Et si la paix était un rêve que l’on peut réaliser seulement à travers le coeur d’une Femme? Et si l’amour d’un homme pour la Femme, l’attitude Féminine, était la clé pour ouvrir Son coeur?

Si tu veux changer le monde… aime une femme depuis les profondeurs de ton ombre jusqu’au sommet de ton Etre, de retour dans le jardin où tu l’as rencontrée pour la première fois, à la porte des rayons de l’arc-en-ciel que vous avez traversée ensemble lumineux et unis, jusqu’au point de non-retour, aux confins de la nouvelle Terre… — avec
Denise Miller.

Commentaire de Fleur de rose le 31 janvier 2014 à 23:14

Merci, j allais le poster lorsque j ai vu que tu l a fait

Activité la plus récente

Billet de Bhaktashanti
Il y a 2 heures
Canari est désormais membre de L'Unité
hier
Événement publié par Tanguera
Miniature

La danse pour les Nuls à Salle des Lentisques

19 octobre 2019 de 15:30 à 16:30
hier
Événement publié par corinne du sud
Miniature

Atelier danse Initiatique avec Annick Fiere à ollouiles

20 octobre 2019 de 9 à 13
hier

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation