Etre bien avec soi pour être bien avec les autres

 

Je lisais l’autre jour un article sur «  la manière habile » d’être bien avec les autres.
Il s’agissait principalement de savoir apprivoiser nos parents, nos amis, nos relations en employant des moyens habiles.
Ceci m’ayant interpellé je me suis penchée (pas trop pour ne pas tomber !) sur ce que cela éveillait en moi au niveau

(Du : senti-ment) je viens de mettre un trait d’union à sentiment, car souvent ce petit coquin de senti nous raconte des histoires à dormir debout.

Ma longue et profonde réflexion me portait davantage sur une priorité qui m’a semblée essentielle : Jacquinette sois bien avec toi et tu seras bien avec les autres.

Nul besoin alors de les apprivoiser, ce qui est bien et le plus important était de m’apprivoiser en tout premier instant.

Apprivoiser cela signifie quoi ?

Rendre moins sauvage, moins farouche.

Si il s’agit d’apprivoiser quelqu’un  le dico dit :

Le familiariser progressivement avec quelque chose, lui faire abandonner son hostilité ou ses réticences.

Séduire, charmer progressivement.

Dominer, maîtriser progressivement.

Devenir plus sage, plus avisé.
Je me suis alors demandé si je correspondais bien à tous ces critères, pour oser vouloir apprivoiser les autres.

La réponse évidente fut : non.

J’avais déjà tellement à faire pour m’apprivoiser.

J’ai du bien sur faire de nouveau ce constat si important que nous ne pouvons offrir aux autres que ce que nous possédons nous-même.

Il restait donc à m’apprivoiser.

 J’ai choisi la méthode : en douceur…!

Je me suis mise à être gentille avec moi, moins exigeante, moins pressée (là ce fut plus difficile…!)

Mais tout doucement s’établissait un rapport plus harmonieux entre mes pensées, mes paroles et mes actes

Pour mon plus grand bonheur bien sur.

Enfin j’étais bien avec moi  (mis en tout petit afin de ne pas confondre avec le MOI d’un égo prêt à tous les « sacrifices » pour être à la première place du hit parade.

Ceci fait je n’ai plus ressenti le « besoin » d’apprivoiser les autres.

Chacun reste libre de conduire sa vie comme il l’entend ou comme il le peut, c’est à moi de choisir où je suis bien, avec qui je suis bien, et vivre pleinement ma vie en conscience.

Ce n’est pas une chose si facile que cela à réaliser, car souvent le regard des autres est pour nous très important, notre besoin impérieux d’être aimé et reconnu est si présent.

Mais une fois apprivoisé..! Tout cela trouve sa légitime place, nous redonnons aux évènements juste leur intrinsèque valeur et pas plus.

Pas besoin pour cela de se mettre en cage, nous ne sommes souvent dangereux que pour nous même si on y réfléchit bien.

Voilà je vais vous quitter pour ce jour en précisant bien que s’apprivoiser ne signifie nullement se « domestiquer » mais simplement être bien avec nous-même.

 

Jacquinette le 12/03/2014

 

Vues : 84

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Une aide pour vos activites ?

     Pour le développement de vos  

         activités, une plateforme  

        indispensable à découvrir  

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation