Publiée le 8 avr. 2012
Nous allons parler ce soir de l'une des forces les plus puissantes au monde, une force qui peut changer des vies en un instant. Tout le monde la possède : c'est la force de pardonner. Voyez vous-même ce que cette force peut accomplir, avec Steve Hartman dans « Assignment America ».
Dans un petit immeuble, au nord de Minnéapolis, une assistante maternelle de 59 ans chante ses louanges à Dieu sans aucune raison apparente. En fait s'il y a quelqu'un qui devrait en vouloir au Seigneur, c'est bien Mary Johnson. ...
—On ne lui pas laissé sa chance, dit-elle...
En février 1993, son fils, Laramium Byrd est tué au cours d'une dispute lors d'une soirée. Il a vingt ans, elle n'a pas d'autre enfant...
—Mon fils est mort, dit-elle
... Le tueur est un adolescent de 16 ans nommé Oshé Israël...
—Je voulais que justice soit faite... c'était un animal et il méritait d'être mis en cage...
Ce qui arriva. Oshe fut condamné à 25 ans et demi de prison comme un adulte, et en fit 17 ans avant d'être, récemment, libéré. Il vit maintenant dans le même quartier, à proximité de chez Mary. Tout près à vrai dire ! En fait, juste à côté...
—Oui, juste à côté.
Comment un meurtrier en est-il arrivé à vivre juste à côté de la mère de sa victime ? Ce n'est pas l'histoire d'un hasard malheureux comme vous pourriez le penser, mais celle d'une extraordinaire miséricorde. Il y a quelques années, Mary a demandé à rencontrer Oshé, qui était encore incarcéré à la prison d'état de Minnesota. En tant que chrétienne convaincue, elle voulait voir si d'une façon ou de l'autre, elle pourrait pardonner au meurtrier de son fils.
—Qu'est-ce qu'elle vous a dit ?
—Je crois que la première chose qu'elle m'a dit a été : « je ne vous connais pas, vous ne me connaissez pas ; on peut partir de là... » Je n'en revenais pas...
Au dire d'Oshe, ils se sont ensuite rencontrés régulièrement. Quand il est sorti de prison, elle l'a présenté à son propriétaire, lequel, avec la bénédiction de Mary, a invité Oshe à s'installer dans l'immeuble. Aujourd'hui, non seulement ils vivent proches l'un de l'autre, mais ils sont proches l'un de l'autre. De toute évidence, Mary a su pardonner.
—Refuser de pardonner, c'est comme un cancer, ça vous dévore de l'intérieur. Ça n'a rien à voir avec l'autre, le fait de pardonner ne retire rien à ce qu'il a fait, oui, il a tué mon fils, mais le pardon est pour moi, c'est pour moi. »
Pour Oshé, les choses n'ont pas été très faciles non plus.
—Je ne me suis pas complètement pardonné à moi-même, c'est quelque chose que j'apprends à faire, c'est un processus et c'est en cours, dit-il.
C'est pour cela qu'Oshe est bien occupé à faire ses preuves : il travaille de jour au dépôt de recyclage, et le soir, il va l'université ; il dit que pour payer sa dette à Mary qui lui a pardonné, il est résolu à tout faire pour se rendre utile à la société. En fait, il a commencé, en chantant les louanges de Dieu et Son pardon dans les prisons, les églises, devant de grandes assemblées un peu partout.
—Le pardon, c'est quelque chose de puissant, témoigne-t-il.
Et voilà pourquoi Mary peut maintenant louer Dieu et chanter sa reconnaissance.

Steve Hartman dans « Assignment America », CBS News

(Traduction de "The Power of forgiveness" par Bernard de Bézenac)

Vues : 63

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Activité la plus récente

Événement mis à jour par patou56
Miniature

atelier de méditation sonores COMPLET à la maison du bonheur

22 novembre 2019 de 19:15 à 20:45
Mercredi
GARNIER est désormais membre de L'Unité
Mercredi
Vidéo publiée par Dominique VANDENBERGHE
Mercredi
Événement mis à jour par Tanguera
Miniature

La danse pour les Nuls à Salle des Lentisques

18 novembre 2019 de 16:30 à 17:30
Mardi

© 2019   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation