S'éveiller au-delà de la pensée par Eckhart Tolle.wmv

La pensée n'est-elle pas indispensable pour survivre en ce monde ?

Votre mental est un outil, un instrument qui est là pour servir à l'accomplissement d'une tâche précise. Une fois cette tâche effectuée, vous déposez votre outil. Je dirais ceci : telles que sont les choses, environ quatre-vingt à quatre-vingt-dix pour cent de la pensée chez l'humain est non seule-ment répétitive et inutile, mais aussi en grande partie nuisible en raison de sa nature souvent négative et dysfonctionnelle. Il vous suffit d'observer votre mental pour constater à quel point cela est vrai. La pensée involontaire et compulsive occasionne une sérieuse perte d'énergie vitale. Elle est en fait une accoutumance.
Et qu'est-ce qui caractérise une habitude ? Tout simplement le fait que vous sentiez ne plus avoir la liberté d'arrêter. Elle semble plus forte que vous. Elle vous procure également une fausse sensation de plaisir qui se transforme invariablement en souffrance.
Pourquoi serions-nous des drogués de la pensée ?
Parce que vous êtes identifiés à elle et que cela veut dire que vous tirez votre sens du moi à partir du contenu et de l'activité du mental. Parce que vous croyez que si vous vous arrêtez de penser, vous cesserez d'être.
Quand vous grandissez, vous vous faites une image mentale de qui vous êtes en fonction de votre conditionnement familial et culturel. On pourrait appeler ce « moi fantôme », l'ego. Il se résume à l'activité mentale et ne peut se perpétuer que par l'incessante pensée. Le terme « ego » signifie diverses choses pour différentes gens, mais quand je l'utilise ici, il désigne le faux moi créé par l'identification inconsciente au mental.

Aux yeux de l'ego, le moment présent n'existe quasiment pas, car seuls le passé et le futur lui importent. Ce renversement total de la vérité reflète bien à quel point le mental est dénaturé quand il fonctionne sur le mode « ego ». Sa préoccupation est de toujours maintenir le passé en vie, car sans lui qui seriez-vous ? Il se projette constamment dans le futur pour assurer sa survie et pour y trouver une forme quelconque de relâchement et de satisfaction. Il se dit : « Un jour, quand ceci ou cela se produira, je serai bien, heureux, en paix. » Même quand l'ego semble se préoccuper du pré-sent, ce n'est pas le présent qu'il voit. Il le perçoit de façon totalement déformée, car il le regarde à travers les yeux du passé. Ou bien il le réduit à un moyen pour arriver à une fin, une fin qui n'existe jamais que dans le futur projeté par lui. Observez votre mental et vous verrez qu'il fonctionne comme ça.
Le secret de la libération réside dans l'instant présent. Mais vous ne pourrez pas vous y retrouver tant et aussi longtemps que vous serez votre mental.


Je ne veux pas perdre ma capacité d'analyse et de discernement. Je ne suis pas contre le fait d'apprendre à penser plus clairement, de façon plus pénétrante, mais je ne veux pas perdre ma tête. Le don de la pensée est la chose la plus précieuse que nous ayons. Sans elle, nous ne serions qu'une autre espèce animale.

La prédominance de la pensée n'est rien d'autre qu'une étape dans l'évolution de la conscience. Il nous faut passer à l'étape suivante de toute urgence. Sinon, le mental nous anéantira, car il est devenu un véritable monstre. Je reparlerai de ceci plus en détail un peu plus loin. Pensée et conscience ne sont pas synonymes. La pensée n'est qu'un petit aspect de la conscience et elle ne peut exister sans elle. Par contre, la conscience n'a pas besoin de la pensée.
Atteindre l'illumination signifie s'élever au-delà de la pensée, ne pas retomber à un niveau si-tué en dessous de la pensée, soit celui du règne végétal ou animal. Quand vous avez atteint ce degré d'éveil, vous continuez à vous servir de votre pensée au besoin.

Vues : 237

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Jef le 5 octobre 2015 à 1:13

Merci Pascal pour cette info, maintenant je sais d'où viennent les pensées.
Je dirais que finalement tout est bon à prendre, car il y a aussi les bonnes et les mauvaises pensées.
Les bonnes pensées il faut bien évidemment les accepter et même, pourquoi pas, essayer de les garder le plus longtemps possible.
Et les mauvaises pensées, et bien, surtout ne pas essayer de les refouler, car elles reviennent au galop, mais plutôt essayer de les convertir. Mais pour ce faire on aura, encore une fois, besoin de cette conscience reine pour réaliser le recul nécessaire (recul, mot que je préfère finalement à spectateur)

Commentaire de Pascal Cadart le 4 octobre 2015 à 20:53

Bonsoir Jef

Ce qui amène nos pensées ce sont tous les conditionnements depuis notre enfance jusqu'à maintenant. En réalité, ce ne sont pas nos pensées, mais tout ce qui nous conditionne de nos parents, nos enseignants et de toutes les informations que nous recevons et qui ne sont pas nous. l

Que le meilleur soi!

Commentaire de Jef le 4 octobre 2015 à 19:56

Bonjour Pascal.

A la question : "Jef, si tu es spectateur de tes pensées, qui est l'acteur?" je te répond :

Dans le Jef non spectateur de sa pensée, l'acteur c'est la pensée. C'est elle qui a les pleins pouvoirs, je suis "agis" par la pensée, je ne suis pas libre.


Dans le Jef spectateur de ses pensées, l'acteur c'est le Jef devenu conscient. Et dans cet état, je deviens libre de choisir et d'accepter ou non la réflexion ou l'action dans laquelle va m'entrainer cette pensée.
Mais attention, devenir spectateur de ses pensées c'est un exercice de conscience. c'est pas facile au début, mais la bonne nouvelle c'est que à force de pratiquer, les pensées "s'apprivoisent", elles se font plus rares au point de ne plus venir nous "harceler", ce qui permet de pouvoir plus facilement être à ce qu'on fait. C'est pour moi la définition de la Zen-attitude.

A la question : "Qui amène tes pensées? Qui les choisit? je te répond : je n'en sais rien, je ne suis pas un scientifique, et que même si j'avais la réponse, ça me ferait une belle jambe!. De même que je ne cherche pas à savoir d'où vient la lumière, mais que je me contente de voir ce qu'elle m'apporte.

Cordialement

Commentaire de Pascal Cadart le 4 octobre 2015 à 16:40

Merci pour cette vidéo et cette pensée-réflexion.

Cette vidéo et ce texte m'amènent à quelques questions.

Comment être sans penser?

Qui est sans pensée? Quel être humain vit sans pensée? Qui a atteint ce degré d'éveil? Comment y parvenir?

Comme réponse ne me dites pas que c'est l'égo qui pose ces questions. Je ne connais personne qui vit dans cet état de conscience.

Je pense que le problème vient du mental et non de la pensée. Par contre je peux être conscient sans penser. Si je médite, si je suis au bord d'un torrent ou en train de regarder un arc-en-ciel et simplement apprécier.

Savez-vous que si vous entrez dans un centre de méditation votre Kundalini s'ouvre automatiquement et c'est pour cela que vous vous sentez bien. Et si vous ne méditez pas vous-même la Kundalini redescend.

Vous vous mettez auprès d'un torrent et au bout de 5 minutes vous sentez un état de bien être et là, c'est l'électricité négative que vous recharge.

Quelqu'un vous guérit en vous imposant les mains. Ce n'est pas sa pensée qui vous guérit.

Dans ces trois exemples, vous êtes conscient que quelque chose se passe, mais cela ne passe pas par votre pensée. Et ici, tout le monde peut parvenir à cet état de conscience, en apprenant à être plus conscient. Et nous pouvons être dans le "faire", à condition d'être en conscience.  

Jef, si tu es spectateur de tes pensées, qui est l'acteur? Qui amène tes pensées? Qui les choisit?

Commentaire de Présence le 1 octobre 2015 à 19:42

Tout à fait d'accord Jef ! il me semble aussi que pour être véritablement dans l"être" il convient de ne plus être dans le "faire", donc de ne plus penser avec son mental, c'est à dire raisonner.

Commentaire de Jef le 1 octobre 2015 à 9:24

Être spectateur de ses pensées et non esclave de ses pensées. Je ne suis pas d'accord avec Descartes quand il dit : "Je pense donc je suis". Je dirais plutôt le contraire : "je ne pense plus donc je suis".

Commentaire de greentea le 2 mars 2015 à 19:45

Merci Présence pour le lien vidéo qui invite des espaces entre les pensées...

© 2018   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation