Quand les animaux sont en deuil

Lorsqu'un décès survient dans la population humaine, un rituel de deuil est mis en place. Il diffère d'une civilisation à une autre, d'une culture à une autre mais repose presque toujours sur le recueillement et l'hommage au défunt.

La mort d’un être cher est tragique, insupportable et déprimante. Ce comportement n'est pas exclusivement réservé au genre Humain. Les animaux font aussi leur deuil, éprouvant des émotions et allant jusqu’à pleurer et enterrer leurs morts.

Les animaux ont toute une gamme d’émotions bien plus complexe qu’on ne l’imagine. Pour certaines espèces, les émotions seraient transmises par leurs ancêtres, les aidant à survivre en condition difficile.

Les êtres humains n’ont donc pas le monopole de l’émotion. Les girafes, les dauphins, les éléphants et beaucoup d’autres espèces semblent ressentir les choses. Ces émotions sont particulièrement remarquables en situation de deuil.

– Les dauphins : Ce sont des animaux complexes et très intelligents. Les dauphins ont pu utiliser le langage, des outils, et font preuve d’une vraie culture sociale. Cette vidéo montre la façon dont les dauphins s’expriment, et comment ils peuvent être plus profonds que la plupart des humains.

Au large du golfe d'Arta, en Grèce, à bord d'un navire de recherche, Joan Gonzalvo observe un grand dauphin femelle, à l'évidence en détresse. Inlassablement, à contre-courant, elle pousse de son rostre et de ses nageoires pectorales un nouveau-né, sans doute le sien. Le petit est mort. Flottant en plein soleil, il ne tarde pas à se décomposer. De temps à autre, la mère ôte des lambeaux de chair et de peau du corps sans vie. Le deuxième jour, la femelle n'a pas abandonné son petit. Son cas commence à inquiéter J. Gonzalvo et ses collègues. Non seulement elle s'agite toujours autour du cadavre, mais elle ne s'alimente pas normalement

– Les chimpanzés : La sensibilité des chimpanzés n’est pas une surprise : ce sont nos plus proches cousins. Cette image montre une famille de chimpanzés attroupée autour de l’un des leurs qui a perdu la vie. Certains étaient en colère, d’autres dégoûtés, stupéfaits ou silencieux.

– Les chiens : Le meilleur ami de l’homme est très sensible à la mort. Il arrive aux chiens de pleurer d’autres chiens lorsqu’ils décèdent, et plus étonnant, de faire le deuil de leur propriétaire. Ils pleurent, vont sur sa tombe.

– Les gorilles : Ces animaux sont connus pour exprimer leurs émotions, parfois même enterrer leurs morts.

Gana ne pouvait pas accepter la mort de son enfant, elle l’a porté pendant plusieurs jours en essayant de lui sauver la vie et de le protéger des gardiens du zoo.

Koko le gorille pleure sur la mort d'un chaton dont elle aimait s'occuper

– Les éléphants : Les éléphants pleurent et enterrent leurs morts. Ils peuvent même souffrir de dépression ou se laisser mourir après la perte d’un être cher.

Lola, âgée de trois mois, est décédée le 21 Janvier 2012 d'une malformation cardiaque. Son corps a été exposé afin que sa mère, Panang (22 ans) et le troupeau d'éléphants puissent lui faire ses adieux. (zoo Hellabrunn à Munich- Allemagne)

– Les oies : Les oies sont des oiseaux capables de beaucoup d’émotion. Elles sont très fidèles et s’engagent à passer leur vie avec un seul compagnon. Cette vidéo montre une oie faisant le deuil d’un être cher. Lorsque leur compagnon meurt, les oies peuvent pleurer un peu comme un humain le ferait.

– Les chats : Qui a dit que les chats étaient snobs ? Cette vidéo prouve qu’ils peuvent être doués de sentiments. On y voit un chat qui essaie de sauver la vie de son ami, puis il arrête tout et reste à ses côtés pour faire son deuil.

– Les lions de mer : La lionne de mer gémit pour exprimer sa douleur après la perte de son petit.

– Les girafes : Les girafes restent souvent à côté de leur petit mort, le protègent et pleurent. Cette fois, la girafe est restée près de son girafeau décédé pendant deux heures à le lécher.

– Les ours polaires : Wang est un ours polaire particulier. Après la mort de son meilleur ami GeeBee d’une crise cardiaque, il a connu une période dépressive. Wang ne pouvait plus ni manger ni nager.

– Les pingouins : Les mâles veillent sur les petits tandis que les femelles vont chercher la nourriture. Les mâles surveillent et gardent les bébés au chaud lorsque les femelles sont absentes. Sur cette vidéo, on peut voir comment les pingouins font leur deuil lorsqu’ils perdent un bébé.

Même les lapins ont un comportement qui interroge. On rapporte que l'un d'eux a passé une semaine à arpenter en long et en travers les pièces de la maison, comme pour chercher un ami disparu.

etc...

L'Humain a établi des à priori et des idées concernant le « cœur » et l' « esprit » des animaux, la plupart d'entre eux peu flatteurs. Pourtant...

sources :

http://www.elisheanaufeminin.terrenouvelle.ca/quand-les-animaux-son...

http://www.santeplusmag.com/quand-les-animaux-sont-en-deuil/

http://www.pharmaciengiphar.com/animaux/chien/deuil-chez-animaux

http://ladureviedulapinurbain.blogspot.fr/2010/07/le-deuil-chez-le-...

Peut-on consoler les animaux en deuil ?

Les êtres humains ne sont pas les seuls à éprouver de la tristesse. Mais peut-on vraiment consoler son animal de compagnie ?

Un vétérinaire se prononce.

voir sur :http://selection.readersdigest.ca/animaux/sante/peut-consoler-les-a...

Le deuil d’un compagnon


Les animaux ne sont pas dénués de sentiments et peuvent même éprouver de la peine à la perte d’un des leurs. 
Bref, ils passent comme nous à la face du deuil. 
Les animaux peuvent même développer des comportements comme la dépression, la perte d'appétit et d'énergie. 
Notez que si ces comportements durent plus de quelques semaines, il pourrait être utile de demander au vétérinaire de l'examiner, au cas où cela cacherait un problème physique. 

Certains animaux subissent également des changements de personnalité ou de comportement lorsque leur compagnon disparaît. 
Si ces comportements deviennent graves et dangereux (fugue…), il ne faudra pas hésiter à faire appel à un comportementaliste. 


Cela dit, même si votre animal semble perturbé durant une longue période, il n’y a pas toujours lieu de s’inquiéter. 
Car le chagrin est une épreuve que les animaux doivent traverser, tout comme les êtres humains. 

Ainsi, même s’il n’a pas de larmes pour pleurer, votre compagnon pleure quand même au fond de lui, d’où ces comportements, qui reflètent ses émotions. 

Sachez que tous les animaux peuvent ressentir du chagrin autant les chats qui sont vus comme des animaux indépendants que nos chiens célèbres pour leur fidélité. 

C’est même dommage de le dire, mais on s’intéresse peu au deuil des animaux, alors qu'il peut frapper à n'importe quel moment. 


Bien sûr, on ne saura jamais sûr si les animaux comprennent ce qu'est la mort. Mais, ils remarquent très bien lorsque leur compagnon est absent, et si quelque chose a changé dans la maison. 
Même les animaux qui se chamaillent constamment peuvent pleurer la perte de leur partenaire.

En plus, la détresse du propriétaire après la perte d'un autre compagnon peut également se transmettre à l’animal, s'ajoutant alors à la confusion qu'il ressent déjà. 
Bien entendu, les animaux n’éprouvent pas toujours du chagrin à la perte d’un compagnon. 
Certains se comportent comme si de rien n’était ou même s’animent, comme s’ils étaient soulagés. 
Néanmoins, si vous pensez que votre animal a du chagrin, votre intuition est probablement juste.

Bien sûr, vous pouvez aider votre animal à faciliter son deuil par différents gestes. 
Certaines personnes disent qu’il faut laisser son animal s’agiter autour du mourant, le renifler et le lécher plus qu'à l'accoutumée, même après le décès pour le laisser dire adieu à son vieil ami. 
Il est même reconnu que cette étape est naturelle, et il faudrait donc laisser l’animal partir de lui-même. 
D’autres disent que l’animal doit assister à la mort de son ami. Ce qui lui permettrait de comprendre que ce dernier ne reviendra pas et lui évitera ainsi de l’attendre. 
On dit aussi qu’il faut laisser l’animal voir les gestes funéraires (incinération chez le vétérinaire, enterrement…), mais il ne doit pas y être forcé. 


Il faut aussi savoir que, pendant le deuil, il faut donner de l’espace et le temps nécessaire à votre animal. 
Il est sûr qu’il s’en remettra tôt ou tard. 


Pour l’aider, il faudra respecter les habitudes de votre animal. 
Il faut donc minimiser les changements pour éviter tout stress, que ce soit déplacer les meubles ou changer son alimentation. 
Il faut aussi éviter de faire disparaître brutalement l’odeur du compagnon décéder, car votre animal se pose encore plus de questions et file droit vers le stress. 
En laissant l’odeur intacte, elle va naturellement s’estomper, et votre animal pensera que le copain disparu s’éloigne. 
Par contre, il ne faudra pas laisser les affaires personnelles de votre animal mort. 
Quant aux affaires partagées, elles doivent rester en place, l’odeur partira toute seule. 

Vous pouvez aussi essayer de distraire votre animal avec de nouveaux jouets. 
Sachez également qu’il existe des diffuseurs de phéromones qui peuvent apaiser tant les chats que les chiens, s’ils montrent des signes de stress. 
De même, si votre animal cherche son compagnon, il ne faudra pas hésiter à lui parler, le rassurer, et le caresser. 
Il faudra ainsi passer des moments privilégiés avec lui, cela créera une association positive au changement ressenti par votre animal à la maison. 
Sachez tout de même que le chagrin est un état complexe pour lequel il n’existe pas de solution simple. 


Dernière chose, n’essayez pas de remplacer votre animal disparu tout de suite. 
Il est peu probable que votre animal accueille bien un nouveau venu s'il est encore perturbé par l'absence de son compagnon de longue date. 
Un nouvel animal pendant cette période ne serait donc qu'une source de stress supplémentaire.

Le deuil d’un maître 


De nombreux animaux se dévouent à leur maître et de plusieurs histoires attestent ces dires. 
Il est donc normal que le départ définitif de leur propriétaire les affecte. 
Ainsi, si la personne est amenée à mourir chez elle, à cause d’une maladie par exemple, le même processus expliqué plus haut est envisageable. 
Dans le cas d’une mort survenant en dehors du domicile, comme à l’hôpital, l’animal peut avoir du mal à réaliser le décès. 
Il serait bon de lui faire renifler les vêtements du défunt ou de l’emmener au cimetière pour l’aider à en prendre conscience. 


En cas de maladie, et si vous êtes seul, il est conseillé de préparer votre animal à votre départ, en le confiant, de son vivant, à une personne de confiance, quitte à lui rendre visite de temps en temps. 
Par contre, en cas d’accident ou de mort imprévue, l’animal risque d’être complètement perdu, ne comprenant pas ce changement soudain. 
Cette situation demande alors une grande attention de la part de ceux qui récupèrent l’animal. 

Une bête endeuillée se remarque à son comportement anormal : manque d’énergie, perte d’appétit, désintérêt des jeux et des promenades, gémies de tristesse, et, parfois, s’automutile ou devient agressives. 

Comme dit plus haut, ces symptômes s'apparentent à une dépression, due à l’absence du maître. 
Je le répète donc, il faudra redoubler de tendresse et de patience. 
De même, il ne faut pas avoir peur de consulter un vétérinaire ou un comportementaliste, si le deuil devient trop pesant pour l’animal.

Une des nombreuses questions liée à la mort du maître est le devenir de l’animal. 

La meilleure des solutions est qu’il soit adopté par les héritiers ou qu’ils lui retrouvent une famille dans laquelle il pourra être de nouveau heureux. 
Dans ce cas, il sera nécessaire de récupérer toutes ses affaires personnelles (niches, jouets, gamelle…) afin de ne pas trop le perturber ni changer ses habitudes à court terme. 
Malheureusement, beaucoup trop de personnes décident de pendre l’autre option, soit de mettre l’animal dans un refuge ou de l’euthanasie, car ils n’acceptent pas l’idée de le confier à des inconnus. 

D'autres choisissent cette option, car ils ne comprennent pas que l’animal fait son deuil, croyant à tort, qu’il les rejette. 
Sachez aussi que dans le cas où les descendants sont absents ou qu’ils ne souhaitent pas se prononcer, c’est le notaire qui décidera du sort de l’animal. 

L’idéal est donc d’anticiper cette situation de son vivant en précisant sur son testament ce que l’on souhaite pour son compagnon. 
Il est possible de désigner un tuteur, mais celui-ci est toutefois en droit de refuser, de confier l'animal à une association ou de lui léguer une somme d’argent qui servira à couvrir ses frais d’alimentation et de logement. 

Bref, si vous avez peur du sort de votre animal après votre décès, il faut vraiment prévoir son futur, pour lui éviter un triste sort.

source :

http://mysterenaturel.canalblog.com/archives/2014/11/19/30989832.html

Vues : 1106

Vidéos

  • Ajouter des vidéos
  • Afficher tout

© 2020   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation