Dame Nature nous surprendra toujours !

Vous avez beau être abonné depuis 2004 à 30 millions d’amis et à Sciences et Vie Junior, certains animaux vous sont certainement encore inconnus. Et on ne peut pas vous en blâmer, la planète terre comptant 8,7 millions d’espèces vivantes. Ça commence à faire un chouïa beaucoup pour votre référencement personnel.

Aucune retouche photoshop ou autre : ces étranges créatures existent vraiment !

Poisson rouge à lèvres

strange-animals-you-didnt-know-2-2

Tenrec zébré

S1

S2

Requin gobelin

1363298602_Goblin shark 1500x1500

Sphinx colibri

S7

S8

Fourmi panda

S9

Umbonia Spinosa

S10

Glaucus Atlanticus

S11

S12

Myleus pacu

S13

dentition Freedent.

S14

Isopode géant

S16

“COUCOU les enfants ! Je suis venu pour vous manger !”

S15

L’antilope Saïga

S18

Poisson “perroquet bleu”

S19

S20

Bec-en-sabot-du-Nil

S21

Crevette Mantis

S22

Mite du Venezuela

S23

“Dragon à épines”

S25

Baleine narval

S27

S26

L' Okapi 

Le crabe yéti 

Voici une sélection d’espèce vivantes assez bluffantes, animaux étranges et beaux "dans leur style" qui vous amènera à dire “Je vais me coucher plus érudit ce soir”...

sources : 


Vues : 29851

Réponses à cette discussion

Telle une petite souris perchée sur des pattes d'oiseau, la Gerboise des steppes se déplace dans le désert et les zones arides d'Afrique et du Moyen-Orient en effectuant de grands bonds. En effet, ses longues pattes arrières lui permettent de se déplacer jusqu'à 3 mètres de hauteur. Quant à ses pattes avant, elles lui permettent de faire des trous dans le sable et de manipuler les graines qu'elle mange.

Non ce n'est pas un fake, cette créature ressemblant à un monsieur-pas-content vit dans les profondeurs marines des côtes australiennes et tasmaniennes. Sa chair, principalement constituée de masse gélatineuse, flotte sans effort dans les abysses, jusqu'à 1 200 mètres. A cause de la pratique du chalutage de fond, le blobfish est en voie de disparition. 
© Australian Museum

Le tarsier n'a de grand que ses yeux verts globuleux et ses pieds. En effet, ce minuscule primate ne mesure pas plus de 15 centimètres. Cette espèce protégée et vénérée par les peuples asiatiques se cache dans les arbres d'Asie du Sud-Est. Considéré comme un démon par les indigènes de Bornéo en Indonésie, il sait faire pivoter sa tête à 180° faute de ne pouvoir faire pivoter ses yeux, beaucoup trop gros dans ses orbites. © haveseen - Fotolia.com

Le tatou tronqué est endémique de l'Argentine et vit dans les plaines sèches du centre-ouest, sous terre. On croirait qu'il est doté d'une armure avec sa carapace rose articulée fichée dans son dos et ses griffes acérées. © Naturmuseum Senckenberg / Wikimedia

Le tamarin empereur est l'un des singes les plus atypiques qui soit avec sa longue moustache blanche, son pelage gris et sa queue orange. Ce singe sauteur se déplace de branches en branches dans les forêts brésiliennes et péruviennes. © Mikhail Blajenov - Fotolia.com

L'octopus dumbo est avec ses oreilles tombantes un bien drôle de personnage des abysses. Il vit dans les profondeurs entre 500 à 4 000 mètres et se déplace en agitant ses oreilles comme des nageoires. © Mike Vecchione, NOAA / Wikimedia Commons

Le matamata et sa petite trompe. Cette tortue d'eau douce que l'on trouve en Amérique du Sud a vraiment une tête atypique, plate et triangulaire, se terminant par un museau long et mince formé par une petite trompe où sont situées les narines. © mgkuijpers - Fotolia.com

La carpe à la tête humaine

Découvert en 2003, ce poisson a la particularité d'avoir une tête proche de celle de l'humain. Ile serait une sorte d'animal hybride, un croisement entre deux especes de carpes. Il vit dans un étang à Chongju, près de Séoul en Corée. On le trouve aussi en Slovénie, dans les grottes immergées du lac Bohinj. [ + d'infos :Wikipedia (anglais) ]

Le lygosoma quadrupes est une espèce de reptile que l'on rencontre en Asie (Viêt Nam, Thaïlande, Cambodge, Laos, Chine, Malaisie, Indonésie et Philippines). Ce petit lézard longiligne aux pattes minuscules a l'aspect d'un ver de terre ou d'un petit serpent. Il mesure généralement entre 15 et 23 centimètres © W.A. Djatmiko / Wikimedia Commons

Le poisson-michto : terrible le rouge à lèvre

Le poisson chauve-souris est une bien drôle de créature marine avec ses lèvres d'un rouge éclatant, sa tête triangulaire au nez pointu et son corps plat comme celui d'une raie réhaussé sur ses nageoires. Il vit dans les eaux profondes des océans Atlantique, Indien et du Pacifique ouest. © Wikimedia Commons

Le Casoar à casque 


C'est une grande espèce d'oiseaux de la famille des Casuariiformes, descendante des dinosaures, surnommée le raptor d'australie.

Le casoar à casque un très gros oiseau d'un mètre soixante-dix de haut, pesant jusqu'à 70 kg, au plumage ressemblant à une chevelure, noir, rêche, avec un casque vert-brun qui surplombe la tête, un cou et une face bleue, une nuque verte avec deux caroncules rouges pendant sous le cou. Ses pattes sont grosses et puissantes, terminées par trois doigts ; le doigt intérieur porte une griffe aussi dangereuse qu'un poignard. Mâle et femelle ont le même plumage, mais la femelle est plus grosse, avec un casque plus haut et des parties dénudées plus colorées. Les jeunes ont un plumage brun avec les parties dénudées plus pâles que les adultes.

La Grenouille Arlequin (Atelopus)

La biodiversité en péril:. La grenouille arlequin magnifique cet animal beau petit est en danger d'extinction.

Son nom scientifique est Atelopus varius, et aussi connu comme la grenouille clown. La seule restante de leur nature, sont près de Quepos, Costa Rica.

A l'origine il était aussi au Panama, où il serait éteinte. Les facteurs sont anéantir cet amphibien sont les changements de température et les précipitations. Ils ont également été affectés par un champignon appelé chytride.

La grenouille arlequin vit dans les crevasses des rochers, les bords des ruisseaux et des forêts de plaine. Il est principalement terrestre, et l'eau entrant dans les saisons de reproduction seulement.

Il est connu pour sa neurotoxicité, dont ses vives couleurs sont un avertissement. À l'heure actuelle, les individus survivants n'ont pas mentionné le champignon, et sont surveillés pour contrôler ce ravageur. Apparemment, la population est en bonne santé, mais souffrent des problèmes de consanguinité et la dégradation des habitats.

Jaune, vert, orange ... autant de couleurs dont usent les grenouilles arlequins pour prévenir de leur toxicité.

Ce petit amphibien, d’à peine plus de trois centimètres, vit au coeur des forêts humides d’Amérique Latine. Diurne et sédentaire, on le trouve surtout près des cours d’eau. Le genre Atelopus regroupe plus d’une centaine d’espèces du Costa Rica jusqu’au Pérou, mais leur nombre s’amenuise de jour en jour.

Le danger le plus connu, un champignon qui s’incruste dans la peau des batraciens et provoque leur asphyxie. Ajoutons à cela le réchauffement climatique, qui modifie le niveau des cours d’eau tant affectionnés par cet amphibien, ainsi que la perte de son habitat.

RSS

Vidéos

  • Ajouter des vidéos
  • Afficher tout

© 2020   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation