Qu’est-ce qui fait qu’Urantia Gaia est si spéciale ?

découverte

Posez cette question à un préhumain, et il vous répondra que c’est parce que l’homme est la Créature la plus évoluée de tout l’Univers. Cette vision super égotique ne vous surprendra pas, alors posons-lui la question suivante : pourquoi l’humanité s’escrime-telle à tant vouloir la détruire ?

Il vous répondra que c’est à cause des multinationales contrôlées par les illuminatis. Alors posez-lui cette dernière question : alors pourquoi t’escrimes-tu à t’auto-détruire en fumant, buvant, en mangeant du cadavre, en ingurgitant de la malbouffe tout en t’inoculant tous les vaccins possibles, sans compter les médocs de mort, les gaz de pot d’échappement et les 2 téléphones portables wifi dans tes poches ?

Là, la réponse sera plutôt “va te faire voir ailleurs si j’y suis”, et quand vous aurez tourné les talons, vous l’entendrez bougonner “Mais pour qui il se prend celui-là !!!”. Bref, vous m’avez compris. Il est difficile pour un préhumain de reconnaitre qu’il est l’auteur de ses propres malheurs, et ce qu’il vit à son niveau personnel est forcément différent de ce qui se passe au niveau planétaire.

Il est contre la déforestation en Amazonie, mais il utilise du désherbant pour avoir ses allées propres. Il est contre les chemtrails, mais une bonne gitane lui apportera un semblant de calme. Il se dit propriétaire de son corps et laisse la clique des toubibs le trifouiller de fond en comble. Il se dit contre les injustices mais ne se révoltera pas, si à travail égal, une femme touche 30% ou 40% de moins que lui.

Il est contre le travail des enfants, mais achètera du Made in China parce que c’est au meilleur prix. Il ne lui vient pas à l’idée que, par son acte d’achat, il alimente aussi bien l’esclavagisme qu’il rejette que le système économique qui le tient par les précieuses. Il se dit humain, humaniste, et ne pense qu’à voir crever tous ceux et celles qui le font chier (allant de la belle-mère au “patron”, sans oublier les charognards de banquiers…)

D’après vous, pensez-vous que l’humanité vaille la peine d’être sauvée de sa volonté d’auto-sabotage, d’auto-suicide, d’auto-destruction, parce que cela est mené par un égo totalement disproportionné ? Qui voudrait d’un glandu qui se croit seul dans l’Univers, et donc par conséquent le plus évolué, alors qu’il prouve quotidiennement que chacun de ses gestes porte atteinte à la vie d’une manière ou d’une autre ?

Ainsi pourquoi le Sans Nom aurait-il fait un geste exceptionnel envers notre humanité, quand on regarde un tant soit peu, avec le recul d’un être évolué ? La réponse est simple et non contradictoire : ce n’est pas le préhumain qu’il veut sauver, mais la planète !!! Hé oui, égotiquement, nous voudrions que cela soit pour nous, mais ce n’est pas vraiment le cas.

En effet, vu de là haut, nous sommes une moisissure s’étant tellement éloignée de sa vibration première que nous en sommes devenus des corrosifs prédateurs dans l’âme, tout en sachant que nous sommes des pollueurs de première dans l’astral, et à bien d’autres niveaux.

En effet, que savez-vous de l’effet d’une bombe nucléaire sur notre système et au-delà ? Bah, rien du tout, à l’exception (si vous m’avez lu) que cela détruit aussi le Soi Supérieur.

Dit en d’autres mots, nous sommes des toxiques d’une telle dangerosité que même les anges et autres invisibles mettent leur vie en jeu quand ils s’approchent de nous. Alors oui, nous sommes des gens évolués mais dans le mauvais sens, celui de l’involution. Dit autrement, tout ce que l’on touche ne peut que mourir ou involuer. Tout ce que l’on pense ou projette n’est que détergent-désherbant dans toutes les dimensions.

Bah, Laurent, là je ne comprends plus, car tu nous dis que l’on est des êtres très spéciaux et avec un parcours totalement atypique.

Oui, c’est vrai. On est atypique, dans le sens où nous avons décidé de découvrir la marche arrière, de découvrir ce que cela fait de se couper du Sans-Nom, d’être séparé de La Source, d’avoir ce sentiment unique qui est celui de se sentir seul dans cet Univers froid et noir.

Ainsi, comme je vous l’ai dit dans un article précédent, nous sommes un embryon intra-utérin qui non seulement bouffe les ressources de maman, mais, en plus, on ne veut pas naitre (au niveau de l’humanité). La seule issue connue est que, forcément, maman Urantia claquera tôt ou tard, et ça, le Sans-Nom n’est pas d’accord. Notre inconscience permanente, notre irresponsabilité chronique dûes à cette ignorance crasse d’un mental-égo aux ordres d’un égo tout puissant ne peuvent nous amener qu’à l’auto-destruction.

Aussi, je vous rassure, c’est ce qui arrive à toutes les humanités de 3D qui ne veulent pas passer en 4D. Elles épuisent leurs ressources planétaires, faisant que vers la fin, elles ne cherchent qu’à aller piller d’autres planètes afin de continuer leur mode de survie basée sur l’égo tout puissant.

C’est la raison pour laquelle il existe des Extraterrestres pas gentils du tout. Ils sont hauts en couleurs technologiques, mais au niveau du cœur c’est aussi aride qu’en plein Sahara !

Je ne vais pas vous refaire l’histoire de La Création, et notamment celle de l’Humanité, car cela sera au programme de 4D et de 5D. En effet, en 4D, les grosses vérités cachées vont sortir de l’ombre afin que le préhumain comprenne qu’il s’est fait rouler dans la farine dès son premier cours d’histoire. Secundo, en 5D, nous irons beaucoup plus loin dans le détail, car nous étudierons comment l’âme de l’Humanité s’est construite.

Ainsi, quand je dis que nous allons en 5D mettre à plat toutes nos vies antérieures, et comprendre pourquoi et sous quelle pression nous avons plutôt pris telle décision plutôt qu’une autre, nous aurons la vraie histoire de l’Humanité.

On ne parlera pas de karma, car ceci n’est valable que dans le véhicule spatio-temporel de la 3D4D. Non, on revisitera chacune de nos décisions en replongeant tranquillement dans notre ADN, ses 12 brins d’ADN et sa connexion au cristal mémoriel gardé dans le noyau d’Urantia Gaia.

Hé oui, si maman Urantia meurt, c’est autrement plus grave que si l’humanité meurt. Je rappelle que nous nous sommes déjà auto-détruits 2 fois (globalement il y a 12.500 ans – disparition de Mû – et il y a 8.000 ans – le déluge).

A chaque fois, nous avons été réimplantés physiquement, car je vous rappelle que toute destruction physique du corps n’entraime absolument pas la destruction de la Particule d’Esprit, et donc encore moins de notre Esprit Directeur.

Disons que l’on nous a refilé de nouvelles voitures d’incarnation, mais qu’aucun chef (ou Esprit Directeur) n’a mouru. C’est seulement les chauffards égotiques qui ont vu leur contrat de vie s’écourter d’une manière rapide et assez brutale. Ceci dit, j’espère que vous comprenez que, nous, les Particules d’Esprit incarnées, ne sommes que des projections virtuelles dans des bagnoles rafistolées. Il est donc inutile de vouloir faire du neuf avec du vieux.

Cependant, et c’est là le génie du Sans-Nom, l’important c’est de gagner du temps en faisant de telle manière que ce qui peut être sauvé doive l’être afin d’éviter de tout recommencer à zéro.

En effet, si la totalité de l’humanité meurt en 3D, cela signifie qu’il faudra recommencer tout à zéro. Cela n’est pas grave en soi, mais ce qui l’est, c’est si la planète y passe aussi !

En effet, si Urantia Gaïa est détruite, toutes ses mémoires le seront, et je ne vous parle pas de l’Âme de l’humanité qui, n’ayant plus aucun support et encore moins de glandus qui l’alimentent, se verra dissoute naturellement.

Bref, la logique du Sans-Nom est déjà de sauver les meubles afin de conserver les mémoires de cette expérimentation, tout en donnant aussi une chance d’évolution à cet enfant illégitime que nous appelons l’Âme.

Et qu’aussi cette dernière puisse être encore alimentée (ce n’est encore qu’une enfant). Il faut donc qu’il y ait encore des préhumains vivants et, qui plus est, qui soient effectivement sur le chemin de l’Ascension…

En clair, tout lampadaire conscient ou inconscient (quel que soit son état de luminosité) se doit d’être favorisé dans sa croissance, tandis que tout opposant se doit de suivre le chemin inverse, c’est-à-dire savoir disparaitre du bac à sable pour aller continuer sa maturité dans un autre bac à sable.

Nul ne meurt dans le sens de la Vie, car l’Esprit est immortel. Même la matière est immortelle. Ce n’est que l’illusion égotique coincée entre le Ciel et la Terre qui craint pour elle-même.

En gros, c’est le contrôle technique obligatoire pour tous. Ainsi les vieux tacots indécrottables (et les démodés) se verront remplacés par d’autres véhicules plus techniquement à la page, via le processus des naissances.

Ok, d’accord, j’ai compris mais, quand même, pourquoi cette exception à la règle concernant Urantia Gaïa ? La raison tient en 3 points, et pas des moindres.

1) Maman Urantia est une planète-bibliothèque. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que maman Urantia a reçu toutes les formes de vie du 7ème Super-Univers. Elle est, à ce titre, LA caverne d’Ali-Baba réunissant la presque totalité des idées en action dans ce 7ème Super-Univers.

Elle est donc fortement convoitée, car je vous rappelle qu’une planète classique de 3D ne possède en général qu’une centaine de variétés d’animaux (et là je suis large), tout en sachant qu’elles n’ont pas toutes les 4 éléments ensemble.

Ainsi, il y a des planètes sans eau, d’autres sans air, d’autres sans aucun des deux, etc. De plus, les individus n’ont pas forcément tous les corps que nous avons, tel le corps émotionnel par exemple. Bref, j’ai déjà écrit là dessus il y a quelques années déjà, et pour cela reportez-vous au chapitre 2 (section les Super Univers) et chapitre 3 (Votre ADN et son décodeur sont hautement désirés).

2) Maman Urantia est une planète-relais. Ça veut dire qu’elle est en connexion avec d’autres Super Univers, et notamment ceux du futur qui se trouvent dans le second cercle atomique (chapitre 2 – section les Super Univers). Dit autrement, tous ceux qui se trouvent dans le 1er cercle atomique (c’est-à-dire la totalité des formes de vie existante depuis l’aube de la Création) aimeraient bien savoir comment y accéder.

Bref, on peut comprendre pourquoi autant d’explorateurs ET sont à la recherche de la fameuse planète qui mène dans le futur de la Création elle-même. Comme on dit, ça déclenche un peu toutes les envies, surtout chez ceux qui sont encore au stade de la 3D…

3) Maman Urantia est à un carrefour interdimensionnel. En effet, rien qu’en prenant le second point, vous pouvez imaginer que la position de maman Urantia n’allait pas se trouver sur un chemin de campagne coincé entre un champ de vaches et une forêt.

Donc le point 2 induit le point 3, mais ce qui est vraiment la perle sur le gâteau, c’est qu’elle est aussi une planète extrêmement riche en termes de formes de vie, d’où cette notion de bibliothèque.

Voici donc, en résumé, pourquoi le Sans-Nom  porte maman Urantia Gaïa en son cœur d’abord. Puis le second point, c’est qu’à l’origine première nous étions prévus pour être les gardiens de la caverne, mais un certain Lucifer (Porteur de Lumière) a voulu accélérer les choses en nous faisant prendre des raccourcis.

La première conséquence, c’est qu’au lieu de suivre peinard le programme de classe standard, nous nous sommes retrouvés à emprunter des chemins de traverse qui, obligatoirement, nous firent rencontrer des brigands voulant nous détrousser.

Or, que pouvaient-ils nous prendre, à par l’essence même de ce que nous étions ? Ils ont donc tout fait pour nous enchainer, nous bâillonner, et surtout nous faire bosser pour leur compte. Vous connaissez la suite.

Bref, l’aventure Luciférienne, bien que partant d’une bonne intention, s’est mal barrée, pour rester dans un langage correct. Ainsi, devant l’embourbement dans les marécages égotiques autant qu’illusoires, Lucifer s’est vu mis au placard il n’y a pas si longtemps que ça, et une armada d’anges et autres invisibles se sont mis à l’œuvre selon des consignes strictes.

En effet, nous sommes dans un état si délabré (à tous les niveaux), qu’il semblerait que la grande majorité des incarnés soient dans l’impossibilité de germer au moment indiqué, c’est-à-dire en synchronisation avec le reste des Super-Univers. Hé oui, nous pensions que notre Ascension, on se la faisait en solo dans notre coin. Hé bien non, car, en fait, nous sommes les derniers des derniers et cela, malgré toute l’aide que l’on nous a donné.

Ainsi, le petit coup de pouce donné par le Sans-Nom, via ce que j’appelle l’engrais, devrait avoir un effet radical sur notre facteur d’évolution (et aussi de séparation entre le blé et l’ivraie), qui devrait normalement nous faire connaître des changements vibratoires jamais vus depuis l’aube de La Création elle-même.

C’est presque un euphémisme de dire qu’il faut rester centré (et donc en paix intérieure). Comme on dit ça va brasser, et il ne va pas falloir crier au loup à chaque bouillon que l’on va se prendre.

Rassurez-vous, cela sera dedans d’abord et, forcément, les préhumains (ignares de leur véritable puissance) relâcheront tout ça autour d’eux. Dit autrement, mieux vaut rester chez soi que d’aller voir ce qui se passe dehors.

Bref, là dessus, je ne reviendrai pas sur les consignes habituelles disant que moins vous mettrez le nez dehors, et moins ce sera compliqué pour vous. Votre jeu consistera à éviter les tempêtes intérieures (vous savez l’histoire du tore-cyclone), qui dit que tout débordement mental ou émotionnel vous entrainera obligatoirement à essuyer une tempête.

Ainsi quelque chose d’énorme vient à nous, alors, maintenant que vous savez, commencez à fermer les volets de la curiosité, et à bien vérifier que vous avez fermé toutes les ouvertures afin que le doute ne puisse rentrer en votre demeure.

Votre foi et votre centrage seront vos boucliers contre vos tempêtes intérieures.

Protégez-vous donc de vous-même, car vous êtes le seul à pourvoir effectivement vous détruire.

Ce qui est dehors ne sera qu’illusion pour vous faire partir en vrille.

Laurent DUREAU

Vues : 220

© 2021   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation