A Beauvais "un café suspendu" pour lutter contre la précarité.

A Beauvais, un "café suspendu" pour lutter contre la précarité.

Vues : 207

Commenter

Vous devez être membre de L'Unité pour ajouter des commentaires !

Rejoindre L'Unité

Commentaire de Pascal Cadart le 21 décembre 2013 à 10:51

Comme quoi un petit "peu" peu faire "beaucoup".

Commentaire de Brisemarine le 16 décembre 2013 à 21:32

Un lien à voir sur facebook ... Des cafés en attente déjà mis en place : 

https://www.facebook.com/events/317248645081862/?fref=ts

La baguette en attente : https://www.facebook.com/pages/Une-baguette-en-attente/379764988801552

Commentaire de Brisemarine le 16 décembre 2013 à 20:53

N'hésitez pas à mettre les endroits que vous avez repéré faire partie de cette belle démarche .. 

Je crois qu'il va falloir faire une affiche :-) ... pour pouvoir la diffuser ... aller je pars en réflexion :-) :-) 

On pourrait faire pour "un café" et du pain ... 

Commentaire de Brisemarine le 16 décembre 2013 à 10:33

Oui Véronique, démarche vraiment super, et comme tu le dis, je pense que c'est à nous de faire que cette démarche fonctionne ... A nous de contacter les boulangeries ou café ... afin de leur faire prendre connaissance de cette démarche du coeur, en espérant qu'ils adhéreront nombreux, maintenant avoir confiance en eux pour que cela ne dérive pas sur du n'importe quoi ...

Commentaire de Patrice le 14 décembre 2013 à 18:05

A Beauvais, un "café suspendu" pour lutter contre la précarité.

Ce concept permet aux clients d'offrir indirectement un café ou un sandwich aux plus démunis.

Vidéo (VANESSA HIRSON, MARIE ROUSSEL / FRANCE 3)

 

Par Francetv info.

Connaissez-vous le "café suspendu" ? Ce concept permet aux clients d'un café ou d'une boulangerie de payer une consommation supplémentaire, qui sera ensuite offerte à la prochaine personne démunie qui poussera la porte de l'établissement.

A Beauvais (Oise), plusieurs commerces se sont prêtés au jeu de ce nouveau système de solidarité, comme le raconte France 3. "Cela permet d'échanger avec les personnes qui n'ont pas les moyens de s'offrir un café", explique Hervé Le Roux, gérant du café Le Week-end.

"C'est un monsieur qui me l'a payé, je ne connais pas son nom, mais c'est sympa", explique Jean, l'un des bénéficiaires de ce système à la boulangerie du coin. "Je trouve que c'est une bonne action. Il y a beaucoup de personnes qui n'osent pas demander. Là, c'est intime, personne ne sait qui a donné", apprécie Pascale, une cliente.

© 2020   Créé par l'Unité.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation